FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_print

Nous sommes entrés dans une séquence de marchés baissiers pour deux raisons principales : la première est due à la dollarisation de l’économie mondiale qui est rejetée par de nombreux pays ; la deuxième est la suppression des mécanismes de fixation des prix par les marchés dans la zone euro. L’histoire financière nous a appris que dans les zones où les prix avaient été manipulés, la baisse des cours pouvait aller jusqu’à 50%. Il ne faut pas oublier que la baisse du S&P500 a atteint -56% sur 2007-2009 ; -49% sur 2000-2002 et -48% sur 1973-1974. En Europe, il ne faudrait donc conserver que des actions de très grande qualité. L’Asie qui a conservé des taux et des mécanismes de fixation des prix qui ne sont pas manipulés en permanence devrait beaucoup moins souffrir.

 

Les marchés fonctionnent à court terme selon le principe du vote quotidien. En revanche sur le long terme ils expriment leurs convictions sur le potentiel de croissance des sociétés. Comme la Chine va encore connaitre une croissance de plus de 6% en 2019 et les marchés émergents de 7% en Inde, l’Asie devrait entrer dans des zones d’achat.

 

Aux Etats Unis, on n’aperçoit pas encore de signes de récession

 

Le profil de la croissance américaine ne donne pas encore de signes de récessionpour le moment. Si c’était le cas, ce serait un signe très négatif.  Comme nous n’en sommes pas encore là, les deux prochains mois seront très importants à cet égard. Les obligations chinoises libellées en Renminbi ont joué leur rôle de diversification dans les portefeuilles.

 

Pour le moment les paramètres vont dans le bon sens : 1/les taux corporate ont fini par rejoindre les taux des Bons du Trésor. Cette baisse s’explique par la diminution des anticipations d’inflation.  La Federal Reserve après avoir augmenté quatre fois ses taux en 2018, a laissé entendre qu’il n’y aurait vraisemblablement moins de hausse des taux que prévu cette année. La baisse du prix du pétrole devrait lui permettre de procéder à deux augmentations au lieu des trois qui étaient prévues pour 2019 ; 2/le baril de pétrole en baisse de 35% sur son plus haut de l’année dernière, autour de 50 $, est une bonne nouvelle pour les entreprises ; 3/ le retour sur investissement dans les sociétés américaines est en moyenne encore supérieur au coût du capital 4/ la guerre commerciale entre les Etats Unis et la Chine est entrée dans une phase moins virulente avec un Renminbi qui a cessé de baisser. Pourtant, l’indice S&P 500 avait en décembre franchi « La croix de la mort ». Cela se produit quand la moyenne mobile 50 jours franchit en baisse la moyenne mobile 200 jours. Cet indicateur depuis 1970, a donné souvent de faux signaux. En revanche, le P/E du S&P 500 qui est tombé de 21 à 17, entre dans une zone à partir de laquelle on peut augmenter son exposition action.

 

 

Le style value devrait retrouver les faveurs des investisseurs.Nous sortons clairement d’une période où détenir des sociétés qui délivraient un cash flow positif n’était pas attractif. Il fallait uniquement se concentrer sur la croissance.

 

Les Etats Unis seront les moins touchés par l’impact du ralentissement chinois

 

La Chines sera confrontée à une nouvelle diminution de son taux de croissance, à une baisse des marges, qui se traduira par une baisse de résultats des entreprises. Les investissements en recherche et en infrastructures seront également réduits. Pour le moment le gouvernement a l’air de temporiser avant de prendre des mesures de relance. Il ne faut pas arrêter de s’intéresser aux actions chinoises. Toutefois, le lobby anti-chinois autour de la Maison Blanche veut continuer de réduire le niveau de dépendance de certaines sociétés américaines par rapport à l’économie chinoise. Cela coûtera très cher aux deux parties et dans cette perspective, il faudrait favoriser le marché américain plutôt que le marché chinois.  L’arrestation de Meng Wanzhou, le  CFO de Huawei, pour n’avoir pas respecté les sanctions prises par les Etats Unis à l’égard de l’Iran ne va pas arranger la situation.

 

L’europe est dans une situation compliquée

 

L’indice Eurostoxx 50 a retrouvé à son niveau de 2014.Les exportations ne contribuent plus à la croissance, car il faut s’attendre à une stagnation des exportations vers la Chine au cours du premier semestre. La croissance des crédits bancaires va continuer de ralentir, ce qui commence à avoir des effets négatifs sur le secteur de la construction. Donald Trump qui est en train de finaliser un compromis avec la Chine, devra trouver une nouvelle cible qui pourrait bien être l’Europe. Il vaudrait donc mieux diminuer l’exposition aux sociétés européennes qui exportent aux Etats Unis. Heureusement la baisse du prix du pétrole favorisera la croissance domestique, mais pas suffisamment pour rendre les actions européennes attractives.

 

L’onde de choc qui balaye la France invalide le programme présidentiel de 2017

 

La singularité du mouvement des gilets jaunes est de combiner au même moment un imaginaire patriotique, un conflit de classes, une classique révolte antifiscale et un rejet du système. La France des territoires ressent l’inégalité de traitement qui lui est faite par rapport à la France des cités. Tout cela se produit au moment où la dette dépasse 2320 Md€ et la perspective d’une hausse des taux s’annonce difficile pour les finances publiques. La France devra lever encore 200 Md€ cette année.  La socialisation croissante de la vie économique a déjà atteint ses limites par la montée des dépenses publiques (56,5% du PIB) et celle des prélèvements obligatoires (45,3%). Dans ces conditions, appeler au secours un Etat qui ne peut plus augmenter le taux de redistribution n’est pas forcément une bonne idée.

 

L’intelligence et le bon sens collectif valent certainement mieuxque celle des technocrates. La France des ronds-points réclame une restauration de la souveraineté du peuple. La démocratie est malade parce qu’une grande partie des français a le sentiment d’être de plus en plus exclue du jeu démocratique.  Les français demandent à s’exprimer sur des sujets comme la l’immigration et ses limites, la laïcité menacée, le modèle de société à défendre, l’avenir de l’Union Européenne, l’Euro…. Face à eux, une grande partie du monde politique, médiatique et universitaire semble découvrir le peuple comme on découvrirait une tribu perdue au fonds de l’Amazonie….

 

La dette Italienne est moins bien traitée par les marches que la dette française

 

Une récession en Italie pourrait faire exploser le deficit budgétaire. Les carnets de commande des industriels sont en recul pour le cinquième mois consécutif, au moment où le gouvernement de coalition a trouvé un accord avec Bruxelles. Il faut néanmoins être particulièrement inquiet compte tenu de la situation des banques.  La BCE a du ainsi révoquer tous les administrateurs de la Banque Carige qui était incapable de lever les fonds indispensables à son sauvetage.  Les obligations italiennes rapportent 2,5 points de plus que les obligations françaises,  alors que la situation politique en France apparait encore plus incertaine…

 

La Grande Bretagne risqué d’être confrontée à une crise constitutionnelle

 

Le vote sur le Brexit au parlement pourrait être repoussé par Theresa Mayjusqu’au 29 mars date où le Royaume Uni doit officiellement quitter l’Union Européenne. Cela lui permettrait de placer les membres du Parlement devant un choix binaire :soit accepter le compromis qu’elle a négocié avec Michel Barnier, soit sortir de l’UE sans aucun accord. Dans ce cas de figure, le parlement aurait encore la possibilité de suspendre le processus de sortie pour appeler à un nouveau référendum. Il devrait y avoir des points d’entrée intéressants sur les valeurs britanniques.

 

 

Les marchés émergents surperforment le S&P 5OO depuis le mois de novembre dernier

 

Les marches émergents bénéficient d’un meilleur environnementen matière de liquidités et de prix du pétrole. Cela permet d’éloigner les problèmes de solvabilité qui se profilaient à l’horizon pour les entreprises trop endettées en dollar. La Chine ne pourra pas avoir le rôle moteur qu’elle a joué pour ces pays lors des crises précédentes. Il vaut mieux selon lui s’intéresser au Mexique qu’au Brésil et les obligations russes en Rouble sont toujours attractives.

 

Si vous souhaitez entrer dans les détails des univers d’investissement mentionnés dans cette lettre (actions, secteurs, thèmes, expositions, Fonds, ETF, …), en dehors du cadre de l’institut, n’hésitez pas à envoyer un mail à Jean Jacques Netter (jjnetter2@gmail.com )

 

 

 

 

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

Partager sur

4 Commentaires

  1. Merci pour cette excellente analyse. Attention à la fable des 6% de croissance chinoise qui relève de la propagande communiste. Et un détail: les prélèvements obligatoires en France, ça n’est pas 45,3% du PIB mais 48,4% (source Eurostat 2017).

    Répondre
    • Vous faites erreur, exactement comme les économistes qui reste 3 jours dans leur hotel 5 étoiles a Pékin.
      Si vous sortez de votre rue très chere avec magasins franchises, vous allez vous apercevoir que les chinois commercent, s’échangent entre eux avec de l’argent comme partout, mais regardez plus prêt les commerces, pas de caisse enregistreuse, demandez une facture officielle pour la TVA, personne ne vous en donnera, parce que ils sont exonérés de TVA, avec la nouvelle loi, les petits commerces qui font moins de 100 000 yuans (13 000 euros) par mois de CA sont dispenses de TVA.
      Plus vous vous éloignez de la cote avec les 3 plus grosses villes Pekin-Shanghai-Canton, moins vous avez de grandes enseignes, plus vous avez de petits commerces en nom propre, plus vous avez de gens qui travaillent non officiellement (au black), c’est a dire que l’état ne gagne rien. L’État va gagner quand ces gens vont acheter un appartement, ou acheter un billet de train, ou aller a l’hôpital, de gros services qui eux ont des employes et donc des caisses enregistreuses.
      Les chinois crées de la richesse, se l’échangent entre eux, sans que l’etat gagne au passage, et donc on peu croire qu’il n’y a pas de croissance, alors que c’est le contraire.
      L’année dernière, on a construit une pièce supplémentaire, construit une veranda, casser une fenêtre pour mettre une porte, mis un parquet en bois sur mesure et fait divers travaux dans un 2eme appartement que l’on a acheté pour louer, au moins 5 intervenants différents, on a juste une facture pour une porte sur mesure que l’on a acheter sur internet par une très grosse société, tout le reste des travaux a ete faits par des intervenants conseilles par nos voisins, 100% au black sans facture.
      Il en va de meme pour le gateaux d’anniversaire de ma fille, fait par une voisine, qui en a fait son business au black sur Wechat, avec la boite, les bougies, les couteaux, fourchettes en plastique, exactement pressente comme dans un magasin, sauf qu’elle utilise du lait, de la creme … importes, donc plus sur que le lait chinois, c’est pour ca que son business marche, par le bouche a oreilles.

      Ou du fermier qui habitent a 10 minutes, on lui envois un message, mets nous 20 œufs, ou coupe nous un poulet on le paye par Wechat, et il nous le livre gratuitement en vélo, 100% au black, TVA ZERO….

      La liste est longue, mais ceci n’est pas connus des économistes qui logent dans leur hotel 5 etoiles, qui ne sont pas réellement impliqués dans la vie de tous les jours des chinois.

  2. Bonjour,

    Très bon article.

    “Il devrait y avoir des points d’entrée intéressants sur les valeurs britanniques.”

    Je suis déjà prêt et j’attends les soldes 🙂

    Répondre
  3. Bonsoir et merci pour cette analyse
    Cdt
    FL

    Répondre

Répondre à Oblabla Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *