FavoriteLoadingAjouter aux favoris 

Louis (mon fils) et moi avons écrit récemment un livre disponible sur Amazon (A lire pour ceux qui parlent l’Anglais), et qui s’intitule : « Clash of Empires : Currencies and Power in a Multipolar World ». Le but de ce savant ouvrage est d’expliquer que l’opposition frontale entre la Chine et les Etats-Unis que l’on constate aujourd’hui n’est pas une guerre commerciale comme semble le penser la presse, mais une guerre monétaire.

Explications.

Depuis 1945, chaque fois qu’un pays ou une zone a eu des excédents d’épargne, ces excédents ont toujours été recyclés aux USA par Wall-Street, les pays excédentaires achetant des obligations de l’Etat américain. Et donc le déficit extérieur des Etats-Unis finançait et finance encore le déficit budgétaire… C’est ce que Rueff appelait le « privilège impérial »

Or, toute la politique de la Chine depuis deux décennies au moins est de mettre au point les outils qui permettront à la Chine de gérer et leurs excédents d’épargne et ceux du continent asiatique, ce qui forcerait les USA à cesser de cesser de vivre au-dessus de leurs moyens et les amènerait sans doute à couper massivement leurs dépenses militaires.

Que le lecteur me comprenne bien : en aucun cas je ne dis que les Chinois veulent que le yuan devienne monnaie de réserve. Ce n’est pas leur but. Ce qu’ils veulent c’est pouvoir payer leurs importations dans leur monnaie, sans passer par le dollar, en particulier pour le pétrole. Passer par le dollar, c’est accepter la suzeraineté monétaire et juridique des USA, ce qui devient de plus en plus insupportable compte tenu du fait que les Etats-Unis ont décidé que quiconque utilisant le dollar DEVAIT RESPECTER les lois US et être jugé devant des tribunaux US en cas de désaccords (cf. l’affaire BNP ou l’interdiction à l’Europe de faire du commerce avec l’Iran en dollars etc…) …Voilà qui est une atteinte intolérable à la souveraineté de tous les autres pays et comme la Chine n’a pas vraiment peur des armées ou des flottes américaines, elle est la seule à pouvoir monter un système concurrent au dollar, ce qu’elle fait. Et ce système de paiements sera utilisé par la Russie, l’Iran, une partie de l‘Afrique, de l’Europe et de l’Asie pour commercer entre eux, au grand détriment du système Swift et du dollar.

La Chine veut donc que le dollar cesse d’être LA monnaie de réserve mais pas que le Yuan le devienne, ce qui n’est pas la même chose.

J’ai déjà écrit de nombreux articles sur le sujet, l’un des derniers en Octobre 2018, s’intitulant « guerre commerciale Chine Etats-Unis » et les lecteurs peuvent s’y reporter s’ils veulent se rafraichir la mémoire.

Dans le papier de cette semaine, je voudrais être beaucoup plus pragmatique et regarder de que disent les marchés qui peuvent, ou non, confirmer mes analyses qui, par construction, sont théoriques.

Revenons à l’une de mes plus vieilles obsessions.

Parmi les facteurs de production classiques, capital, travail, terre (=ressources naturelles), dans le fond, le SEUL qui soit vraiment rare est le capital, ce que la plupart des gens ne comprennent pas, confondant capital et monnaie.

Je vais essayer d’être simple, au risque d’être simpliste.

Comment me procurer du capital si j’en ai besoin, telle est la question. Comme le disait Bastiat, Il n’y a que trois moyens d’accéder à ce bien rare entre tous :

  1. L’épargner ou le gagner
  2. L’emprunter
  3. Le voler

Les SEULS « créateurs » de capital sont donc l’épargnant qui consomme moins qu’il ne gagne et l’entrepreneur qui réussit à dégager des profits.

Pour qu’il y ait création de capital, il faut aider l’épargnant et le plus efficace est encore de payer convenablement celui qui se donnera la peine d’épargner.  Il faut donc lui assurer une « rente » c’est-à-dire un taux d’intérêts suffisamment élevé pour que notre homme se retienne de consommer. Qui plus est, dans un monde où les mouvements de capitaux sont libres, si un pays veut empêcher son épargne de filer à l’étranger et/ou si ce pays veut attirer l’épargne des autres pays, il lui va falloir « surpayer » l’épargnant.

Admettons qu’il n’y ait que trois monnaies au monde, le dollar, l’euro, et le Yuan, et qu’un rentier ait $ 100 dollars à placer fin 2013.

Où le rentier aurait-il dû mettre son argent, ce qui veut dire, qui surpaye l’épargne ? La Chine, en bons du trésor Chinois, telle est la réponse. Un capital de 100 dollars serait passé (en dollar) à 112.4 s’il avait été investi en yuan, en bons du trésor US, il serait monté de 100 à 106 et s’il avait confié ses 100 dollars à la Bundesbank il en aurait perdu 21. 5 % et n’aurait plus que $78.6.

Venons-en à la deuxième façon de créer du capital, le profit que génère les entrepreneurs. Et la question devient : « Qui surpaye l’entrepreneur ». Dans toute bonne économie, il y a ce qu’il est convenu d’appeler un marché des actions qui s’essaye à mesurer la rentabilité du capital investi, c’est-à-dire la croissance autonome du capital générée par un marché libre.

Revenons à notre épargnant qui, au 31 Décembre 2013, aurait 100 dollars à investir et qui se sentirait prêt à prendre des risques « entrepreneuriaux » et donc à acheter des actions, ce qui lui permettrait de participer à une croissance éventuelle des profits. Imaginons encore que notre spéculateur ait le choix entre les marchés des actions Chinois, Américains ou de la zone Euro. La question devient, qui a le mieux traité mon actionnaire/épargnant ? Voici la réponse.

 

Les Etats-Unis sortent en tête du classement, notre homme ayant 175 dollars à la place de 100, en deuxième position nous avons la Chine (+55 %) et fermant le peloton nous trouvons la zone Euro où notre homme a gagné à peu près la même chose que s’il était resté en bons du trésor Chinois, ce qui n’est guère excitant.

Donc, la première conclusion à laquelle j’arrive est que la politique monétaire chinoise est favorable au Rentier, tandis que la politique monétaire américaine est favorable à l’Entrepreneur, ce qui ne surprendra personne.

Ce constat fait, il nous faut essayer de comprendre à qui la politique monétaire de la zone Euro est elle favorable, puisqu’elle est désastreuse pour le rentier et médiocre pour l’entrepreneur ?

Et la réponse est toute simple : elle est favorable au VOLEUR, c’est-à-dire aux ETATS en déficits budgétaires et qui ne pouvant plus taxer ont décidé de spolier (synonyme de voler) et les épargnants et les entrepreneurs, en maintenant des taux d’intérêts
négatifs sur l’épargne et de procéder ainsi à l’euthanasie du rentier que préconisait monsieur Keynes.

Voici les résultats pour les Etats qui empruntent à 10 ans, en partant du principe que le gagnant est celui qui a emprunté le moins cher. Et le gagnant est : l’Etat allemand.  Ses emprunts ne lui ont rien couté, ce qui est un résultat stupéfiant.  Filer du capital aux Etats sans que cela ne leur coute rien, c’est un peu comme de filer les clés de sa cave a un sommelier alcoolique.

 

 

Ce qui se passe est en fait très simple : l’Europe de l’Euro est en train de bouffer son stock de capital pour maintenir en place des systèmes sociaux aberrants couplés à une construction monétaire débile.

Le choix pour un épargnant en Europe est donc tout simple :

  • La politique la plus intelligente mais la plus dangereuse est, s’il le peut, d’emprunter des Euro pour acheter des actifs en Asie et aux USA. Moi, je ne fais pas.
  • Il a aussi le choix de se constituer une rente de bonne qualité en mettant son épargne en obligations chinoises.  J’ai.
  • Il peut devenir propriétaire d’actions aux USA et s’il veut diversifier son risque, il peut acheter des actions en Chine et en Asie du Sud-Est. J’ai.
  • Il peut décider librement de continuer à être idiot et laisser son épargne être volée par des crapules technocratiques et malhonnêtes. Je ne fais pas. Je n’ai rien en France sauf l’immobilier dans lequel je vis.

Heureusement, nous vivons dans une époque où je peux vivre en France, qui reste fort agréable bien que tout le monde y soit de mauvaise humeur, tout en investissant mon épargne en Chine ou aux USA. Si, pris d’un coup de folie patriotique, j’investissais l’épargne de toute ma vie dans notre beau pays, je suis à peu près certain que dans quelques temps, je serai obligé d’enfiler un gilet jaune et d’aller me balader tous les samedis pour réclamer le remboursement des sommes qui m’auraient été volées, ce qui ne marchera pas de toutes façons puisque l’Etat sera insolvable.

Pour en revenir à l’introduction de cet article, les marchés confirment donc l’analyse que je fais depuis un certain temps : la guerre monétaire entre la Chine et les USA est réelle, et va faire une victime collatérale, la zone de l’Euro puisque la politique monétaire favorise la croissance étatique en Europe au détriment et des rentiers et des entrepreneurs locaux.

Un système qui finance la dépense publique en appauvrissant le rentier et l’entrepreneur est un système foutu. Nous y sommes.

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

31 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je suis un lecteur assidu domicilié en Helvétie. Malheureusement, de ce côté du Jura, je ne peux pas commander le livre “Clash of Empires : Currencies and Power in a Multipolar World” sur amazon.com. Le livre est introuvable sur amazon.fr/.de.
    Existe-t-il un autre moyen pour commander votre livre?
    Encore merci de votre travail et de votre engagement.

    Répondre
  2. La Chine veut peut-être utiliser le yuan pour importer, mais elle ne veut en aucun cas exporter en yuan et lui préfère le dollar! Même quand l’acheteur a un compte en yuan ou une possibilité d’acheter en yuan, le vendeur chinois refuse poliment au profit … Du dollar !

    Répondre
  3. Le fait le plus intriguant est ce coup à trois bandes sur le billard mondial de Trump. Il négocie de nouveaux tarifs tout en tentant d’interdire aux Chinois d’acheter du pétrole iranien avec leurs dollars alors que l’Amérique devient va devenir un grand exportateur net de pétrole! S’il gagne il est très fort dans cette partie de billard mondial!

    Répondre
  4. cher Monsieur GAVE,
    lecteur admirateur assidu de votre immense bon sens/connaissance, je me permet d’attirer votre attention sur la mauvaise gestion de votre poids (observation sur les vidéos) et des conséquences désastreuses si des problèmes de santé venaient nous enlever votre talent de diffuseur d’intelligence.
    salutations respectueuses en espérant ne pas vous avoir offenser

    Répondre
    • Maman, sors de ce fil twitter

  5. La progression de 75% du marché action US est sans rapport avec la progression du PIB sur la période. Intenable.

    Qui va faire confiance à la dictature chinoise pour détenir sa monnaie ou ses obligations ? Le rebond récent du marché action chinois a été payé en monnaie de singe. Intenable.

    L’Europe est coupée en deux entre les pays excédentaires et déficitaires, les derniers de la classe accusant les premiers d’avoir une bonne gestion malgré leurs systèmes sociaux en faillite. Ambiance… Tous ont la même monnaie. Intenable.

    Trump fait semblant d’engueuler la Fed. Ils nous jouent la comédie du pouvoir dans un numéro de duettistes pour éviter une flambée trop rapide du dollar. En réalité, la Fed continue d’assainir son bilan contrairement aux autres banques centrales. Lorsque la crise sera venue, ils décideront de lâcher la bride au dollar pour aspirer les capitaux du monde entier et sauver les meubles aux dépens du reste du monde. Ce n’est pas demain que le dollar va perdre son statut de monnaie de réserve ni que les USA perdront les moyens de financer leur armée.

    Répondre
    • +1

    • Sur Trump, je suis d’accord, il est pas fou, il sait ce qu’il fait.
      Par contre sur la progression des indices par rapport au PIB, les marches financiers s’en fiche. Vous avez les banques centrales et les l’effets de levier, c’est celui qui a la plus grosse qui gagne.

      Le SP500 va encore monter jusqu’a son point haut théorique. (graphique a renouveler toutes 4 heures)
      http://image.noelshack.com/fichiers/2019/17/3/1556102192-usspx500h4.png

      Parce que c’est comme ca !

  6. D’accord avec votre conclusion, moins avec l’ouverture de votre article.

    Difficile d’imaginer qu’une part significative du commerce international se traite en une devise autre qu’une devise de réserve.
    Pourquoi un pays exportateur, vers la Chine par exemple, voudrait-il être payé par autre chose qu’une devise de réserve?
    Ce système de la Chine qui paye en yuans sans que le yuan ne soit monnaie de réserve ne marche que tant que la Chine est excédentaire envers les dits pays exportateurs, c’est-à-dire que c’est une forme de troc décomposé.
    Le pays exportateur prend des yuans pour acheter tout de suite derriere des marchandises chinoises.

    Répondre
    • “Pourquoi un pays exportateur, vers la Chine par exemple, voudrait-il être payé par autre chose qu’une devise de réserve?”

      Peut-être parce que la devise en question, le yuan, sera bientôt convertible en or. De là, préfère-t-on détenir une monnaie convertible en or (le yuan) ou non convertible (le dollar)?

  7. la plupart de nos sociétés françaises (les grosses capitalisations) font leurs bénéfices en dehors de la zone Euro et ne rapatrient pas leurs devises !
    la Chine est endéttée au maximum et les USA aussi
    le problème tant que L’EURO RESTERA COMME ELLE EST ACTUELLEMENT évidement on arrivera à rien
    A NOUS européens de faire en sorte que l’EURO soit une monnaie internationale d’échange et détrône le § enfin !vaste programme je concède

    Répondre
  8. Bonjour monsieur Gave,

    Merci beaucoup pour vos analyses.

    Cela fait un moment que nous ne lisons plus de recommandations spécifiques dans vos lignes, ni celles de Jean-Jacques Netter. Pouvez-vous nous indiquer la raison?

    Répondre
    • Bonjour,

      parce que sinon nous sommes assaillis de personnes demandant des conseils de placement et nous ne faisons pas cela.

    • Aussi pour éviter que plus tard on ne vous reproche les mauvaises.

      Dans des recommendations il y en aura des bonnes et fatalement des mauvaises, mais les gens ne se souviendront que des mauvaises.

      Surtout si ces conseils sont gratuits. je parle par expérience.

      Vous avez bien raison de ne pas le faire.

      It’s not worth it

  9. Bonjour,

    Un beau billet.

    Merci.

    PS : si, ou plutôt quand, les Etats européens en faillite instaureront pour leurs résidents fiscaux, voir plus largement pour leurs nationaux, une taxe exceptionnelle sur le capital (mobilier et immobilier) ou un emprunt obligatoire, ce schéma sera remis en cause.
    La Chine est une dictature. Il y a aucune justice indépendante et impartiale. Les camps de rééducation existent encore, ils appellent ça de la formation. Investir chez eux constitue aussi un danger possible, celui de tout perdre. En outre, leur endettement global est aussi élevée que chez nous, voir plus. Tout cela n’est pas simple effectivement.

    Répondre
  10. Oui oui et reoui et que se passe t’il lorsque l’on est en pleine transition d’un monde à l’autre ?? si l’ancien maitre du monde est challengé il peut réagir non ? et peut être faut il se pencher sur les années 1920 ou l’on a été un peu vite en besogne en omettant un tantinet que Montagu Norman n’était pas blanc comme neige dans la crise de 1929.
    Quoi ?? un éclairage autre que le mainstream ?? , mince alors Professor Skinner (alias Montagu Norman) fait des émules puisque Bernanke dans les situations chaudes lui aussi utilise des pseudo (Edward Quince) et remince il y a un anagramme dudit nom qui laisse Pantois (je vous laisse le chercher si pas trouvé votre serviteur se fera un plaisir de vous le communiquer mais cela à à voir à ce qu’écrit Mr Gave)

    Répondre
  11. Il vaut mieux donc vendre ses Euros et acheter du Dollars et aussi de l’or en tant qu’Europeen ?>

    Répondre
    • Détenir un peu d’or physique ne peut pas nuire… Quant à l’ Euro, point trop n’en faut ! En ce qui concerne le Dollar c’est toujours la “monnaie mondiale”… pour le moment !

  12. Merci pour cet article fort intéressant!
    Est-ce que le livre «Clash of Empires» sera disponible sous version électronique?

    Répondre
  13. la dernière phrase a un goût de H16 !

    concernant l’état allemand, il se désendette il me semble ?

    Répondre
  14. Merci pour votre intelligence et votre capacité de vulgarisation monsieur Gave,les deux sont rarement réunies.
    Je vais suivre vos conseils en sabrant les fonds euros de mes assurances vies.

    Répondre
  15. Bonjour et bon lundi de Pâques à vous.

    Je veux être sûr d’avoir bien compris :

    Emprunter des euros pour acheter des actifs chinois ou américains est plus dangereux de par le fait que si l’euro saute et qu’on revient au franc, la dette sera libellée en franc, mais vu qu’il dévaluera, le service de la dette me coûterait d’autant de sa dévaluation, c’est correct ?

    Répondre
  16. Et ce sont aussi 3 ou plutot 2 systèmes politiques/économiques:

    USA : Capitalisme de connivence débridé
    Chine: Capitalisme débridé structure politique communiste
    Europe : Socialisme politique et économique

    En fait tout le monde critique à raison l’Europe mais sans jamais commenter sur le fait que l’Europe actuelle, pas l’originale, est une construction complèment socialiste.

    Ca été fait de facon très insidieuse sans jamais se réclamer du socialisme

    La plupart des commissaires européens sont les ratés socialistes de leur pays respectifs à commencer par Delors, Kinnock au départ, Moscovici and co aujourd’hui.

    Et ca , personne ne le dit ni n’en parle

    Répondre
    • Juncker aussi est socialiste dans l’âme.

  17. N’y a t’il pas un risque important de dévaluation de la monnaie chinoise si le gouvernement souhaite maintenir la croissance à flot ?

    Répondre
    • La priorité de la Chine reste sa monnaie. C’est aussi pour cette raison que la croissance du marché action n’est pas formidable. Pour être le souverain de sa zone d’influence il vous faut une monnaie forte.

    • Une dévaluation, serait un signal fort aux Chinois, pour qu’ils sortent leurs capitaux de Chine, pour conserver leur valeur, en changeant en US$ ou Hong Kong dollars. (exactement comme avec l’euro).

      Cela aussi aurait un impact négatif sur les pays aux alentour, cela signifierait que la Chine triche avec sa monnaie et n’est pas un partenaire stable.

      Donc la Chine applique d’autres mesures, comme la baisse de 10 % des charges salariale en octobre dernier (10 % d’augmentation de salaire), ou comme la baisse de la TVA ce mois-ci, ou comme la possibilité de déduire des intérêts d’emprunt depuis cette année 2019, ou de déduire des frais de scolarité, ou de maladie grave …

      Bref, en Chine, y’a des gens qui comprennent l’économie contrairement a chez nous.

  18. Ainsi, cher Monsieur Gave, vous ne croyez pas, comme M. Noé, que la Chine va tomber?

    Répondre
    • Bonne remarque.
      +1.

    • C’est très simple :

      Dans la vie, il existe la théorie et la pratique, pendant la révolution culturelle en Chine, les Chinois brandissaient le petit livre rouge de Mao, en théorie, c’est le paradis, tout le monde mangent à sa faim, l’école est gratuite, les soins sont gratuits … sauf que dans le réel ca ne fonctionne pas. (y a aucune raison a travailler dur, puisque de toute façon, on va avoir le droit de manger quel que soit le nombre d’heures travaillées).

      Pour quelles raisons, dans nos supermarchés on a jamais vu de produits, made in URSS, ou made in Corée du Nord ou made Venezuela, ou made in Cuba ?

      Parce que plus on s’enfonce dans le socialo-communisme, moins on produit, à cause de l’absence des prix de marche, les prix sont fixes par le gouvernement (au hasard la nouvelle loi alimentation en France qui empêche les supermarchés de vendre avec moins de 10 % de marge).

      Au Venezuela, par exemple, 1500 entreprises ont étés nationalisées, ca veut dire que celui qui a investit ne touchera pas de bénéfice, l’Etat prends tout, donc pourquoi investir ?

      Mais comment se fait il qu’on trouve pleins de produits chinois dans nos supermarchés, si la Chine est communiste ? On a la preuve que le communiste ne fonctionne pas.

      C’est là qu’il faut avoir des bureaux en Chine pour comprendre pourquoi.

      Si vous cherchez sur YouTube : Louis Gave China: myths, propaganda and realities.

      Vous avez une vidéo du fils de “Charles Gave” qui nous explique, que le bureau de propagande du partis communiste chinois, n’a même pas besoin de travailler, les occidentaux, faisant eux même de la fausse propagande, et les Chinois en tirent profit.

  19. Remarquable de simplicité et de bon sens mais non, quoi que vous semblez le dire, de simplisme!
    Si Nicolas Doze, grand expert de l’économie et des finances sur BFM TV, voyait cela il aurait certainement une attaque cérébrale (!?) ou cardiaque! Mais les gens simples comme vous, on ne les voit plus chez la personne citée!

    Répondre

Répondre à Maheo Katherine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *