FavoriteLoadingAjouter aux favorisCharles Gave était l’invité de Nicolas Doze dans “Les Experts” sur BFM Business le 30 mars dernier. Il débattait avec Henri Pigeat et Laurent Vronski. Retrouvez toutes les vidéos de l’émission sur notre chaîne youtube.

Résumé des interventions :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=2NGM52MqbYM&spfreload=10[/youtube]

Intégrale :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=XluyOo4gnZo&spfreload=10[/youtube]

“La gauche n’aime plus le peuple !”

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=AsM_tB6g_88&spfreload=10[/youtube]

“Il vaut mieux un emploi précaire que le chômage.”

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=BZDXijlBXH0&spfreload=10[/youtube]

“Il faut décoloniser la France !”

[youtube]https://youtu.be/bnWJRbxrj3w?list=UUaqUCTIgFDtMhBeKeeejrkA[/youtube]

“Le risque c’est que la Grèce sorte et que ça marche.”

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=uCtfswOc1-8[/youtube]

Catégories: Médias

Auteur: idlibertes

Profession de foi de IdL: *Je suis libéral, c'est à dire partisan de la liberté individuelle comme valeur fondamentale. *Je ne crois pas que libéralisme soit une une théorie économique mais plutôt une théorie de comment appliquer le Droit au capitalisme pour que ce dernier fonctionne à la satisfaction générale. *Le libéralisme est une théorie philosophique appliquée au Droit, et pas à l'Economie qui vient très loin derrière dans les préoccupations de Constant, Tocqueville , Bastiat, Raymond Aron, Jean-François Revel et bien d'autres; *Le but suprême pour les libéraux que nous incarnons étant que le Droit empêche les gros de faire du mal aux petits,les petits de massacrer les gros mais surtout, l'Etat d'enquiquiner tout le monde.

Partager sur

20 Commentaires

  1. L’Islande est en train de faire une révolution.

    Et même : l’Islande est en train de faire LA Révolution.

    Lisez cet article :

    Un changement radical dans l’histoire de la finance moderne : l’Islande veut redonner le monopole de la création de monnaie à sa banque centrale.

    http://www.express.be/business/fr/economy/un-changement-radical-dans-lhistoire-de-la-finance-moderne-lislande-veut-redonner-le-monopole-de-la-creation-de-monnaie-a-sa-banque-centrale/212481.htm

    Répondre
  2. je vous remercie pour la diffusion de cette video ainsi pour l’exactitude de vos propos.

    j’en arrive donc a une question assez simple:

    “Comment de manière démocratique pouvons nous virer cet élites de prétentieux a savoir que le droit de vote ne nous le permet pas ?!?”

    le droit de vote a mes yeux étant une supercherie dans la mesure où cette Oligarchie se permet de prendre le pouvoir alors que mathématiquement ils ne le sont pas élu !

    Prenant en compte l’abstention et le vote blanc ils n’ont aucun droit d’acquérir cette prétendu position.

    L’assemblée, le Sénat sont de simple bouclier à l’élection de leurs membres ne nous permettant aucune prise de position.

    merci de m’éclaircir sur le sujet si vous le souhaiter

    Cordialement

    Répondre
  3. Pour l’année 2015, quelles sommes devront être remboursées par la Grèce ?

    Réponse :

    http://www.zerohedge.com/sites/default/files/images/user92183/imageroot/2015/03/Greece2_0.jpg

    Quand on regarde l’échéancier de l’année 2015, on constate que le pire, ce ne sera pas le mois d’avril.

    Le mois de juin sera encore pire qu’avril 2015.

    Le mois de juillet sera encore pire qu’avril 2015.

    Le mois d’août sera encore pire qu’avril 2015.

    Le mois de septembre sera encore pire qu’avril 2015.

    Et après septembre 2015, ouf, la crise de la Grèce sera finie !

    Après septembre 2015, la Grèce ne sera plus en faillite !

    Poisson d’avril.

    Répondre
  4. “Le risque c’est que la Grèce sorte et que ça marche.”
    Excellent. 🙂

    Excellente image aussi de Laurent Vronski avec la place de l’Étoile et la porte de la Chapelle.

    Répondre
  5. Charles Gave fait très justement remarquer que la gauche a abandonné le peuple. Il en est de même des syndicats dits “représentatifs”. + de 60% des adhérents sont des fonctionnaires, le reste se recrute essentiellement chez les cadres et employés des banques assurances et des grands groupes. Ils sont devenus le lobby des “planqués” et se fichent pas mal des ouvriers des pme, des chômeurs non qualifiés …J entendais hier Mailly de FO, syndicat de fonctionnaires s’il en est , défendre becs et ongles le sacro saint CDI. C’est l’union sacrée des fonctionnaires et des secteurs protégés, les autres peuvent crever. Pourquoi le syndicat des fonctionnaires est il le plus virulent dans la défense du cdi ? Ils savent bien que si on dérèglemente et on crée de la flexibilité dans le privé, leurs avantages vont devenir de plus en plus insupportables pour l’opinion. Quand arrêtera t’on cette farce de la représentativité syndicale, qui n’a pas l’air de déranger grand monde?
    Encore Bravo à vous pour cette intervention à BFM

    Répondre
  6. Vendredi 3 avril 2015 :

    La Grèce prépare un plan de retour à la drachme, se prépare à manquer un remboursement au FMI.

    « Nous sommes un gouvernement de gauche. Si nous avons à choisir entre faire défaut au FMI ou faire défaut à notre propre peuple, notre choix est évident », explique un haut-fonctionnaire grec.

    La Grèce est en train d’élaborer des plans drastiques pour nationaliser le système bancaire du pays et pour introduire une monnaie parallèle destinée à payer les factures, à moins que la zone euro prenne des mesures pour désamorcer la crise et adoucir ses exigences.

    Des sources proches du parti Syriza ont déclaré que le gouvernement est déterminé à maintenir les services publics et à payer les pensions alors que les fonds disponibles sont dans une situation critique. Le gouvernement peut être contraint de prendre la décision sans précédent de manquer un versement au Fonds Monétaire International la semaine prochaine.

    La Grèce n’aura plus assez d’argent pour payer 458 millions d’euros au FMI le 9 avril, ni pour couvrir les paiements des salaires de ses fonctionnaires et pour la sécurité sociale le 14 avril, à moins que la zone euro s’engage à verser la prochaine tranche de son renflouement à temps.

    « Nous sommes un gouvernement de gauche. Si nous avons à choisir entre faire défaut au FMI ou faire défaut à notre propre peuple, notre choix est évident », a déclaré un haut-fonctionnaire.

    « Nous pourrions être amenés à ne pas rembourser le FMI. Cela provoquerait un tollé sur les marchés et cela accélèrerait le cours des évènements », a dit cette source au journal The Telegraph.

    Le gouvernement de la gauche radicale Syriza préférerait limiter son litige à ses créanciers de l’Union Européenne, mais les premiers paiements à venir sont dûs au FMI. Alors que le parti Syriza ne souhaite pas déclencher un défaut de paiement vis-à-vis du FMI, il considère de plus en plus un glissement avant défaillance comme une escalade nécessaire dans son bras de fer avec Bruxelles et Francfort.

    Vu d’Athènes, les créanciers de l’UE n’ont pas encore compris que le paysage politique a radicalement changé depuis l’élection de Syriza en janvier, et ils devront faire de réelles concessions si ils veulent éviter une rupture désastreuse de l’union monétaire, un résultat que les créanciers ont écarté à plusieurs reprises comme impensable.

    « Ils veulent nous humilier et nous forcer à la capitulation. Ils essaient de nous mettre dans une position où soit nous faisons défaut à notre propre peuple, soit nous signons un accord qui est politiquement toxique pour nous. Si c’est leur objectif, ils devront le faire sans nous », a dit la source.

    Faire défaut vis-à-vis du FMI – même pour quelques jours – est une stratégie extrêmement risquée. Aucun pays développé n’a jamais fait défaut aux institutions de Bretton Woods. Bien qu’il y aurait une période de grâce de six semaines avant la décision du FMI de déclarer la Grèce en défaut technique, le processus pourrait devenir hors de contrôle.

    Les sources proches de Syriza disent qu’ils sont pleinement conscients que la ligne dure avec les créanciers risque de déclencher une réaction en chaîne inévitable. Ils insistent sur le fait qu’ils sont prêts à envisager le pire plutôt que d’abandonner leurs promesses électorales faites au peuple grec. Un plan de repli d’urgence est déjà en œuvre.

    « Nous allons fermer les banques et les nationaliser, puis nous allons émettre des reconnaissances de dette si nous y sommes obligés, et nous savons tous ce que cela signifie. Ce que nous ne ferons pas, c’est devenir un protectorat de l’UE », a déclaré cette source. Il est bien entendu à Athènes qu’une telle action équivaudrait à un retour à la drachme, même si Syriza préfèrerait plutôt parvenir à un accord amiable et rester dans l’union économique et monétaire.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/11513341/Greece-draws-up-drachma-plans-prepares-to-miss-IMF-payment.html

    Répondre
  7. Pourquoi le terme de populiste est-il lancé comme une injure alors que seule Mme Le Pen a compris qu’il fallait sortir de l’Euro?

    Répondre
    • Alors, il est vrai qu’elle est la seule à la dire mais presque pour toutes les mauvaises raisons (retour au franc fort/franc or/ nationalisation des banques/encadrement des taux de change)

  8. Très bonne émission. Les trois intervenants étant tous excellents.

    Habitant à Londres je ne suis pas ces émissions et les découvre via IDL. Ce qui me fascine est à quel point les animateurs sont complètement conditionné à gauche ( je ne connais pas les sympathies de N Doze). Mr Gave mentionne quelque chose de bon sens à propos des emplois précaires et immédiatement N Doze fait un commentaire comme quoi ça ne passe pas en France!!!!.

    Ci dessous une interview de Bruno Lemaire qui a l’air fe vouloir faire bouger les choses et qui à priori ” puts his money where is mouth is”

    http://goo.gl/2HqpZt

    Répondre
    • Cher Arserne,

      je crains malheureusement que Nicolas Doze ne se fasse volontairement l’avocat du Diable afin de complimenter la chèvre et de se conserver un chou, si je puis dire.

      Bruno lemaire est je crois aussi un homme de bonne volonté toutefois pour l’avoir entendu en conférence sur le rôle à venir des institutions européennes, il est foncièrement étatiste dans ses solutions ce qui ne nous arrange guère.

      Babylone de tous les péchés quand tu nous tiens.

    • Le mal Français : la vénération de l’État depuis Louis XIV

    • il l avait voulu ainsi , louis 14, belle projection remarquez

  9. Bonjour Charles.
    Votre intervention réchauffe le coeur.
    Juste une suggestion: Pourquoi ne pas utiliser le terme “adminstration” au lieu de celui “Etat”. Un Etat est en effet un ensemble constitué d’un territoire, d’une population et d’une administration. Or il est bien évident que, de ces trois éléments, seule l’administration est en cause, c’est-à -dire cet ensemble pléthorique de fonctionnaires aux privilèges exorbitants dont la défense et le maitien, coûte que coûte, ruinent le pays.

    Répondre
    • Cher Monsieur,

      Alors pour définir cela, le mot Nation est employé
      la nation française n’est pas un gros mot :-))

    • “… seule l’administration est en cause…”
      J’ai bien peur que le peuple, qui a appelé (et qui appelle toujours) de ses voeux la protection de l’Etat, ne soit un petit peu en cause aussi…
      Même si, vu la proportion de fonctionnaires dans la population active aujourd’hui, le peuple sera bientôt assimilable à l’Etat… le rêve communiste accompli, quoi !

  10. Bravo Mr Gave pour cette allocution. C’était très bien et très clair. Un seul petit bémol, quand vous parlez du Pib privé et du Pib global, il faut bien expliquer que le Pib contient les salaires des fonctionnaires, car 99% de l’écoute l’ignore.
    Bien cordialement

    Répondre
    • ça c’est le célèbre ration de Charles poids de l’économie communiste sur l’économie réelle mais chez Nicolas Doze on part du principe que l’auditeur aurait des bases et il est difficile de repartir de 0 à chaque fois sinon on avance plus s’il faut définir tous les termes en amont de tout comme dans un contrat américain.

      merci

    • “Comme dans un contrat américain” : excellent…

  11. 1- La Grèce est en faillite.

    2- Les banques privées grecques sont en faillite.

    3- La Banque centrale de Grèce est en faillite.

    4- Mais à part ça, ça va.

    Jeudi 2 avril 2015 :

    Grèce : la BCE relève encore le plafond de l’ELA, à 71,8 milliards d’euros.
    La Banque centrale européenne (BCE) a encore relevé mercredi soir de 700 millions d’euros, à 71,8 milliards, le plafond de son financement d’urgence (ELA) des banques grecques, a-t-on appris de source bancaire grecque.
    La BCE aide par ce seul biais les banques grecques depuis début février.

    romandie.com/news/Grece-la-BCE-releve-encore-le-plafond-de-lELA-a-718-mrd-EUR/580903.rom

    Sur son blog, Olivier Berruyer vient juste de lancer une alerte.

    Lisez cet article :

    ALERTE Grèce

    J’ai hésité à rédiger ce billet, mais bon…
    J’ai discuté cette semaine avec plusieurs spécialistes du dossier grec, y compris des personnes ayant rencontré des ministres de Syriza.
    Les conclusions étant inquiétantes, je les partage avec vous.

    http://www.les-crises.fr/alerte-grece/

    Répondre
  12. Les interventions de Charles Gave… un régal.
    Du bon sens que cache une rare intelligence analytique, la manipulation des ordres de grandeur avec la précision d’un horloger suisse, de la provocation assumée en gentleman décomplexé, une arrogance au rouleau compresseur, un physique de condottiere au profil vénitien (beau mec), parfois le PMF des années 50 projeté en 2015. Enfin, un type dont on se demande pourquoi il est finalement si marginal avec toutes ces qualités.
    Moi, Charles, je m’en gaverais encore et encore. J’essaie de faire partager, mais c’est dur.
    Un fan.

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *