FavoriteLoadingAjouter aux favoris 

La guerre de trente ans entre les USA et la Chine a commencé officiellement Nous venons de terminer le premier round et, à mon avis (qui est tout sauf humble), les USA mènent aux points.

Revenons en arrière. En mars, les négociations allaient bon train et nous semblions tout près d ‘un accord. Le Président Trump était satisfait.

Et soudain, très curieusement, les autorités Chinoises reviennent sur un certain nombre de points sur lesquels un accord paraissait acquis. Apparemment, et d‘après les sources chinoises, ce qu’avait accepté les négociateurs aurait été « trop » favorable aux USA et s’apparentait à des « traités inégaux ».

Parler de traités inégaux, c’était faire allusion au « traité inégal » signé entre la Grande-Bretagne et la Chine après la guerre de l’opium, qui était en fait un diktat imposé par l’Occident à la Chine.

C’était donc remuer de fort déplaisants souvenirs et signifier que ce traité était inacceptable pour Pékin.

Je ne sais pas pourquoi les Chinois ont pris cette décision, mais le résultat ne s‘est pas fait attendre.

La contre-attaque américaine a été foudroyante.

En s’appuyant sur des textes de lois votés pendant l’été 2018, les décisions suivantes furent annoncées :

  1. Les droits de douane allaient être soit augmentés quand ils existaient déjà, soit imposés sur une grande partie des exportations chinoises vers les Etats-Unis quand ils n’existaient pas.
  2. Comme les USA ont un quasi-monopole mondial sur les semiconducteurs de grande-qualité (ce que je ne savais pas…), interdiction fut faite à TOUS les fabricants de semi-conducteurs américains d‘exporter quoi que ce soit vers[CG1] des entreprises chinoises. Cela revient à condamner à mort Huawei et toute une partie de l’industrie Chinoise, en particulier dans la haute technologie et l’armement.
  3. Qui plus est, les autorités américaines faisaient savoir qu’elles interdisaient à TOUTE société NON-AMERICAINE d‘exporter vers la Chine si plus de 25 % de la valeur ajoutée trouvait sa source soit dans une production aux USA soit dans des brevets américains. Il s’agit là d’une nouvelle et fort grave extra-territorialisation du Droit US à des entités dont certaines jusque-là ne se savaient pas soumises au droit américain. Elles ont appris très vite : en Europe, Infineon, ARM, ST Micro etc… ont déjà annoncé leurs arrêts de toute livraison vers la Chine et l’annulation de tous leurs contrats avec Huawei…
  4. Dans la foulée, les autorités US publièrent une liste fort vague de dix-huit « secteurs d‘avenir », allant de l’intelligence artificielle, à la biologie ou l’informatique et spécifiant que toutes exportations allant vers la Chine dans ces secteurs devait être soumise à autorisation préalable.
  5. Le nombre d’étudiants étrangers (Chinois, Indiens…) autorisés à faire des études scientifiques au niveau du doctorat aux USA sera dorénavant extrêmement limité.
  6. Un certain nombre de sociétés chinoises ayant acheté des sociétés de technologie aux USA vont être forcées de vendre ces actifs, faute de quoi ces activités seront fermées.

Bref, il s’agit d’un véritable « blitzkrieg » qui, à l’évidence, avait été soigneusement préparé à l’avance.

Que peuvent faire les Chinois ?

Il faut ici distinguer réponses à court, moyen et long-terme.

  • A court terme, les sociétés chinoises du type Huawei, voyant le coup arriver, avaient fait d‘immenses stocks de semiconducteurs, assez sans doute pour tenir un an ou un an et demi, mais en tout état de cause Huawei ne peut plus espérer bâtir les réseaux 5 G en Europe ou en Grande-Bretagne, le contrat revenant du coup à Nokia ou à Ericsson, ce qui en augmentera sans aucun doute le prix.
  • A moyen-terme, il est à peu près certain que les Chinois vont devoir lâcher du lest et que la position de Xi est affaiblie, sauf si Trump veut le ménager.
  • A long-terme, la Chine va se lancer dans une campagne frénétique pour casser cette dépendance vis-à-vis des USA, mais cela prendra au moins 10 ans, et rien ne prouve qu’ils y arriveront. Intel par exemple a échoué à concurrencer les puces de Qualcomm, non sans avoir dépensé des milliards de dollars dans cette tentative.

Dans un ordre plus pratique.

On peut calculer que chaque augmentation des droits de douane de 25 % peut être compensée par une dévaluation d’environ 10 %. Pour atténuer le choc des droits de douane sur la rentabilité des sociétés Chinoises, le Yuan a donc baissé déjà vis-à-vis du dollar de 6.2 y/$ a 6.9y/$, retrouvant ainsi les niveaux de 2017.  Voilà qui devrait atténuer passablement le choc pour les entreprises chinoises.

Mais les autorités chinoises si elles peuvent dévaluer contre le dollar, ne veulent en aucun cas dévaluer contre les autres monnaies asiatiques tant elles sont soucieuses de préserver la construction d‘une « zone monétaire yuan », pour arriver à leur but ultime :la de-dollarisation de l’Asie. Il faut donc que les autres monnaies asiatiques « suivent » la Chine dans cette dévaluation, ce qui semble bien être le cas, toutes les monnaies asiatiques ayant suivi la monnaie Chinoise, à la baisse.

Ce qui veut dire en passant que les pays européens, à l’exception de la Suède et de la Grande-Bretagne dont les cours de change ont beaucoup baisse depuis quelques mois, ont réévalué contre l’Asie depuis 18 mois, ce qui ne saurait être une bonne nouvelle pour le vieux continent, qui apparait un peu comme une victime collatérale d’un affrontement qui le dépasse.

Les Chinois ne sont pas sans armes cependant.

  • Ils peuvent décider de durcir le jeu, en faisant savoir par exemple qu’ils ne paieront plus leur pétrole en dollars mais en yuan et que ceux qui ne seraient pas d’accord, eh bien la Chine ne leur achèterait pas de pétrole… et comme ce sont les principaux acheteurs dans le monde…
  • Parallèlement, ils pourraient décider de vendre leurs obligations US et de redéployer les sommes correspondantes en achetant de l’or, ce qui déclencherait une superbe panique financière.
  • Ils pourraient aussi décider de nationaliser les usines de Qualcomm ou de Broadcom en Chine, ce qui n’arrangerait rien…

Mais honnêtement, je crois plutôt qu’ils vont essayer de calmer le jeu, en sacrifiant par exemple ceux qui ont négocié, pour offrir une victoire au Président Trump, en mal de réélection…

Mais tout cela va laisser des traces immenses.

Il est évident aujourd’hui que la lutte pour la « suprématie » mondiale est engagée entre les USA et la Chine et que TOUTE l’administration aux Etats-Unis est derrière Trump. Les USA entendent rester numéro un.

Du coup, la « mondialisation heureuse » de monsieur Minc est morte, et bien morte. L’évolution vers trois zones monétaires distinctes dont je parle depuis des mois est confirmée.

La gentille puissance hégémonique que semblait être les USA se transforme en un hégémon impérialiste qui utilise encore et toujours son DROIT pour forcer ses sujets à l’obéissance. Et comme l’Europe n’a aucune armée, on voit mal ces pays désobéir. On songe à la formule du premier ministre anglais au XIX -ème : « Les nations n’ont pas d’amis. Elles ont des intérêts que le gouvernement doit défendre »

Nous y sommes et c’est une dure réalité pour l’Europe, qui ne voulait utiliser que le « Droit » pour se défendre et qui du coup se retrouve le dindon de la farce, obligée qu’elle est d‘obéir au droit américain, sur lequel elle n’a rien à dire.

Nous sommes donc passés en deux ans d’un monde allant vers l’unité et se globalisant de plus en plus à un monde qui va se fragmenter à toute allure et dans lequel chacun va devoir s’armer ou se réarmer, où des chaines de production superfétatoires vont devoir être installées pour répondre  à des impératifs de souveraineté, et où produire dans un pays pour vendre ailleurs deviendra irresponsable…

Voilà un monde bien difficile pour Apple et pour ce que j’avais appelé il y a bien longtemps les sociétés « plateformes »… Il va falloir produire la ou l’on vend, et non plus là où c’était le moins cher.

Tout cela annonce à la fois une inflation plus forte, une rentabilité du capital plus faible et un environnement géopolitique beaucoup plus dangereux ce qui GARANTIT une baisse des multiples cours/bénéfices, qui sont loin d’être bas en ce moment.

Je maintiens donc ce que je dis depuis Novembre 2017 : la plus grande prudence s’impose.

A noter que les marchés n’ont rien fait depuis cette date…

Quelques précisions, un peu au hasard.

Géographiquement, l’Europe est la zone de tous les dangers, les USA un peu la forteresse et l’Asie l’endroit qu’il faudra racheter en premier.

En Europe, il ne faut avoir que peu d‘actions, toujours du type Air Liquide, qui produit partout et vend partout et aucune obligation tant l’Euro sera sous-pression si l’activité venait à y plonger. Il faut vendre l’Allemagne encore et toujours, qui va se trouver dans une situation impossible.

Il faut avoir son cash en dollar, ses obligations en Yuan ou en roupie indienne et pour ceux qui le peuvent en rouble Russe.

On peut garder des actions dans la périphérie de la Chine, tant je suis convaincu que la zone monétaire asiatique centrée autour du yuan va être LA réalité de demain, à condition de garder des réserves de cash importantes pour en racheter quand il le faudra.

Je n’aurais pas plus de 50 % en actions, au grand maximum.

Le secteur de la technologie industrielle aux USA risque d’en prendre un coup puisque Qualcomm réalise en Chine 55 % de son chiffre d‘affaires, Broadcom 50 %, tandis qu’Intel avoisine les 20 %. Voila des sociétés dont les bénéfices risquent de décevoir, mais je n’y connais rien dans ce domaine. Mieux vaut avoir les grandes sociétés de software ou des sociétés à fort rendement et couvrant bien leurs dividendes que de garder des sociétés industrielles opérant dans le secteur de la techno…

Il faut certainement renforcer les positions en or et peut-être établir une première position en crypto monnaies, qui devraient bénéficier des troubles à venir.

Vendre encore et toujours les financières surtout européennes.

Bref, tous aux tranchées, mettez vos casques lourds et surtout, surtout, restez bien à l’abri. Des occasions d’achat tout à fait intéressantes ne devraient pas tarder à apparaitre, mais pour l’instant, gardez votre poudre sèche, bien sèche.

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

27 Commentaires

  1. la corrélation entre le cours de l’or et du dollar est inversement proportionnelle. Quand l’un bouge, l’autre fait le mouvement inverse. Il me paraît donc étonnant de lire qu’il faut favoriser ses positions en or tout en ayant son cash en dollars.

    D’autre part, le fait que les USA aient un quasi-monopole mondial sur les semi-conducteurs de grande-qualité semblent ne pas avoir gêné outre mesure les syriens d’envoyer au tapis un F-35 israélien à l’aide d’un S 300 russe, de génération ancienne, ni l’aviation russe de rendre muettes les communications du navire US Cook en mer noire.

    Donc il y a certainement dans les cerveaux des ingénieurs russes, des capacités à avoir produit des systèmes d’armes supérieurs à la dernière génération des systèmes d’armes américains. Que Huawei envisage de s’implanter en Russie ne serait pas étonnant à terme. Il ya peut-être une barrière linguistique et du secret qui prive l’occident de la capacité de connaître la situation exacte des potentiels de recherche militaro-russes et la nature des échanges sino-russes à huis clos.

    Les 300 milliards de USD que Pékin n’investira plus dans la Silicon Valley pourraient bel et bien faire rapidement refleurir quelques équipements de l’Akadem-Gorodok de Novossibirsk.

    Répondre
  2. “si l’Euro éclate, le nouveau DM vaudra 2x le nouveau franc”

    je me trompe peut-être mais vous rendez-vous compte qu’avec cette ré-évaluation soudaine l’Allemagne se trouve de facto condamnée à mort? Avec une monnaie aussi forte vers quels pays pourront-ils exporter? La France? (ha ha). Les pays d’Europe de l’Est? (hi hi). L’Afrique? (ne nous moquons pas). Au pire ils pourraient devenir une sorte de Suisse-bis en aspirant les liquidités en mal de refuge sûr, mais on ne passe pas de pays industriel en pays tirelire en un clin d’oeil…
    Vous auriez peut-être intérêt à vous trouver un autre canot de sauvetage…?

    Répondre
  3. “Parallèlement, ils pourraient décider de vendre leurs obligations US et de redéployer les sommes correspondantes en achetant de l’or, ce qui déclencherait une superbe panique financière”

    Heu….. Ne l’ont-ils pas déjà fait, et ce depuis des années? Ils l’ont fait en douce ce qui n’a pas provoqué le séisme boursier que vous évoquez. Mais le jour où ils décideront d’appuyer sur le bouton nucléaire, cela pourrait bien être au travers du rayon de la mort à densité 19,3.
    Dit autrement le XIXème siècle pourrait être le siècle du métal jaune.

    Répondre
  4. Comme vous le soulignez les interdépendances au sein de l’immense matrice des activités de production mondiale réservent des surprises au non spécialiste car tout le monde dépend de tout le monde. Certains dont les États-Unis détiennent le quasi-monopole de ceci ou de cela qui peut sérieusement freiner ou arrêter un élan ingénu. Il n’y a plus une tête de forage efficace, un canon performant, un radar précis … tous dépendent d’une carte électronique. Ce qui est étonnant – cela vaut aussi pour certains pays musulmans – c’est que l’Occident tolère que les ressortissants chinois ou autres, puissent acquérir à 100% toute propriété en Occident (et bien sûr n’importe qui peut rentrer sans papier …). En Chine personne ne rentre. Ils interdisent la pleine propriété absolument en tout dont le foncier en imposant non seulement une majorité des parts mais en plus en imposant au moins dans le personnel un membre du parti même totalement inapte et aussi dans d’autres pays le respect de règles datant du haut-moyen-âge vaut surtout pour les étrangers sous peine de sanctions barbares. Sur cette pente fatale l’Occident glisse depuis une bonne génération. Et les actes des politiques prouvent qu’ils n’arrivent pas à comprendre encore aujourd’hui que la tolérance dans la durée est au figuré comme au propre tuée par l’intolérance. La devise “Liberté, Égalité et Fraternité” branle aux frontons.

    Répondre
  5. Analyse géopolitique éclairante, que je partage à 100%.

    Mon seul “petit” problème est dans la mise en oeuvre…

    Pour un PARTICULIER résident en FRANCE, les solutions sont plus que limitées.

    Toutes les solutions où les actifs sont détenus via les banques, assurances-vie ou fonds d’investissement français ou européens sont à risque.

    En cas de vraie crise européenne, les avoirs seront au mieux bloqués et remboursés dans des années en monnaie de singe, soit simplement confisqués, à la façon chypriote.
    Tout l’arsenal légal au niveau européen et français est déjà en place. Il n’y a plus qu’à appuyer sur le bouton au besoin.
    Vous le savez bien.

    Si les actifs sont détenus par des institutions financières hors UE, le petit poisson particulier n’a dans la pratique aucun recours:
    1) il ne connaît pas le droit local
    2) le coût pour faire valoir son droit sera prohibitif.

    L’alternative est de détenir physiquement ces actifs, par devers soi:

    1) Il ne faut pas se les faire voler, avec vous ou votre famille physiquement à risque au passage.

    2) Quel véhicule?

    a) Devises physiques en billets.
    Le dernier exemple en date est la Norvège qui a remplacé ses coupures qui ne sont plus maintenant échangeables que sur place.
    En cas de crise et contrôle des changes, c’est mort.

    b) Or:
    + On n’est pas à l’abri de restrictions/confiscations gouvernementales. Cela s’est passé en Europe comme aux USA.
    + L’achat et la vente se font via un petit nombre de courtiers qui imposeront leurs conditions léonines aux particuliers sans défense.
    + Risque de contrefaçon.

    c) Crypto-monnaies
    Comment stocker de la valeur dans des actifs aussi volatils?

    De plus, sans internet ces monnaies n’ont plus aucune réalité.
    Qui contrôle internet? Les USA.
    Si les USA veulent tuer ces monnaies, ils peuvent le faire à volonté..

    d) Oeuvres d’art
    Je n’y connais. Petit milieu fermé.

    e) Voitures anciennes
    Plus intéressant, mais toujours petit milieu et coût de détention fort. (Garage + entretien)

    f) Immobilier.
    + Il faut 6-8 mois pour vendre un bien. C’est long, très long en cas de crise.
    + En cas de crise, les banques ne prêteront plus. Sans crédit les prix vont s’effondrer.

    g) containers maritimes
    Pas inintéressant:
    + marché fluide et mondial
    + prix libellés en dollars
    mais
    + usure / dépréciation forte en utilisation maritime
    + en cas de crise, effondrement du trafic maritime intercontinental, donc du prix des containres (mais hedgé par USD/EUR pour un français)

    h) What else?

    En parallèle, en tant que PARTICULIER, mon souci est tout autant de garder ma poudre au sec, que de continuer à financer mon train de vie, même en cas de crise.

    Ma solution est d’avoir le CONTRÔLE (la majorité des parts) dans des sociétés étrangères aux caractéristiques suivantes
    i) taillées pour continuer à générer du profit en cas de crise
    ii) dans des pays qui garderont une devise forte EN RELATIF à la France ET
    iii) avec la condition d’accepter d’y vivre si les flux financiers sont restreints entre ce pays et la France ET
    iv) l’autorisation d’aller y vivre sur le long terme ET
    v) que le niveau de vie dans ce pays ne fasse pas de moi un smicard.

    L’idée est:
    1) D’avoir des recettes en devise forte et un train de vie en France, en devise faible
    2) En solution de secours, si les devises ne peuvent venir à moi (contrôle des changes), j’irai aux devises (aller vivre sur place)

    Chacun choisira le pays qui remplisse ces conditions pour lui.
    Ex: Les USA ne remplissent plus la condition iv.

    Pour moi, le choix été fait de l’Allemagne.

    Certes l’Allemagne va se prendre un énorme tôle.
    Mais:
    1) la culture est proche
    2) si l’Euro éclate, le nouveau DM vaudra 2x le nouveau franc.
    En résident à Strasbourg avec mes coûts en Francs et des recettes en DM de ma société de l’autre côté du pont du Rhin, j’ai un hedge.

    Si contrôle des changes entre les deux pays, la possibilité pour un français d’aller vivre en Allemagne sera maintenue. (Sinon la crise ne sera pas que financière et nous parlons de tout autre chose.)

    Si pas de crise, je suis investi dans le pays avec la meilleure économie en Europe.

    J’ai monté un société en Allemagne et j’aimerais partager cette solution avec d’autres, mais ce n’est peut-être pas le lieu. Cela donnerait l’impression de faire une proposition commerciale.

    Peut-être l’IDL devrait-il faire un forum spécifique à cette fin?

    Répondre
    • Très bonne analyse.

      Cependant je pense qu’il faut commencer la réflexion avec “(Sinon la crise ne sera pas que financière et nous parlons de tout autre chose.)” et envisager quelques principaux scénaris (4 ou 5 max on pourra jamais prévoir tout).

      Plus ça sera grave plus il faudra des boîtes de conserve. Avec l’inflation, cela sera le meilleur placement !

      Pour les devises étrangère je ne savais pas que l’on ne pouvait plus changer les Couronnes Norvégiennes anciennes. Bonne idée d’avoir un compte en banque en Norvège semi-indépendante car dans l’EEE. Pays sans dette et avec 1000 milliards d’actif pour 6 Mios d habitants. Le CHF lui c’est à vie à la BNS. Aussi un pays sans dette et les coupures de CHF seront toujours échangées sous le manteau en cas de crise très forte.
      Salutations et merci

    • intéressant. merci !

  6. Cher Mr Gave,

    Le destin fait bien les choses quant on voit les résultats de la lavette Dupont St Aignan. C’est finalement une bonne chose qu’Emmanuelle n’y ait pas participé malgré les raisons qui l’ont poussé à ne pas le faire

    Quant à la Chine , cela fait vingt ans que je ne comprends pas la complaisance de l’Europe et des USA à son égard.

    Le pillage à échelle industrielle de la technologie occidentale était complèment évident : regardez leur train pour commencer puis tout le reste.

    J’en viens presque à penser que si ce laisser faire est du à l’appat du gain, le mot GREED, est plus idoine, l’Occident mérite d’etre laminé par les Chinois.

    Toutes les personnes que je connais ayant fait des affaires avec des Chinois et ca va de moi meme à une petite échelle à des amis traitant de gouvernememt à gouvernement, pensent que c’était un cauchemar et que l’on ne peut pas leur faire la moindre confiance.

    Un très bon livre qui l’explique bien :

    Mr China
    https://tinyurl.com/yxzhdb2c

    Personne ne peut prétendre qu’il ne savait pas à qui ils ont eu affaire

    Répondre
    • GREED est le mot. Faire du pognon à court terme.

      Google par exemple est prêt a se censurer pour revenir en Chine, Google et prêt a dire que Tienanmen n’existe pas, que Mao n’a jamais affame 80 millions de chinois, et meme que Winnie l’ourson n’existe pas ! C’est stupide, il n’y a qu’une seule raison : faire du POGNON.
      Toutes ces multinationales, se sentent apatrides, se sentent au-dessus des états, c’est du soros tout craché, prêt a tuer père et mère pour faire du pognon.

      Toutes ces multinationales se sont implantées partout sans avoir rencontré de résistances, sauf en Chine.
      Si vous allez a votre banque en France et dites j’ai besoin d’emprunter 10 millions d’euros pour lancer une marque de basket, que je fais fabriquer a 7 euros en chine et veux les vendre 20 euros en Europe, pour concurrencer les 2 marques mondiales, vous n’obtiendrez pas 1 centimes, ils vont vous rigoler au nez.
      Par contre en chine, le chinois qui va a la banque chinoise qui appartient a l’état, obtiendra une somme illimitée pour promouvoir une marque chinoise !

      Petit exemple, il y a 25 ans, il n’existait aucunes marques de basket chinoise, aujourd’hui il y en a au moins 4 qui rivalisent avec les 2 plus grosses marques mondiale.
      Photo prise ce matin dans ma grande surface française en Chine, tous les 2 mois, les marques chinoises ont un corner dans la grande surface alors qu’elles ont un magasin en nom propre dans la galerie marchande.

      http://image.noelshack.com/fichiers/2019/22/3/1559113174-img-20190529-100234-convertimage.jpg
      http://image.noelshack.com/fichiers/2019/22/3/1559113155-img-20190529-112623-convertimage.jpg

      C’est étonnant que le chinois qui a le même fabricant chinois que les 2 marques mondiales, arrive à vendre des baskets à 20 euros, alors que le 1er prix chez les 2 marques mondiales est 3 fois plus cher !
      La réponse est simple, les 2 grandes marques mondiales pourraient mettre aussi à 20 euros la paire de baskets, mais que dire si cette même paire est en vente en occident à 70 euros ! Donc ils utilisent des fois des stratagèmes pour baisser les prix : si vous venez avec une amie qui achète une paire de basket, on vous fait 50 % de remise (ca été vécue par ma femme).

      Petite vidéo sur les duopoles que sont devenues ces grandes multinationales : https://youtu.be/5rMyjUhfaoQ

      Que vous prenez Apple, Starbucks, Nike, Adidas … Toutes ces marques, qui font d’énormes profits, ont toutes, un concurrent Chinois, et elles se font toutes défoncer.

      Et tous les domaines sont touches, prenez les cosmétiques, ou nous les Français sommes très fort, avec des marques très connues, années après année, le rayon des marques occidentales ce rétréci au profit de marque 100 % chinoise. Et tous les domaines sont touches, prenez les cosmétiques, ou nous les Français sommes très fort, avec des marques très connues, années après année, le rayon des marques occidentales ce rétréci au profit de marque 100 % chinoise.

      Air bus, centrale nucléaire, GPS, TGV … Elles ont toutes des concurrents chinois, et quand les Chinois ne percent pas, ils achètent les sociétés occidentales : Volvo, Pirelli, Opéra, IBM (qui est devenu Lenovo)…

      Je n’ai absolument aucuns doutes, Donald Trump à 100 % raison.

    • Vous l’ avez dit : c’est l’ appât du gain et rien d’autre qui a dicté le comportement de l’ Occident envers la Chine. Ce commerce a enrichi une minorité de marchands et de financiers qui étaient contents, les consommateurs étaient contents d’acheter des produits pas chers… sans réaliser que c’était à terme la fin de leur emploi! La mondialisation devenue globalisation fonctionne selon la même logique : la recherche du profit maximum sans se soucier des conséquences sociales, l’humain n’étant plus qu’une donnée parmi d’autres…

  7. “peut-être établir une première position en crypto monnaies”

    Venant de vous, cela m’etonne. Les cryptos (que je ne peux qualifier de monnaie) presentent un nombre de “red flags” tout de meme assez flagrants. Pour commencer, il s’agit generalement d’une entree comptable dans un “ledger” par un credit pur et simple (sans debit associe), ce qui garantit que chaque transaction necessite d’etre prealablement crediteur afin de pouvoir proceder au debit-credit d’enregistrement de la transaction.
    Vous qui avez quelques notions de finance, comment appellez-vous un credit? Pour ma part, j’appelle ca un passif. Si le passif n’est pas adosse a un actif, sa valeur est un peu douteuse…

    Imaginez que les createurs du bitcoin l’aient appelle bitscam : c’eut ete une erreur marketing mais cela n’aurait rien change a son fonctionnement!

    Répondre
  8. Le danger des crypto-monaies est qu’on vous les vole sans crier gare . Ch.Gave l’ a déjà signalé ici . Donc pour faire un aller retour de quelques jours peut-etre mais pas pour du moyen ou long terme

    Répondre
    • Philippe, il faut arreter la.
      On est plus en 2014.
      On est en 2019.
      Encore une fois, il faut juste les garder en cold storage, ca fait des annees que tout le monde le sait. ne pas les garder sur un exchange, posseder les clefs privees generees a partir d’une phrase de 5 ou 6 mots aleatoires sur un telephone offline a l’aide d’une application comme on trouve un certain nombre sur le net, ou bien Ledger Nano X (francais en plus!) qui vend des sortes de clefs USB.

  9. Bonjour,

    Je cherche des sources concernant le point suivant:
    “Qui plus est, les autorités américaines faisaient savoir qu’elles interdisaient à TOUTE société NON-AMERICAINE d‘exporter vers la Chine si plus de 25 % de la valeur ajoutée trouvait sa source soit dans une production aux USA soit dans des brevets américains. Il s’agit là d’une nouvelle et fort grave extra-territorialisation du Droit US à des entités dont certaines jusque-là ne se savaient pas soumises au droit américain. Elles ont appris très vite : en Europe, Infineon, ARM, ST Micro etc… ont déjà annoncé leurs arrêts de toute livraison vers la Chine et l’annulation de tous leurs contrats avec Huawei…”

    mais je n’en trouve pas facilement (sur l’interdiction d’exporter pour ou vers certains sociétés mises sur la ENtity List oui, mais ce point la, je ne trouve pas de sources qui en parlent.
    Pourtant en tant qu’Européen c’est probablement le point le plus important.

    Répondre
  10. Bonjour M. Gave,
    Merci pour ce papier.
    Qu’en est-il des résidents Français qui épargnent via une assurance vie?
    En effet, il ne semble pas possible d’y avoir des obligations en Yuan, roupie indienne ou rouble Russe.
    Merci d’avance,

    Répondre
  11. Le problème est que la Chine ne respecte pas les regles de l’OMC.
    Suffit d’acheter ce petit livre a Canton, vous avez en chinois 500 adresses des marches de gros demi-gros.

    http://image.noelshack.com/fichiers/2019/22/1/1558951499-img-20190429-115154.jpg

    100% des 500 adresses vendent des contre-facon ! suffit de se balader dans les marches, demander les prix, voir ce que les acheteurs étrangers achètent, puis d’attendre vers 16h, voir sur les trottoirs s’empiler les cartons pour être expédier a travers le monde.
    En plus d’une decade d’import-export, tous mes imports d’Europe vers Hong kong, sont passes aux douanes, mais jamais les imports de Chine vers Hong kong, absolument jamais eu de douane ou de declaration !

    Meme chose a Yiwu. Pour moi il ne fait aucuns doutes que l’économie chinoise est ou elle aujourd’hui, car elle ne respecte aucuns droit de propriété intellectuel.

    On le voit avec les faux LEGO, la police a demande qu’ils arrêtent la fabrication, mais ils continuent a vendre leur stock.

    Apres les Chinois sont en guerre contre tout le monde, on le voit avec ‘Lucky coffe” qui veulent abattre tous les Starbucks, meme chose avec les franchises japonaises “Family mart” et “7eleven” ou les chinois dénoncent les contrats, ne veulent plus payer les royalties, ou l’ancienne grande surface japonaise Justco en face de l’ancien consulat français a Canton, ou le propriétaire ne veut plus louer a des Japonnais.

    Il faut pas se voila la face, l’argent de l’état chinois coule a flot pour des entreprises chinoises contre toutes entreprises occidentales.

    Répondre
  12. Je me réjouis que M. Gave ait changé d’avis sur les crypto monnaies et qu’il considère comme sain d’établie une petit position en celles-ci.

    Répondre
  13. Bonjour M. GAVE,

    Tout d’abord,désolé si mes questions peuvent vous paraître basiques. Quand vous évoquez la détention d’or et de dollars, s’agit il d’acquérir des “actifs physiques”? Des “piècettes”, ou lingots pour les plus aisés (avec la traçabilté et l’imposition qui va avec), ainsi que des liasses de billets verts. Deuxième sujet, les “obligations orientales”. Quels sont les moyens (hors place européenne ?) qu’un résident français puisse envisager d’utiliser pour se diversifier par le biais de ce type actifs? Sinon, merci pour vos “humbles” publications. Même si certaines peuvent faire l’objet d’une vision contradictoire. Bien à vous, Jérémie
    Ps : concernant Air Liquide, hors aspect “valeur refuge”, vous pourrez aussi mettre en avant leur politique “relation actionnaires” (detention en nominatif pur). En ce moment ils ont des thématiques culturelles plutôt intéressantes. Ça change des publications financières et des convocations aux AG !

    Répondre
    • Bonjour,

      Encore une fois, M Gave ne peux pas répondre à ce genre de question…

      Par contre, une discussion entre membres ne peux pas être sanctionné.
      Première chose, il est important de comprendre les conseils de M Gave et de se prendre en charge. Il ne nous donne pas une martingale mais il nous explique comment fonctionnent les mécanismes économiques et les conséquences possibles en se basant sur son expérience. Cette expérience ne garantie rien pour l’avenir mais elle peux nous permettre d’éviter les grosses erreurs qui plombent durablement les portefeuilles.

      Personnellement, je trouve que c’est le minimum de s’assumer quand il s’agit de notre argent car M Gave n’est pas éternel et la liberté c’est accepter de se prendre en charge et d’en assumer les conséquences. Cela implique de prendre du temps et de gérer ces émotions… pas simple, d’acheter au son du canon.
      Comme cela, on n’a pas de reproche à faire aux autres et au pire on apprend de nos erreurs. Sinon achetez une sicav de BNP ou Société générale et inchallah …

      Deuxième chose, concrétement, j’ai trouvé des choses sur la bourse de Londres accesible chez mes brokers :
      par exemple, un ETF code EGEA (obligations asiatiques hors Chine en monnaies locales) emetteur Ishares (Blackrock).
      Ce n’est pas parfait car c’est un ETF, mais il n’a pas de retenue à la source et ces dividendes sont taxés comme des dividendes…

      Donc merci M Gave, continuer …

      PS : En décembre 2017 suite à votre article, 25% d’Or + 25% de Yen + 50% actions Asie, j’avais créé un portefeuille fictif.
      Un an et demi plus tard, nous sommes aujourd’hui à +1.97% .
      Pas mal pour un portefeuille super défensif.
      Mon portefeuille a fait mieux mais au prix d’une volatilité plus forte et d’une gestion active. Il n’y a pas de miracle.

  14. Bonjour,

    Encore un brillant article. Merci et bravo.
    Je rajouterai, si je peux me permettre, que les chinois l’ont vu arrivé aussi ce moment.
    Par exemple, Google interdit à Huawei d’utiliser Android… et Huawei a répondu sortir son propre système dans moins de 12 mois… une copie peut être ?
    Si le Yuan baisse pour garder de la compétitivité, alors le rendement des obligations chinoises risquent d’être insuffisant pour rattraper la perte de change à mon avis.

    Répondre
    • Je n’ai pas de Huawei… je n’ai pas envi de me faire espionner par le gouvernement chinois !!! ;))
      Les chinois feront des copies de tous les produits dont ils ont besoin et s’assiéront sur les brevets des entreprises US.
      N’ont ils pas copié un EPR version rock’n’roll en le construisant en même temps que les français mais en plus dans une zone sismique ???? )) Et le mieux, c’est que tout le monde le sait !!!

    • Bonjour,
      Je retire: si pas de changement huawei (téléphones) est mort principalement à cause de la licence ARM.
      Les américains sont impitoyables…
      Cerise sur le gâteau, GitHub (plus grosse plateforme de développement logiciel, et notamment open source) est de la partie, ou comment les américains se sont appropriés l’open source, pourtant sans frontières…

      https://www.abacusnews.com/digital-life/chinese-developers-fear-losing-open-source-tech-trade-war/article/3011463

      Et moi qui ne comprenais pas le rachat de Github par Microsoft pour 7,5M$…

      Bref, faut rester copain avec les américains, ou arrêter de faire de la tech.

      Bonne journée

  15. Ce revirement dans la négociation sino-US survient au moment des problèmes de Boeing (1er exportateur US en dollars).

    Je me demande si les Chinois n’auraient pas essayé (légitimement) d’annuler toutes leurs commandes de 737 Max, et les US leur auraient au contraire imposé d’en acheter plus, tous ceux qui sont en ce moment parqués dans des déserts.

    Répondre
  16. Bonjour,pourriez-vous préciser si le chf peut être une option en liquidité? Souvent vous parlez de l’us dollars mais en sachant que la BNS fais des rachats d’euros pour éviter que le chf ne monte trop ,est il intéressant dans conserver?

    Répondre
    • Personnellement, je considère le CHF comme une monnaie-refuge et je pense qu’il le restera. Monnaie-refuge ne signifie pas spéculation…

  17. L’histoire serait elle en train de rimer ?? au cours du 20eme siècle lors du basculement du pouvoir de l’angleterre vers les US Montagu Norman alors quasi maitre du monde avait tenté dans un élan tout Britannique de faire tout pour que la perfide Albion ne perde pas le leadership , on sait ce que cela a donné…. Il semblerait que Ben Bernanke , qui connaissait bien ses classiques ait tenté la même chose

    Répondre

Répondre à marc Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *