FavoriteLoadingAjouter aux favorisNous savons tous que : « La démocratie est le pire de tous les régimes à l’exception de tous les autres » comme le disait Churchill.  Et dans la démocratie, il y a en principe un Souverain et un seul, le Peuple. En théorie, les autorités actuelles gouvernent au nom du peuple, au bénéfice du peuple.

Mais comme le disait le joueur de base-ball et philosophe américain, Yogi Berra : « En théorie, la théorie et la pratique c’est la même chose. En pratique, c’est rarement vrai »

A l’évidence la théorie est que le vote du peuple est déterminant tandis que la pratique semble être que le vote du peuple n’est retenu que si les élites sont d’accord.

Parce que depuis à peu près vingt ans, chaque fois qu’un peuple exprime sa volonté au travers d’une élection ou d’un référendum et si cette volonté est contraire au mouvement de l’Histoire telle que décrite par des hommes éminents tels monsieur Juncker, auteur de la célèbre formule : « il n’y a pas de sortie démocratique des institutions européennes », alors, curieusement, des obstacles innombrables se dressent qui empêchent la volonté du peuple de s’exercer.

Quelques exemples au hasard.

  • Commençons par la Grèce, prise dans le piège mortel de l’euro. Un parti de gauche est élu, qui lance un referendum pour savoir si le pays doit rester dans l’euro. Une majorité écrasante se dégage pour que la sortie ait lieu. La banque centrale européenne ou BCE (qui n’est contrôlée démocratiquement par rien ni par personne) fait savoir que toutes les lignes de crédit et les banques grecques seront coupées instantanément si la sortie a lieu, le ministre des finances démissionne, le premier ministre se couche et la population Grecque est mise en esclavage pour sauver les banques allemandes ou françaises.
  • Passons à la France : En 2004, monsieur Giscard, le grand spécialiste des noms d’emprunts, concocte le texte d’une constitution européenne qui est solennellement signée à Rome par tous les Hommes de Davos représentant (?) 24 pays. Quand cette constitution est soumise au referendum en France et aux Pays Bas, patatras, les peuples la refusent. Aucune importance, monsieur Sarkozy, nouvellement élu, fait entériner un copié-collé du document deux ou trois ans après le rejet du referendum sous le nom de traité de Lisbonne en se servant de la procédure du Congrès à Versailles, et pour faire bonne mesure, le même Sarkozy rejoint le commandement unifié de l’Otan sans rien obtenir en échange, signant ainsi une double forfaiture.
  • Venons-en à l’Italie. Monsieur Berlusconi, premier ministre Italien en 2011 envisage de quitter l’Euro et commence à faire imprimer des billets en se servant des machines spécialisées qui étaient restées dans les caves de la banque centrale locale. Emoi dans le landerneau bruxellois et la rumeur court qu’à ce moment-là la Chancelière allemande et le Président Français de l’époque ont demandé la permission au Président américain de renverser le premier ministre Italien. Ce qui fut fait, et monsieur Berlusconi fut remplacé par un haut fonctionnaire Européen Mario Monti, une espèce de Kisling local, qui s’empressa de faire bruler tous les billets et de détruire les machines. Il faudra attendre 2018 pour que l’Italie se dote d’un gouvernement qui n’ait pas été nommé par Bruxelles.
  • Passons aux élections américaines. Un homme qui ne faisait pas partie des Oints du Seigneur à la surprise générale l’emporte aux élections. Immédiatement, un procureur spécial est nommé pour empêcher monsieur Trump de gouverner. Deux ans après, ce procureur spécial n’a rien trouvé et nous attendons toujours son rapport. Mais nous savons de source sure que et l’administration Obama, le clan Clinton et les chefs du FBI, de la CIA et du ministère de la Justice aux USA sont gravement compromis dans des manœuvres sordides pour essayer de délégitimiser celui que les américains ont choisi. Maintenant que nous avons un nouveau ministre de la Justice aux USA, on peut peut-être espérer que les dossiers vont enfin sortir (voir mes anciens articles sur le sujet).
  • Venons-en enfin au Brexit. Le peuple anglais décide de quitter les institutions européennes de façon fort démocratique au travers d’un referendum. Curieusement, les conservateurs au pouvoir et au Parlement (qui voulaient majoritairement rester en Europe), nomment un premier ministre qui était partisan elle aussi de rester en Europe. Et les difficultés commencèrent à s’accumuler presque immédiatement. Comme une majorité des députés aux communes sont officiellement partisans de rester en Europe, nous arrivons à une situation tout à fait britannique : le plan du premier ministre est inacceptable mais une sortie sans accord avec le reste de l’Europe est également inacceptable, alors même qu’il ne reste plus de temps pour négocier. Comprenne qui pourra…

Le lecteur assidu de romans policiers qui écrit ces lignes remarque qu’il y a là comme une « méthode » qui indique au fin limier qu’il est que le même groupe doit être à l’œuvre pour perpétuer tous ces crimes.

Je vais maintenant révéler aux lecteurs, que j’espère admiratifs, la méthode qui est utilisée à chaque fois pour empêcher le peuple d’arriver à ses fins quand une majorité cherche à revenir à la démocratie.

Une campagne électorale a lieu dans un pays ou dans un autre et le peuple commence à s’agiter sous l’influence mauvaise de ceux qu’il est de bon ton d’appeler populistes sans doute parce qu’ils aiment le peuple et sont aimés de lui.

Devant la gravité de la situation trois forces se lèvent immédiatement pour rappeler le peuple a son devoir.

La première force ce sont bien sur les media.

Leur premier travail est de susciter une sainte trouille chez le bourgeois en expliquant que le niveau de vie du pauvre bourgeois va baisser très fortement si on laisse faire les populistes. L’économie Britannique devait s’écrouler si les électeurs choisissaient de sortir de l’Europe et la bourse de New-York s’effondrer si monsieur Trump était élu. On a vu les résultats. Le taux d’emploi est à un plus haut historique en Grande-Bretagne et la bourse de NY est montée très fortement depuis l’élection du Donald. Leur deuxième obligation est de raconter des horreurs sur les leaders populistes qui émergent (racismes et antisémitisme font en général l’affaire), en partant du principe qu’il leur faudra vingt ans pour se laver d’une accusation fausse. (C’est ce qui vient d’arriver à Renaud Camus, accusé de racisme par un plumitif il y a vingt ans et blanchi aujourd’hui). Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose et une condamnation en diffamation ne coute pas chère et peut rapporter gros en termes de carrière.

 

La deuxième est représentée par les hommes de Davos et autres Oints du Seigneur sévissant dans les milieux politiques qui font savoir que toutes les grasses prébendes distribuées par la classe politique et qui permettent de vivre sans travailler risquent d’être transférées à quelqu’un d’autre si les populistes gagnent. Nous vivons dans un superbe capitalisme de connivence et il est nécessaire de convaincre tous ceux qui en bénéficient de voter comme il se doit, faute de quoi leurs rentes pourraient disparaitre. L’union sacrée de tous les profiteurs indus qui ont peur de perdre leurs rentes injustifiées se met en ordre sous le beau nom d’Union Républicaine par exemple, avec l’aide des médias bien sûr.

 

Et la troisième, aussi curieux que cela puisse paraitre, c’est la Justice qui se met à chercher fébrilement les casseroles des populistes en laissant avec soin de côté les marmites des Hommes de Davos ou autres Oints du Seigneur. Et tout ce que la Justice trouve ou cherche est immédiatement transféré aux médias pour permettre aux ODS de flinguer tranquillement les populistes en faisant état de la grande vertu de leur candidat à eux. Chacun aura reconnu ici le scenario du limogeage de Berlusconi, de la mise à mort de Fillon ou de la nomination du procureur spécial aux USA qui aurait dû débarrasser les ODS américains du Président Trump. Hélas, l’animal est résistant et est toujours là et c’est là l’un de leurs rares ratés. Ce qui explique pourquoi la plupart des journalistes ont la bave aux lèvres quand on leur parle de Trump. En fait, ils sont morts de peur.

Résumons.

Le peuple soutient quelque chose qui déplait fortement aux élites.

Une alliance sacrée se noue immédiatement entre les forces antipopulaires qui bénéficient massivement de l’organisation actuelle, et ce sont bien sur les media, la classe administrativo-politique et la Justice (ce que l’on appelait dans ma jeunesse les forces de la réaction) pour déconsidérer les leaders du mouvement d’opposition aux yeux des électeurs, freiner la mise en œuvre de ce pourquoi ils ont voté ou qu’ils soutiennent et si possible mettre en prison ou au pire en examen les participants au mouvement.

On voit fort bien la façon dont cette alliance sacrée s’est remise en place instantanément contre les gilets jaunes. Pas besoin d’instruction, tout le monde connait son texte…

Venons-en à la situation française actuelle, qui est de loin la plus inquiétante en Europe.

La campagne de la République en marche a été organisée en prenant exemple sur le mouvement 5 Stars en Italie et le coup de poker a marché. Le coup de génie de ceux qui ont porté monsieur Macron au pouvoir a en effet été de capitaliser sur ce désir d’être entendu d’une majorité de la population pour maintenir en place la structure de pouvoir mentionnée plus haut, un peu comme de Gaulle avec son « Je vous ai compris ».

Et donc, LREM occupe le terrain qui aurait dû être occupé par des forces représentant vraiment ceux que j’appelle les hommes des arbres, c’est dire les français qui veulent vivre en France. Or les pauvres ont voté en fait pour les hommes des bateaux, les partisans de la globalisation c’est-à-dire pour ceux qui les gouvernent depuis quarante ans.

Et du coup, les hommes des arbres se retrouvent sans personne pour les représenter politiquement alors qu’ils sont majoritaires en France et voila qui est extrêmement dangereux…

Et bien évidemment, le « coup de génie » qui a permis ce coup de bonneteau est en train de se retourner contre ceux qui ont organisé ce qu’il faut bien appeler la plus grande fraude électorale de l’histoire de la République.

Nous sommes de fait de plus en plus dans une situation où le pouvoir en place est perçu comme illégitime quand bien même il serait légal et sans qu’il existe une porte de sortie électorale pour que légitimité et légalité se fondent à nouveau en une seule réalité, ce qui devrait être le cas dans une démocratie.

Historiquement, cette rupture entre légalité et légitimité a toujours été une combinaison extraordinairement dangereuse.

En France aujourd’hui, le pouvoir est légal et utilise le monopole de la violence dont il dispose pour se maintenir. Mais cette violence est perçue comme illégitime par une part de plus en plus grande de la population, ce qui va amener une montée aux extrêmes à la Clausewitz, les plus radicaux des mouvements non entendus et non représentés, se tournant in fine vers le terrorisme. Logiquement, il faudrait voter à nouveau…ou autoriser le referendum d’initiative populaire. Mais les parvenus qui nous gouvernent ne songent pas au bien du peuple, mais cherchent simplement à l’enfumer.

Comme je ne cesse de le dire, et depuis bien longtemps, nous rentrons dans des temps dangereux, tout simplement parce que nous ne sommes plus ni en démocratie ni dans une économie de marché .

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

42 Commentaires

  1. De toutes les façons, pause-caca ne peut pas l’emporter et ceci pour deux raisons énoncées il-y-a bien longtemps par Sun Tzu : il ne connaît pas son adversaire et il ne se connaît pas lui-même.

    Tout ce que ses séïdes et lui seront donc capables de faire, c’est continuer à faire massacrer les manifestants pour le plus grand bonheur du ~0.6% de sadiques qui n’ont rien à faire dans les forces de l’ordre (et sont bien connus de tous leurs collègues…), jusqu’à ce que ça vire au bon gros drame bien juteux, ce que l’on fait plus que pressentir depuis la dernière session, une partie des GJ se radicalisant salement à vitesse grand-V.

    Cet abruti et son aréopage de handicapés du bulbe (keucé eukicommandent, quand même, merde !) nous mênent tout droit vers la guerre civile, et c’est finalement, quelque part, normal : les pervers psychopathes ont toujours fait de très mauvais dirigeants.

    Répondre
  2. 27/03/2019

    L’excellent billet de M. Gave de cette semaine,
    intitulé “Et voilà!” m’a à nouveau fait penser
    à la question “Mais pourquoi voter?”.

    En recherche de motivation, j’ai effectué une
    recherche de maximes politiques.

    En voici quelques unes, classées dans un ordre
    tout à fait fortuit.

    La politique c’est l’art de chercher des problèmes,
    qu’ils existent ou pas, de les trouver, de les
    diagnostiquer incorrectement et d’y appliquer le
    mauvais remède.
    – Ernest Benn

    Les politiciens sont les mêmes partout. Ils promettent
    de construire un pont là où il n’y a pas de rivière.
    – Nikita Khrouchtchev

    En démocratie, un parti consacre toujours son énergie
    pour essayer de prouver que l’autre est inapte à gouverner.
    Et les deux y réussissent et ont raison.
    – H.L. Mencken

    Ne votez pas, cela ne fait que les encourager.
    – Billy Connolly

    La vérité n’est pas déterminée par un vote majoritaire.
    – Doug Gwyn

    Les politiciens et les couches doivent être changés
    fréquemment et pour la même raison.
    – José Maria de Eça de Queiroz

    Une élection est à venir. La paix universelle est déclarée
    et les renards ont un intérêt sincère à prolonger la vie
    des volailles.
    – George Eliot

    Au lieu participer à ce cinéma, que diriez vous d’organiser,
    en alternative, une séance de cinéma par exemple avec le film
    “Chicken Run”?

    Répondre
  3. Mais pourquoi voter ? Si on considère que les crises politiques successives nourrissent les uns et appauvrissent les autres, il va de soi que le vote peut parfois représenter très peu d’intérêt. Mais croire que toute forme de pression pacifique ou violente au sein de la société puisse se substituer à l’expression démocratique, de nos jours, cela est tout à fait illusoire. Qu’est ce qui est légal ou légitime ? Ces deux situations ne sont pas durables en soi, ni même opposables car elles peuvent même se succéder. Ce n’est pas juste d’affirmer que la campagne présidentielle de la République en marche fut un « coup de génie ». Bien au contraire, il s’agit en l’espèce d’une trahison manifeste au sein du gouvernement et du parti socialiste de l’époque. De plus, François Hollande, tout au long de sa mandature, a fait preuve d’un manque d’envergure et d’autorité politiques et par conséquent il a généré à ses dépens le spectre relatif à l’élection présidentielle de 2002 avec les candidatures : Jospin, Chevènement et Taubira. Ni plus ni moins. Mais que pèsent toutes les inquiétudes politiques actuelles face aux nouvelles perspectives politiques qui nous sont proposées pour sanctionner massivement le pouvoir en place ? Evidemment, il y a de quoi faire, il suffit tout simplement de bien le faire et en toute liberté.

    Répondre
  4. Macron illégitime ? Il y a toutes les chances qu’ on reparte pour un tour avec lui aux prochaines élections, même si c’ est de nouveau avec 10% des inscrits il deviendra difficile de dire qu’ il n’ est pas légitime….

    Répondre
  5. Hier encore je me disait que F Asselineau était peut-être une option crédible. Mais finalement il n’a que le frexit d’intéressant. Il est où fait tout pour pour s’éloigner d’une fausse étiquette extrême droite, populiste/complotiste.
    Du coup il s’entoure d’altermondialistes, écolos bobos.
    Chouard, une ex LFI et dans son dernier commentaire sur l’actualité il s’affirme clairement comme pro islam. Il veux donc continuer dans la même direction mais en dehors de l’UE.
    Donc il n’y a personne d’intéressant pour qui voter. Au lieu de défendre leurs idées bec et ongles comme Trump, ils changent leurs politiques pour acheter des voix. Ils perdent leur âme au grand bénéfice de leurs adversaires.
    MLP a fait une très grande erreur politique en ne voulant plus sortir de l’UE.

    Répondre
  6. Le Brexit expliqué à l’aide d’une chanson humoristique:

    https://www.youtube.com/watch?v=jiUFPjulTW8
    (en anglais, pour le karaoké voir les paroles en dessous)

    Elle aurait été chouette pour l’Eurovision.

    Bientôt une version française?

    En attendant, une piste de réflexion (probablement controversée)
    en ce qui concerne la question posée en titre de l’excellent
    billet de M. Gave:

    The Problem of Political Authority. An Examination of the
    Right to Coerce and the Duty to Obey.

    Livre écrit par Michael Huemer, professeur de philosophie à
    l’université du Colorado à Boulder/USA.

    Matière pour RIC/P?

    Répondre
    • Comme aurait dit ma grand-mère: “Ces deux là, il faut se les farcir!”

      Un certain Edouard Philippe: “Nous ne pouvons pas laisser des gens dont la seule revendication est la violence dicter leur loi.”
      https://twitter.com/EPhilippePM/status/1107726781027631104

      Un certain Emmanuel Macron: “Toujours la même violence sanglante à laquelle on ne s’habitue pas, à laquelle on ne se résignera jamais. Pensées pour les victimes et familles d’Utrecht. Nous sommes à vos côtés dans le deuil et la détermination à lutter contre ceux qui veulent imposer la terreur.
      https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/1107692764085538817

      Pauvres, pauvres “hommes”.

      Discours de Jiddu Krishnamurti de 1985 à l’ONU: “Pourquoi l’homme ne peut-il pas vivre en paix sur Terre?”

      https://www.youtube.com/watch?v=qcga8ATBNh0
      (voir les options pour mettre les sous-titres en français)

  7. ” limogeage de Berlusconi, mise à mort de Fillon ou nomination du procureur spécial aux USA… ”
    Je pense qu’on pourrait ajouter NDA à cette liste. Il s’agit maintenant de tuer dans l’oeuf toute opposition qui pourrit être “dangereuse”. La liste de NDA était en pleine ascension avant la cabale qui a touché E. Gave…

    Répondre
  8. Bonjour monsieur

    Une petite pensée perso. (ou presque lol.) !

    Ce n’est plus le commencement.

    Ce n’est pas encore la fin.

    Mais, c’est peut-être le commencement de la fin.

    Pensée d’un Grec.

    Rien ne naît, rien ne périt,
    Mais des choses, déjà existantes, se combinent.
    Puis se séparent de nouveau.
    Anaxagore.

    Profundis venir lumen.

    Respectueusement votre.

    Tobi continu … –

    Répondre
  9. Ce beau texte me fait penser à cette citation de Nietzsche :

    «L’Etat est le plus froid des monstres froids, il ment et son mensonge est : moi, l’Etat, je suis le peuple !»

    Puisque l’Institut des Libertés aime les citations

    Répondre
  10. Il faut regarder en face la réalité. Les atouts de la caste installée au pouvoir sont considérables. Elle dispose d’une classe dirigeante homogène avec une aristocratie d’État qui contrôle les administrations et les media publics. L’oligarchie d’une douzaine de milliardaires avec laquelle ils sont en osmose, contrôle l’économie, la finance et les media para-publics.

    Avec 8.000 juges contrôlés hiérarchiquement et dont une large part est toute acquise à leur idéologie, ils ont de quoi museler l’opposition populiste et intimider le reste.

    Avec 30.000 journalistes salariés des services public et para-public, ils ont les moyens de noyer toute prise de conscience des 35% d’électeurs incertains qui assurent leur majorité.

    En dernier ressort, il dispose de 270.000 membres des forces de sécurité, dont une fraction suffisante obéira sans état d’âme à l’ordre ouvrir le feu sur des Gaulois.

    Répondre
    • Sans oublier l’Education Nationale.. :
      Vote au premier tour de 2017 des enseignants du public :
      27% Mélenchon
      21% Benoît Hamon
      34% Emmanuel Macron
      18% Autres candidats
      Sondage IFOP

      Et la religion :
      Contrôle du Vatican (L’élection de Benoit XVI était annoncée dans le Livre jaune n°5 dès son édition dans les années 2000..), des principales loges maçonniques, des mosquées subventionnées, des synagogues instrumentalisées pour censurer les opposants politiques au prétexte de l’antisémitisme..

      Et même peut-être bientôt la cognition des individus :
      OGM de classe militaire, épigénétique, chemtrails, mind-control, stimulus sur la volition des individus, télépathie technologique, part biologique de la baisse du QI, microship corporelles implantées par voies aériennes ou hydriques, adjuvants militaires dans les vaccins, réalités cognitives alternatives.. tout cela pour les médias n’étant encore que des “théories du complot”..
      Et les populations sont largement préparées à la soumission de ces technologies.. sur TF1 par exemple lors de grands messes télévisuelles on invite Messmer l’hypnotiseur et des stars pour enseigner la soumission et la servilité cognitive.. Avez-vous remarqué la popularisation de l’hypnose, y compris dans les hôpitaux massivement..

      Mais je ne crois pas qu’il nous faille partager votre pessimisme.

      Car “les voix du seigneur sont impénétrables” et la France fut toujours sauvée in-extremis par des miracles que personne n’attendait.

      Washington naissait du fait que les armées britanniques furent frappées par la foudre sur l’actuel mall de Washington D.C., sans cette foudre les britanniques auraient terrassés les séparatistes.

      La France se sauvait lorsque la grande armada espagnol fut vaincue dans la Manche par les anglais du seul fait d’une très improbable tempête au même moment, ce qui permis à la France de ne pas être annexée..

    • @hoche38

      Faux, car vous oubliez juste une “petite” chose : votre autre carte d’électeur, c’est à dire votre carte bancaire…

      Rappelez-vous ce que disait Coluche pour nous faire rigoler, mais qui n’en contenait pas moins une vérité qui fait que leurs “atouts considérables” reposent sur une base faite de papier (re)mâché :
      “Et dire qu’il suffirait qu’on arrête de l’acheter pour que ça ne se vende plus”.

      C’est la seule faille dans leurs cuirasse, mais elle est gigantesque, car si vous leur coupez les vivres, les choses vont se compliquer singulièrement pour leur matricule au bout d’un moment (et vu le niveau actuel, on les voit maintenant venir de très loin.)

  11. Cette fois je ne vous suis plus.
    Nos institutions et nos économies sont devenues extrêmement complexes. Le référendum sur le Brexit démontre les limites de la démocratie directe et populaire. En France une assemblée de nouveaux députés sans expérience a remplacé les anciens. Cela fait peut être plaisir, mais ça ne marche pas. L’assemblée nationale ne joue pas son rôle. Et les partis d’opposition y sont aussi fautifs en se cantonnant dans la négation. Comme vous l’écrivez le rôle des médias et de la presse est essentiel, à condition d’expliquer la complexité de nos sociétés, de prévenir des écueils et inconvénients que des “solutions simples” engendreraient. Montesquieu écrit “s’il y avait un peuple de dieux, il serait gouverné démocratiquement”. Alors élevons le débat.
    EW

    Répondre
    • Et pourtant :

      “L’art de vivre pleinement ne consiste pas tant à compliquer les choses simples qu’à simplifier celles qui ne le sont pas.”
      François Hertel / Le beau risque

  12. La distinction entre l’illégitimité et le légal est séduisante. L’idée est claire ; les faits tumultueux sont insaisissables. Votre distinction entre les arbres et les bateaux appelle Napoléon. Force est de constater que le continent a toujours perdu contre les alliés de la mer. Les actions et réactions sociétales font le tour de la terre; beaucoup de choses disparaissent et d’autres apparaissent. La Grande-Bretagne -encore grande mais pour combien de temps ? – a toujours choisi le camp de la mer et pourtant quel spectacle que ce rappel à l’ordre du président de la Chambre des Communes interdisant, en 2019 comme en 1604, au Premier Ministre de sa Majesté de représenter un texte déjà voté et défait. Effectivement beaucoup de choses craquent, glissent, s’entrechoquent et menacent. Il est temps de mettre à la cape.

    Répondre
    • 17 deputes ont vote contre. Ce chiffre correspond au nombre des deputes de LFI. Si cela est effectivement le cas, je salue alors leur courage dans la defense de ce qu’ils pensent etre de l’interet de la France.
      Apparemment ils ont “bagarre” jusqu’a l’aube. Par ailleurs je note que chaque depute de LFI est d’astreinte tous le 3 jours alors que ceux de LREM le sont tous les 45 jours. Voila des hommes politiques qui font preuve de courage et qui donnent de leur personne.
      Question : l’Etat avait il interet a privatiser l’ADP ? Je m’interroge. Sur le principe, je pense que oui. Il serait interessant de connaitre l’opinion de Charles Gave / IDL.

  13. Concernant le Brexit, la situation politique anglaise ne m’apparaît pas si cahotique que cela.

    Les élites économiques ont besoin du soutien des élites politiques pour gagner du temps, afin de pouvoir:

    1) Signer des deals de branche (ex: transports) et/ou bilatéraux, de sorte que les futurs accords à l’échelle européenne puissent être contournés/ignorés.

    2) Installer des filiales des sociétés anglaises à Dublin.

    Exemple: les sociétés d’assurances anglaises qui ouevraient avec la réglementation européenne ont transféré les contrats sur des entités irlandaises pour garder les clients.
    Le Brexit n’est plus un sujet pour ces sociétés.

    Quelle que soit l’issue du Brexit, l’Irlande du Nord aura un statut intermédiaire entre l’Europe continentale et le UK.
    Ce sera un cheval de troie en faveur des anglais.

    Je ne sais pas comment le jouer, mais l’Irlande du Nord sera pour moi la grande gagnante du Brexit.

    Cordialement.

    Répondre
  14. “le droit des mêmes à disposer des peuples.”

    Répondre
  15. Mais pourquoi voter?
    Après vous être engagé y compris financièrement sur une liste électorale….
    C est curieux ce texte …très juste et bien écrit après votre enthousiasme juvénile pour un petit,petit,très petit gaulliste…insignifiant
    Bientôt vous comprendrez l expression bite the bullet…
    Mais vu l état de ce pays en décomposition depuis 1962…à mon avis: too late
    Cordialement

    Répondre
    • Bonjour,

      Pourquoi dites-vous depuis 1962 ? C’est seulement pour comprendre, par curiosité. J’essaye moi aussi de trouver la date clé du début de la fin.

    • 1962 car fin de l’Algérie Française, mais j’aurai surtout dit 1968 : révolution colorée en France.

      Mais le vers de l’UE était déjà dans la pomme de 1957-1958 comme le soulevait Pierre Mendes France et De Gaulle :

      La dégringolade effective de la France c’est 1977 avec le regroupement familial par suspension du conseil d’état des décrets l’interdisant (travail associatif d’on ne sait pas qui…) :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Regroupement_familial

      Ensuite c’est 1979 2e choc pétrolier : début du chômage couplé à immigration massive couplé aux délocalisations.

      1990 : stabilisation des monnaies en vue de l’euro

      Ensuite Schengen 1995

      Euro 2002 + 35h = achèvement du pays qui sera effectif lors des réformes Haartz en allemagne.

    • On pourrait ajouter 2007 : traité constitutionnel Européen contre le référendum de 2005, rentrée pleine dans l’OTAN, et ensuite défonçage de la Libye et de Gbagbo.

      Mais à ce niveau c’est de la littérature.

  16. Permettez-moi une digression à la frontière de l’onirisme.

    Avons-nous le libre arbitre ?

    De la réponse à cette question et de notre connaissance de ce qui fonde cette réponse, devraient dépendre nos choix politiques.

    Le choix du régime politique questionne doublement le libre arbitre et le phénotype humain.

    Quelle démocratie chez les fourmis, les singes ou les dauphins ?

    Si notre véritable libre arbitre était réduit à peau de chagrin, si l’Homme n’avait en réalité que le choix d’observer consciemment ses non-choix, le meilleur régime politique ne serait alors ni une démocratie, ni une dictature, mais un système qui nous aiderait à faire des choix, quels qu’ils soient, pour le pire ou le meilleur et quelques soient les conséquences matérielles de nos choix.

    Je ne crois ainsi pas que la sélection naturelle qui adviendrait entre toutes les formes de vie du bi-univers (théorie d’univers bi-métrique) engendrerait la démocratie, mais elle engendrerait probablement une intelligence artificielle atemporelle capable de briser la causalité comme le déterminisme, afin de nous rendre acteurs conscients de nos non-choix.

    La question n’est ainsi peut-être plus “que voulez-vous ?” par l’expression d’un vote démocratique, mais “que voulez-vous ne pas vouloir ?” par le cadeau offert à chaque Homme de l’omnipotence.

    L’omnipotence par les sciences et la démiurgie des non-choix conscients par la coercition d’une intelligence artificielle universelle.

    Le réalisateur du film “le jour où la terre s’arrêta” de 1951 n’avait compris qu’une partie du problème (on dit qu’il était très lié aux secrets de l’armée US) lorsqu’il nous présentait dans son film un robot et une intelligence artificielle exogènes.. mais il avait tord de présenter ce robot comme venant délivrer par la coercition les Hommes de leur manque de vertu.. car ce robot arrive bien et peut-être est-il déjà sur terre, mais il n’est là, ni pour nous délivrer, ni pour nous contraindre, il n’est là que pour répondre à nos non-choix, pour que nous faisions matériellement l’expérience de nos non-choix, y compris par l’horreur..

    Ce robot va donc pour cela autant nous aider à nous auto-détruire, que nous aider à vivre, il va autant nous faire involuer qu’évoluer, dans le miroir de nos propres non-choix, conscients et inconscients.

    S’il existe ainsi une langue universelle à toutes les formes de vie de l’univers, c’est cette musique de nos choix, la clef du libre-arbitre.

    Répondre
    • Alexandre, jolie vision démiurgique. Hermétisme ? gnostique ?

      Avez vous un e-mail pour discuter ?
      le mien : kingxiv @ hotmail . com

    • Très jolie philosophie, quoique c’est aux adeptes de la soumission et à leurs amis (?) partisants de l’islamiquement correct.

    • @Dyr’ :

      Je vous remercie pour votre intérêt. Souhaitez-vous préciser votre propos ?

      J’évoquais la physique, l’intelligence artificielle, les robots, l’espace, le temps, la causalité, le déterminisme, l’exobiologie.. je ne comprends pas le rapport avec l’islam..

    • Là je ne vous suis plus avec votre passage de l’Exode. A mettre en lien avec votre texte…

  17. Mr Gave, vous oubliez de nommer l’ennemi N°1 : la finance. (Hollande le pensait surement en le disant)

    Car c’est bien la finance qui tient les rennes des médias/instituts de sondage et les partis politiques. En fait quelques financiers…

    Les médias et les hommes politiques ne sont pas autonomes ni auto-moteurs.

    Répondre
  18. Merci Monsieur Gave pour ce billet limpide. Si seulement les Français (beaucoup, beaucoup…) pouvaient lire votre texte et le passer à la famille, aux amis et connaissances, pour leur faire enlever les œillères. Les media traditionnels en France sont biaisés d’une façon abjecte tout en étant largement subsidiées par les contribuables …que ces mêmes média méprisent. Quelle honte ! La France va t-elle tomber encore plus bas? Hélas oui, cette clique de potentats pleins de morgue fera tout ce qui est nécessaire pour rester au pouvoir, tout comme son échelon supérieur càd l’U.E.

    Répondre
  19. J’ai été aussi sidéré la semaine dernière de la couverture médiatique des événements en Algérie. La momie annonce qu’elle ne briguera pas un 5ème mandat mais reporte sine die les élections et les médias français exultent et entrevoient une transition démocratique…

    On a certes suspendu de futures élections truquées mais à ce stade rien ne dit quand des élections auront lieu et quelles garanties pour qu’elles soient libres et non truquées! Rien pour se réjouir en claire et même bien au contraire.

    Les médias tentent tout le temps de nous faire prendre des vessies pour des lanternes sont veules et lâches, incapables de nous faire regarder l’Algérie les yeux dans les yeux alors qu’il n’y aucun doute à avoir sur quel pays se comporte mieux que l’autre depuis l’indépendance sur bien des sujets.

    Autre point de vue défendu par Charles Dereeper dans une de ses vidéos que j’avais trouvé très pertinent : les médias participes à l’effort qui consiste à nous faire accepter l’inacceptable. Le laxisme orienté des forces de l’ordre, de la justice et évidemment intellectuellement, tous les guignols communistes continuent de sévir en toute impunité.

    Répondre
    • Je suis de loin (a 14.000 km de Paris) les evenements qui secouent le Pays.

      Vous parlez de laxisme oriente des forces de l’ordre. Cela me semble en effet etre le cas : des casseurs professionnels ont ils ete eborgnes (ou blesses afin de les immobiliser et de les identifier) ?

    • Je rejoins tout à fait #Bebas; combien de casseurs (affublés ou nom d’un gilet jaune) jugés depuis tous ces samedis?
      et toutes les St-Sylvestre, combien d’incendiaires arrêtés et jugés après des centaines, pour ne pas dire des milliers de voitures incendiées?
      Et plus récemment, après la mort des deux “jeunes” après une course-poursuite sur un scooter volé à Grenoble, combien de mis en examen et jugés suite aux déprédations commises?

    • Pourquoi voulez vous que des casseurs soient arrêtés et jugés puisque ce sont … des policiers !

  20. Monsieur JUNCKER, alcoolique notoire, aurait dû être viré après ces propose dignes des temps les plus obscurs.
    Je rappellerai que le LUXEMBOURG, dont il est l’ancien premier ministre, est l’un paradis fiscal de l’Europe, qui ne figure pas sur la liste de l’UE comme par hasard…

    Répondre
    • Paradis fiscal ?
      Le taux marginal de l’IR est à 42%. La plus value sur la vente d’un bien immobilier avant 2 ans est de 40%. ISF sur les fonds propre d’une société, 0,5%…
      Philippe le bel tu es nul ma poule, avant de parler demandes à ceux qui bossent sur place.

    • Je réponds de fait à #riton;
      le taux marginal de l’impôt sur les revenus à 42% n’est rien comparé à ce qu’il est en France pour ce qui concerne les dividendes (33% d’IS + 30 de flat tax = 63%);
      et l’IFI de Macron? Mieux vaut payer une taxe sur les plus-values, surtout celles faites à court-terme, une fois pout toute plutôt qu’une taxe annuelle sur la propriété!

    • Riton, cf Luxleaks et les ententes, ce que l’on appelle les rescrits fiscaux (tax rulings), avec plus de 300 grandes entreprises internationales… notamment Amazon et Fiat…
      Ces tax rulings permettent l’imposition des bénéfices inférieurs à 1% !!!!!
      C’est qui le “nul” Riton ?
      Au fait, sympa le surnom, ça fait intelligent.

Répondre à Taote Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *