FavoriteLoadingAjouter aux favorisL’Europe, du moins dans sa partie occidentale a connu la paix depuis le début des années soixante, ce qui veut sans aucun doute dire que nous avons maintenu nos forces militaires dans un état de préparation constant et parfait si l’on en croit le vieux proverbe Romain « Si tu veux la paix, prépares la guerre »

. Il n’en est pourtant rien et tout le monde sait que les troupes françaises en état de combattre ne rempliraient pas le Stade de Saint-Denis.  Il n’en reste pas moins que nous venons de traverser soixante ans sans conflits… sans que nous n’ayons jamais préparé la guerre… Les Romains se seraient ils trompés ?

C’est ce que croient les européens convaincus.

Ils nous expliquent en effet que tout cela est normal et que nous devons cette longue période de paix à la « la construction européenne ». Et leur cri de ralliement est donc « l’Europe, c’est la paix «, ce qui m’a toujours fait sourire, et m’amène à rappeler une fois encore une vieille blague finlandaise : ‘ Dans un pays, il y a toujours une armée. Si ce n’est pas l’armée du pays, c’est l’armée du pays d’à côté «

Et les Finlandais savent de quoi ils parlent, ayant d’un côté la Suède qui fût la grande puissance impériale de l’Europe du Nord avant que d’être remplacée par la Russie, qui se trouve de l’autre côté de la Finlande ….

La seule explication à ce mystère est que nous n’avons eu la paix en Europe que  parce que s’y était installée l’armée du pays d’à côté, c’est-à-dire les forces des Etats-Unis d’Amérique.

Pour faire bref, ce ne sont pas les juristes de Bruxelles qui ont garanti la paix sur le vieux continent mais tout simplement le fait que les forces americaines ne soient jamais parties ni d’Allemagne ni d’Italie, ni de Grèce, ni de Belgique, ni de Grande-Bretagne et nous ont donc empêché de nous taper dessus, en nous protégeant au passage contre les chars soviétiques qui étaient à trois jours de Brest, comme chacun s’en souvient.

Certes, de Gaulle a expulsé les troupes américaines de France au début des années soixante, non sans que John Foster Dulles ne lui ait demandé s’il devait aussi réembarquer ceux qui étaient enterrés en Normandie, mais, sous « Sarkozy-l ‘Atlantique », comme il aimait à se faire appeler, nous avons rejoint le commandement unifié de l’Otan, mettant ainsi notre indépendance militaire à mal, sans d’ailleurs rien obtenir en échange. Cela ne fait jamais qu’une trahison de plus pour cet homme qui refusa les résultats du referendum et transférera la souveraineté politique de la France à l’Europe contre la volonté du peuple, tout en abandonnant notre souveraineté militaire aux USA pour faire bonne mesure …Et cerise sur le gâteau, il a fait sauter le verrou Lybie qui empêchait les Africains de se déverser chez nous. Et il parait que ce génie envisagerait de revenir à la politique, ce qui est vraiment une idée terrifiante…

La réalité géopolitique est donc toute simple et crève les yeux de celui qui veut bien ne pas se cacher la vérité : le grand projet politique de l’Europe a été d’organiser ce que l’on pourrait appeler « La Mort du Soldat » en créant une espèce d’ensemble mou où les nations en voie de disparition n’auraient plus besoin de soldats.

Si j’en juge par la citation que j’ai mise en exergue de ce petit papier, de Gaulle ne serait pas vraiment d’accord avec ce projet tant il croyait que l’épée que porte un soldat à son côté était l’axe du monde.

Loin de moi l’idée de faire dire à notre Général national ce qu’il n’a pas dit, mais je ne crois pas me tromper en affirmant qu’il pensait sans doute que le soldat était littéralement l’accoucheur de l’Histoire.

Et en disant cela, il aurait rejoint l’un des grands intellectuels de ma jeunesse, Georges Duby, professeur à Bordeaux, grand spécialiste du moyen âge qui écrivit il y a fort longtemps un livre remarquable « le chevalier, la femme et le prêtre » qui montre à quel point l’église a enfanté l’Europe moderne en s’appuyant sur l’alliance de la femme et du soldat pour créer la Nation.

Je me méfie des correspondances historiques qui peuvent être le fait du hasard, mais j’ai vraiment l’impression que quand le soldat disparait, la natalité s’écroule, un peu comme si les femmes se disaient qu’il n’y a plus personne pour défendre leurs enfants dans le futur et venaient à la conclusion qu’il ne fallait plus avoir d’enfants.

Sans soldats donc, plus d’enfants, plus d’avenir pour la Nation, plus de volonté de vivre ensemble, et les germes des guerres civiles commencent à apparaitre.

Avec le Soldat disparait le futur commun.

C’est ce que nous avons vu à la fin de la Grèce antique, pendant les derniers siècles de l’empire romain, à Venise à partir du XVII -ème siècle, c’est ce que nous voyons aujourd’hui avec le suicide programmé des ‘’Caucasiens en Europe » (Voir mon article sur « la peste blanche », sur ce site)

Et ici, je voudrais faire une distinction essentielle entre soldat et militaire.

Militaire est un métier, soldat est une vocation.

Personne ne parle des « militaires » de l’an II, chacun évoque les « soldats » de l’an II.

Personne n’a jamais dit de Leclerc, de Bigeard, de Massu, du Marechal Lannes, de Vercingétorix qu’ils étaient des « grands militaires » mais ils ont toujours été décrits comme de « grands soldats » par ceux qui les ont approchés.

Je peux me tromper bien sûr, mais je crois très profondément que le projet de détruire l’âme de la France, si tant est qu’une telle chose existe (ce que personne au gouvernement ne croit), implique de détruire le soldat, pour le remplacer par des techniciens de la Défense Nationale, un peu comme les professeurs de ma jeunesse aux lycées de Pau ou d’Auch (où j’ai ramé pour passer mon bac) ont été remplacé par des enseignants…ce qui a détruit l’école républicaine de mon enfance.

Être soldat, être professeur était une vocation.

Être militaire, être enseignant, une occupation…

Détruire le soldat, détruire le clerc, c’est à terme détruire le récit de l’histoire commune du peuple de France et donc la France.

Et c’est là le cœur du projet europeen que porte monsieur Macron.

Mais pourquoi le retour du soldat serait-il nécessaire ?

L’explication est simple : il me semble de plus en plus évident que l’Histoire, pleine de bruits et de fureur, se remet en route et qu’il va falloir que quelqu’un sorte Excalibur de son rocher.

Comme le disait Goethe » L’ombre des grands évènements à venir se profile toujours devant eux ». En termes simples, il me semble évident que nous retournons vers un temps où nous allons avoir de plus en plus besoin de soldats tant l’on peut déjà entendre la vibration sourde et profonde des conflits à venir.

Regardons les faits.

Le monde, comme je ne cesse de le répéter, est en train de se scinder en trois zones, la première autour des Etats-Unis d’Amérique, la deuxième autour de la Chine et la troisième autour de… rien du tout

Les deux premières zones ont des appareils militaires gigantesques, la troisième n’a… rien.

Qu’attendre du futur ?

  • Un affrontement militaire direct entre les deux zones militarisées apparait peu probable tant il risquerait de monter directement aux extrêmes (Clausewitz). Guerre impossible, paix improbable disait Raymond Aron.
  • Et donc, ces deux zones vont essayer d’entretenir des conflits de basse intensité aux frontières de la troisième zone, (Tchétchénie, Syrie, Afghanistan, Yémen …) tout en pourrissant autant que faire se peut la « volonté de vivre ensemble » des différents peuples européens. Le but ici n’est pas de faire tomber la troisième zone dans son escarcelle à soi, mais de l’empêcher de tomber chez l’adversaire.
  • Inutile de dire que dans cette troisième zone vont émerger non pas un mais deux partis de l’étranger, le premier cherchant à se vassaliser encore plus auprès des USA, le second expliquant que se rapprocher de la Russie (et donc de la Chine) est absolument indispensable.
  • Voilà qui promet des débats politiques intéressants à l’intérieur de chaque pays européen. Déjà on voit se profiler la rupture politique entre ceux qui veulent se rapprocher encore plus des USA (les europhiles, les globalistes) et ceux qui veulent se rapprocher de la Russie (les europhobes, nationalistes).
  • En bon citoyen que je suis, j’aimerais que se lève un parti représentant ceux qui aiment la France et de ce parti viendraient les soldats dont nous aurons besoin. Je n’en vois guère les prémisses quand je vois Versailles voter pour monsieur Macron, leur ennemi juré, ce qui va se confirmer lors des votes sociétaux sur la PMA et la GPA. Mais je crois que l’attente d’un tel mouvement est forte, très forte. Nous verrons bien…

Bref, l’Europe est et va devenir le champ de bataille des deux zones qui visent à l’hégémonie mondiale et ce dans tous les domaines, économiques, politiques, militaires …

Qui plus est, un conflit éternel et insoluble est en train de s’y transporter, celui du fameux « choc des civilisations » qu’avait fort bien prévu Huttington puisque le champ de bataille du conflit millénaire entre le monde musulman et le monde chrétien est en train de se déplacer du Moyen-Orient, où la souveraineté militaire occidentale l’avait placé, au cœur même du vieux monde européen lui-même où la démographie est en train de le ramener.

Ma conclusion politique est toute simple.

On est mal barrés.

En ce qui concerne notre cher et vieux pays, seul un retour de la vieille alliance entre le chevalier, la femme et le prêtre, sous la conduite du chevalier peut renverser le cours des choses.

J’ai des doutes.

Nous verrons bien, mais je crains qu’à 75 ans, je ne puisse pas voir la fin de l’histoire.

Ce qui me fait râler, tant elle sera surement passionnante.

Auteur: Jean-Baptiste Noé

Jean-Baptiste Noé est docteur en histoire économique. Il est directeur d'Orbis. Ecole de géopolitique. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages : Géopolitique du Vatican. La puissance de l'influence (Puf, 2015), Le défi migratoire. L'Europe ébranlée (2016) et, récemment, un ouvrage consacré à la Monarchie de Juillet : La parenthèse libérale. Dix-huit années qui ont changé la France (2018).

Partager sur

29 Commentaires

  1. Juste une remarque sur la paix en Europe dans la seconde moitié des 20 siècles. Nous n’avons pas été en paix grace aux troupes américaines stationnées en Europe, mais parce que l’Allemagne a ete divisee et réduite à l’impuissance. Dès que l’Allemagne a été réuinifiée nous avons connu la guerre, en Yougoslavie, provoquée par l’Allemagne. Pourtant les troupes américaines étaient toujours stationnées en Europe.

    Répondre
  2. Nous venons de découvrir une arme capable de retourner n’importe quelle arme, y compris des armes par destination, contre ceux qui les portent ou contre ceux qui ont l’intention de les porter.

    C’est donc la fin des armes à usage coercitif ou à intention coercitive.

    Plus l’Humanité tardera à comprendre cette révolution de l’omnipotence, plus elle prendra le risque de bâtir un futur dans lequel elle n’existerait donc plus, alors même que notre belle planète bleue est un paradis, ce que nous n’avions pas vue.

    Répondre
  3. Cher M. Gave,

    En premier lieu, je souhaiterais rapidement évoquer le point soulevé dans cette vidéo:

    https://youtu.be/W8VuUzpymGM?t=110

    Certes, bien en accord avec vous, la vision robe de bure, chaussures de franciscain, et être le dernier à mourir n’est en rien enchantante. Nul besoin de filer cet affligeant sujet.

    Toutefois, vous poursuivez avec une vision de la vie qui ne correspond pas à mon vécu (le fait que la vie serait de s’amuser, de prendre des risques, etc.). Je cherche comment m’exprimer sans offenser – le but n’étant pas que chacun se retranche derrière sa ligne, mais de partager. À vrai dire, j’entends bien que cela correspond à votre propre vécu, à votre vérité, à vous et aux vôtres – bien vous en fasse. Toutefois, non, cela ne correspond ni à mon propre vécu, ni à mes observations. Pour ce que j’en sais, la vie est une suite de conneries, d’emmerdes, et de tragédies. Et le but est d’y survivre et de rester vaillant en dépit de tout. Le but est de construire un toit, un abri, un foyer pour soi et pour les siens. Au sein duquel on peut prendre soin des uns et des autres – d’être là – de mutuellement se subvenir – etc. C’est déjà bien difficile ainsi. Quant à prendre des risques, j’ai essayé… Mal m’en prit. Je ne recommencerai pas; et, si chacun est libre, j’invite chacun à bien réfléchir en amont et à circonscrire ce risque autant que faire se peut. Les siens et les défendre est bien plus important que de prendre des risques idiots.

    Vraiment, je ne crois pas en tout ça; et mon expérience et mes observations ne m’invitent guère à partager votre position. Il faut rester souder, se soutenir, et essayer de survivre tant bien que mal.

    Et si je comprends et partage votre analyse des Évangiles, en l’espèce la parabole des talents, je L’attends de pied ferme pour avoir une discussion avec Lui. Et j’irais en enfer si Il le veut, dans la mesure où je crois faire ce qui est bien et que il n’y a rien de plus important que d’être là pour les siens, de les protéger, et de les subvenir autant que faire se peut. Aller en enfer m’importe peu, et j’accepterai Sa sentence si il doit en être ainsi.

    Cela dit, plus important, me semble-t-il, est le livre suivant, qui, à mon avis, mérite votre lecture:

    Stephen HICKS: «Explaining Postmodernism»

    https://www.amazon.fr/Explaining-Postmodernism-Skepticism-Socialism-Rousseau-ebook/dp/B005D53DG0/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=stephen+hicks&qid=1560480804&s=gateway&sr=8-1

    Et la première édition du livre est disponible en PDF sur le site de l’auteur:

    http://www.stephenhicks.org/wp-content/uploads/2017/10/Hicks-EP-Full.pdf

    D’ailleurs, bien que on en trouve neuf traductions, il n’y en a aucune dans la plus belle langue du monde; alors que la lecture de cet ouvrage me semblerait judicieuse, à celle qui me porta d’abord, ainsi que aux autres membres des miens, et à tout à chacun d’ailleurs.

    Sincères respects,

    Répondre
  4. Vous oubliez une donnée qui risque certainement de compliquer “un peu” la situation si un jour les choses tournent mal : la majorité des troufions de cette armée de métier est composée de gens venus des “banlieues” comme on dit avec cet art de l’euphémisme si pratiqué actuellement.

    Alors que se passera-t-il quand nous aurons besoin de rétablir un peu l’ordre chez nous ou que nous aurons le besoin de rétablir l’ordre dans un pays du sud? Pourrons-nous compter sur la loyauté de nos forces armées?
    Il y a déjà eu quelques (très rares) cas de militaires professionnels refusant d’aller servir en Afghanistan car ils refusaient d’aller faire le coup de feu contre leurs frères de religion (pour dire les choses pudiquement).
    Et tout aussi pudiquement les médias français ont passé sous silence le cas de ces Français ayant rejoint Daesh, à qui ils ont pu apporter leur savoir faire guerrier… acquis sous l’uniforme français (manipulation d’explosifs par ex.)

    “On est mal barrés”? Je le pense aussi…

    Répondre
  5. merci monsieur Gave pour ce point de vue.

    à 75 ans, il n’est pas exclu que vous voyez la suite, au moins une partie… (selon les règles du calcul pour un viager, il vous reste 12 ans d’espérance de vie !).

    Passionnante peut-être à condition de pouvoir la “regarder depuis une terrasse”, car je doute que ce sera confortable pour tout le monde.

    Et dans les difficultés à venir, vous pouvez ajouter la dislocation des sociétés européennes, sous les effets de la chute de la natalité, de la progression de l’Islam, et des dernières “avancées sociétales” des derniers gouvernements qui imposent un véritable totalitarisme sur ces sujets (gender et associés).

    Répondre
  6. ” ma jeunesse aux lycées de Pau ou d’Auch ”
    Ah,… voila un endroit qui me parle cher CG …
    Et plus particulièrement au milieu des deux, pile poil au centre, c’est un endroit que je connais très bien !…
    Un quartier qui permet d’avoir beaucoup de recul par rapport aux névroses de la “grande ville” …

    Répondre
  7. Je pense que le milieu militaire est toujours empreint de l’idée de nation et de défense de notre pays, mais l’époque où la France avait l’ambition de tenir son rang avec sa propre force de dissuasion et une armée conventionnelle est révolue.
    Nous avons une force de dissuasion qui ne dissuade plus l’ennemi potentiel de notre pays et une armée conventionnelle qui doit se contenter des moyens financiers laissés après les ajustements de Bercy sur ses crédits.

    Si nos troupes sont aujourd’hui fatiguées et les matériels usés, il leur reste la volonté de défendre leur pays, avec son mode de vie, ses valeurs, un territoire.
    Mais je ne vois pas de politique capable de tenir l’épée.

    En fait, la destruction de notre nation est beaucoup plus sournoise; si les ennemis de l’intérieur d’il y a 50 ans sabotaient nos armements au nom de l’idéologie communiste, les ennemis actuels veulent imposer de moins en moins discrètement leurs propres valeurs par la violence ou par la pression pour nous imposer la marque de leur religion dans son aspect le plus rétrograde .

    L’idée d’une armée européenne est tellement utopique que peu de personnes ont réagi à ce qui n’est qu’une gesticulation politique.

    Comme pour l’OTAN il faudrait admettre le leadership d’un seul pays qui imposerait la doctrine d’emploi et les normes de compatibilité des matériels. Ce n’est pas demain que les pays européens parviendront à un tel accord.

    Répondre
    • Je suis d’accord avec un certain de points, mais:
      – pour l’instant l’idée d’une armée européenne est en effet utopique mais comme je l’ai déjà dit dans d’autres discussions, l’OTAN impose des normes, pourquoi une armée européenne ne pourrait-elle pas les imposer elle aussi? Bruxelles nous en impose tous les jours!
      – l’OTAN impose le leadership d’un seul pays, les USA; pourquoi, parce qu’ils fournissent 9/10ème des forces de l’OTAN!
      – tous nos leaders politiques parlent de la “puissance Europe” mais ce que l’on en voit c’est son impuissance (de l’Europe)! Donc l faut commencer par définir le concept de défense de l’Europe et cela passe nécessairement par la sortie de l’OTAN; cela obligera les Européens à regarder en face leur problème n°1, leur défense; hélas, je vous cite “Ce n’est pas demain que les pays européens parviendront à un tel accord.”
      PS: c’est pour cela que j’ai voté Asselinau aux dernières européennes, c’est le seul à poser les questions incontournables même si le reste de son programme est aussi étatiste que celui de Macron.

    • une armée ne peut être que celle d’une nation et la nation européenne n’existe pas.

      quant à la volonté de défendre le pays, cela ne suffit pas (surtout de nos jours) malgré le sacrifice que peuvent faire les soldats, marins, aviateurs : en juin 1940, plus de 80 000 morts en 6 semaines sans résultat, sauf que “le sang des morts est l’honneur des vaincus” (Marcel Pagnol).

    • Je réponds à #breizh;
      certes une armée est d’abord l’armée de la nation; mais que vient-on faire alors dans des guerres avec l’OTAN? Qu’on le veuille ou non, l’armée française est bien l’armée de notre nation mais qui protège l’Europe actuellement? Aux dires des europhiles c’est l’UE! Mort de rire! C’est bien l’OTAN, et avant elle (1948) les USA seuls qui ont fait que nous ne soyons pas un ex pays de l’URSS!
      La volonté de défendre son pays ne suffit en effet pas forcément surtout quand justement il n’y a pas la volonté de le faire! Je pense même que la France, j’hésite à dire notre nation, est tellement affaiblie que la notion de sacrifice pour elle est très altérée.
      Autant s’aliéner aux élites mondialistes (écouter Zemmour, il l’explique mieux que moi!), elles se sacrifieront peut-être pour nous!

    • l’OTAN est d’abord un paravent américain.

      qu’est-on allé faire dans les bombardements de la Serbie (1999), la destruction de la Libye, les tirs sur la Syrie ? Très graves erreurs de nos dirigeants (civils et militaires). Mais comme ce ne sont pas eux qui paient les conséquences…

      “la guerre est le seul divertissement des politiques où les peuples ont leur part”.

  8. Bonjour, ceci est sans rapport avec l’article mais pour témoigner.
    Récemment un soir de grande gatigue, j’ai allumé ma télé sur France 5, et suis tombé sur une interview de Mathieu Laine que je ne connaissais pas.
    il défendait son livre sur le libéralisme et je l’ai trouvé intéressant, courtois dans l’adverstité.
    Deux jours plus tard, coincé dans les bouchons, je tombe sur France Inter.
    Des comiques de ligue 2, bas de tableau, commentaient le passage de Mathieu Laine à la télé.
    c’était creux, lourdingue, la suffisance n’exclut pas le talent mais le compromet.
    Bref, ceci m’a rendu Marthieu Laine sympathique.
    Je vais lire son livre, j’en fait une question de principe.

    Répondre
  9. > … nous n’avons eu la paix en Europe que parce que s’y était installée l’armée du pays d’à côté, c’est-à-dire les forces des Etats-Unis d’Amérique.
    > …
    > Regardons les faits.

    Avons nous eu le “dernier” conflit mondial (du 20ème siècle) en Europe parce que…

    Ré-écrire l’histoire: L’appui financier de Wall Street à l’armée du Fuhrer Adolph Hitler
    partie 1: https://michelduchaine.com/2014/02/10/re-ecrire-lhistoire-lappui-financier-de-wall-street-a-larmee-du-fuhrer-adolph-hitler-partie-1/
    partie 2: https://michelduchaine.com/2014/02/11/re-ecrire-lhistoirelappui-financier-de-wall-street-a-larmee-du-fuhrer-adolph-hitler-partie-2/

    Quant au comportement des “défenseurs de la liberté et de la démocratie” après le débarquement:

    Le Côté Obscur de la “Libération de l’Europe”
    https://michelduchaine.com/2018/01/01/re-ecrire-lhistoire-le-cote-obscur-de-la-liberation-de-leurope/

    “Avec le temps…
    Avec le temps va tout s’en va.”
    (https://www.paroles.net/leo-ferre/paroles-avec-le-temps)

    Ou peut-être pas?

    Suggestion de lecture:

    War Is A Racket – Smedley D. Butler, général américain du Corps des Marines des États-Unis
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-guerre-est-un-racket-153589
    https://ratical.org/ratville/CAH/warisaracket.html (l’ouvrage en anglais)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Smedley_Butler

    Ainsi, les commémorations du D-Day… (commentaire auto-censuré)

    Répondre
  10. Cher Monsieur Gave,
    Vous parlez de trois grandes zones.
    Mais quid de l’Inde ?
    On en parle peu mais son dynamisme est indéniable, de même que sa richesse en ingénieurs (entre autres).
    Je connais peu ses capacités militaires mais elles me semblent réelles.
    Et sa relation avec la Chine est pour le moins compliquée.
    Je serai curieux de connaître votre avis sur ce point.
    Cordialement

    Répondre
  11. Bonjour,

    Voilà un billet crépusculaire.
    Les français ont voté et ont choisi.
    Ils ont parfois opté pour la facilité, voir la malhonnêteté.
    Attention aux peuples quand ils se réveillent.
    Les têtes tombent dans le panier… nous en savons quelque chose.

    Répondre
  12. La Novlangue est le vocabulaire qui se modifie au grè des besoins de la classe dominate – N.B : je ne suis pas marxiste – de la vocation à la fonction , tel est le déclin
    Orwell l’ a indiqué dans ” 1984 .”
    Par conséquent :
    .On ne dit plus artiste , on dira ” plasticien ”
    On ne dit plus collectionneur , on dira acheteur ou investisseur .
    On ne dit plus Soldat mais fonctionnaires de la défense nationale .
    et on évitera le mot ” guerrier ” qui fait vulgaire ( je plaisante mais pas ceux qui imposent la Novlangue )
    L’ épée , sans doute utile , mais les guerres actuelles ( chaudes ) sont cybernétiques , on-line , par virus , hackers , shutdown ( on a lu que le compte twitter de l’I.D.L a été mis en ” veilleuse ” par attaque informatique – cf .dernier article J.J.Netter ici meme .
    Donc Macron a sabré le budget de la défense nationale dés son arrivée , le General de Villiers a démissionné , tempete dans un verre d’ eau .
    Macron s’ amuse avec le concept d’ armée européenne mais les allemands ne veulent surtout pas se battre .
    Macron est le porte-fouet de Merkel , ni plus ni moins .
    L’europe se défait aux bordures , le Brexit en haut , l’ Italie de Salvini en bas .
    L’ Italie est le laboratoire de la chute du projet de l U.E :
    Faute de pouvoir dévaluer , la croissance tombe a zero et s’y maintient depuis 2002, chomage, fermeture d’ entreprises , délocalisations etc..
    Quand le gouvernement Salvini est arrivé au pouvoir en mai 2018 , il a décidé la nomination de Paolo Savona aux Finances . Tollé médiatique, menaces allemandes ( Gunther Oettinger : l’Italie doit cesser de penser a sortir de l’ Euro – doit acceuillir les bateaux de migrants – doit contribuer au budget de l’ UE avec cerise sur le gateau ; si l’Italie n’obéit pas les marchés obligataires vont lui rappeler 2011 ) .
    Paolo Savona ( ex CEO d’Impregilo le Bouygues italien ) a été relégué aux affaires européennes , et vient de démissionner .
    Paolo Savona a déclaré : l’Italie a toujours fait le mauvais choix de s’ allier a l’ Allemagne dans la Triplice de 1882 a 1914 , dans l’ axe Rome-Berlin de 1938 , dans l Union Européenne de 1992 .
    On en saurait etre plus clair .
    Que fait l’Italie ? Elle cherche donc a vendre ses joyaux industriels aux chinois , il en reste ( Prysmian cables – Finnmeccanica – ILVA siderurgie etc..)
    Que fait l’ anglosphére ( monde anglo-saxon ) ? Rien , elle regarde l’Italie se déliter .
    Or cette péninsule est un porte-avions naturel , qui rayonne sur la Mediterranèe , l’ Afrique , les Balkans , la route du gaz et du pétrole .
    Il se peut que Salvini provoque la dissolution du parlement et obtienne 40% des votes aux legislatives ( il est a 35% aux derniéres européennes )
    il formera alors un gouvernement de droite majoritaires , et pourra considérer la sortie de l euro .
    Scenario fertile…)

    Répondre
  13. J’espère le voir aussi, mais gros problème, on fabrique plus de chaussures, ni de treillis militaire, ni de fusils… la mondialisation est passée par la.

    Les libéraux libertaires tentent de nous faire croire que fabriquer une paire de chaussure couterais 10 fois plus a fabriquer en France, alors que c’est faux.
    On prefere donner 500 euros de RSA + APL + AF + …. a quelqu’un pour rester chez lui, alors qu’en travaillant il couterais pas beaucoup plus !
    Les libéraux libertaires oublient que si votre voisin ne travaille pas parce que l’usine est partis en Chine, c’est quand meme vous qui payez son RSA et alloc diverses !

    Complétement absurde de délocaliser une usine de voitures en Roumanie (20 millions d’habitants), alors que les ventes se font en France.

    C’est pas du libéralisme, c’est du dumping social.

    Répondre
  14. Pour coloniser Mars, nous enverrons d’abord des robots humanoïdes dotés d’un niveau d’IA très haut : capables d’apprendre, de s’adapter, de prévoir, de penser globalement. Ils occuperont ensuite énormément d’emplois, notamment dans l’armée et au front. Voilà les futurs chevaliers.

    Répondre
  15. Je sais, je suis chiant, mais la citation exacte est : ” L’épée est l’axe du monde et la grandeur ne se divise pas “.

    La grandeur ne se divise pas. La souveraineté non plus.

    Soit on est souverain, soit on ne l’est pas. On ne peut être à moitié souverain.

    Répondre
  16. On ne peut qu’admettre la logique de ce raisonnement. Mais avant de renvoyer dos à dos souverainistes pro-russes et europhiles pro US, débarrassons-nous des États Unis, et il sera alors temps de conceptualiser à nouveau l’indépendance nationale à la lumière des temps présents. Le camp d’une France indépendante et libre, c’est la France.

    Répondre
  17. L Europe va disparaître…so what?
    La faute aux européens ,décadents sans aucune élégance en plus, dont l armée décline et depuis longtemps, dont le niveau intellectuel decline le qi est affligeant et se rapproche de l Afrique
    Il n y plus l Âme, il n y a plus le cerveau, quand aux coui…..
    Valéry disait a juste titré que la Méditerranée était une machine à fabriquer des civilisations…
    La machine est cassée
    Je ne crois pas que la fin soit intéressante à voir Mr Gave, sauf adepte de Masoch

    Répondre
  18. De Gaulle a aussi écrit qu’en 40 il s’était appuyé sur « le tronçon de l’épée et la pensée française », en insistant pour bien se faire comprendre « je dis bien, la pensée française ».
    L’épée nous fait moins défaut aujourd’hui que la pensée.
    Un indice parmi d’autre : le poids de la com’ ! Autrement dit : les éléments de langage ont remplacé la parole pensante…
    Là est le drame je crois. Ceux qui agissent ne pensent plus. La parole de ceux qui pensent n’a plus aucun effet sur rien.

    Répondre
  19. Le temps des soldats humains est bientôt révolu, car ils sont remplacés par des machines, et les développements en cours de robots militaires ne laissent pour moi aucun doute qu’en au fait qu’il n’y aura bientôt plus de soldats humains sur les champs de bataille, et qu’il restera seulement des militaires à l’abris de la bataille faisant la guerre comme on joue à un jeu vidéo.

    Répondre
    • Cela fait longtemps que l’on prédit cela!
      Il y a peu, en Irak par exemple, pour ne pas exposer les hommes au sol, on se faisait fort de gagner les batailles par les airs; on sait ce qu’il en est advenu; au mieux on envoyait les supplétifs kurdes se faire massacrer pour gagner quels villes en ruines, et Daesch résiste toujours même s’il est très diminué;
      je doute fort que les robots feront mieux.

    • Les états majors eux ne doutent pas vu les sommes investies.
      Vous devriez regarder déjà ce que sont capable de faire ATLAS ou FEDOR, et quand on voit ce que les militaires laisse paraitre au public de leurs capacités, il est selon mois raisonnable d’imaginer qu’ils sont en fait déjà bien plus avancés.

    • Re-réponse:
      les militaires voudraient montrer tout ce qu’ils ont mais l’ennemi qui ne dispose pas de ce matériel pourraient le copier, d’où le secret; les innovations technologiques ont en effet été parfois la clé de la victoire mais la plupart du temps c’était la stratégie qui a fait pencher la balance; encore une fois, pourquoi nous (au Mali par exemple, où l’on s’enlise) ou les Américains en Irak/Syrie ne mettent-ils pas en oeuvre ces moyens?

  20. Bonjour M.Gave,

    Merci pour votre papier.

    L’Europe sera le champ de bataille entre les Etats-Unis et l’alliance russo-chinoise (fille de Gengis Khan et Kubilay, mongole donc serait-on tenté de dire), comme l’Italie fut le champ de l’affrontement entre les Bourbons et les Habsbourg depuis l’entrée de Charles VII en Italie jusqu’à la campagne de Napoléon.

    Pour que l’Europe s’unisse un jour, si l’on croit cela possible, il faudrait que cela vienne d’une Prusse et d’un Bismark ou d’une Maison de Savoie et d’un Cavour… et, comme vous le faites justement remarquer, de soldats.

    Ce qui apparait bien compliqué quand on parle de Portugais et de Lettons.

    De retour en France, vous aurez un signal fort d’une volonté de détruire l’armée et l’appel à la vocation de soldat quand les lycées militaires (je suis passé par l’un d’entre eux) seront supprimés.

    Bien à vous,

    JvP

    Répondre
  21. Mon cher Monsieur
    Votre analyse est judicieuse ,elle represente avec exactitude l’etat actuel du monde
    Pour reprendre votre espoir il y a une inconnue ,c’est que vous definisez ceci sur le plan humain ,mais il y a le DOIGT de DIEU , c’est l’esperance , si nous sommes dans ses situations , c’est qu’il faut que nous soyons tous a genoux pour enfin nous relever ,La France en premier .
    Vous avez 75 ans ,cela va venir ,les signes en sont evident (cherchez les ,ils sont present)
    Je vous salut amicalement
    Patrick VALEUR

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *