FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_print

 

Je crois avoir consacré deux ou trois chroniques dans les dernières années aux bagarres juridico-politiques aux USA entre Trump et l’establishment américain.

Dans cette lutte, les choses sont en train de bouger et pourraient évoluer très rapidement. J’ai donc pensé qu’une petite mise à jour de la situation aux USA intéresserait peut-être les lecteurs.

Rappelons les faits.

  • Bien avant qu’il ne soit élu, les démocrates, aidés par une grande partie des médias, avaient lancé une grande campagne contre monsieur Trump, l’accusant d’être un agent Russe, à la solde de Poutine. Pour enquêter sur cette accusation très grave, un « procureur spécial », monsieur Mueller, ancien patron du FBI, avait été nommé par le Congrès pour enquêter sur les relations entre Trump et Poutine. Le but était à l’évidence de se débarrasser du Président élu à la faveur d’une procédure « d’impeachment ». Du coup, monsieur Mueller nous fut présenté comme un homme irréprochable, un véritable saint laïc.
  • De son coté, monsieur Trump, devenu Président, expliquait qu’un véritable complot avait été monté contre lui et que dans cette conjuration, on trouvait une grosse partie des équipes dirigeantes du FBI, une part importante des équipes du ministère de la Justice datant des années Obama, les équipes de madame Clinton et madame Clinton elle-même, et pas mal d’autres personnages plus douteux les uns que les autres.

La complication était que le Ministre de la Justice choisi par Trump, un brave homme appelé Jeff Sessions, comme il avait rencontré l’ambassadeur Russe avant les élections, ce qu’il n’aurait pas dû faire, avait choisi de de retirer du dossier des relations Trump- Poutine, laissant tout le pouvoir à son second, monsieur Rosenstein, un homme de l’Etat profond s’il en fut un. Et ce monsieur Rosenstein s’employait à bloquer toutes les demandes d’information venant du Congrès, alors sous le contrôle des Républicains, sur le fameux complot contre monsieur Trump…En fait, le ministère de la Justice, et donc le FBI, était resté sous le contrôle de monsieur Obama

Situation bloquée donc…

Mais tout est en train de se débloquer…

Monsieur Mueller vient de rendre son rapport qui, au grand désespoir des media, n’a trouvé aucune preuve d’une quelconque relation entre Trump et Poutine, et la réalité est donc bien qu’il y a eu complot contre monsieur Trump.

Le Président du coup va pouvoir passer de la défense à l’attaque.

Car j’ai compris quelque chose que je n’avais pas saisi à l’époque : tant qu’il était « examiné » par monsieur Mueller monsieur Trump ne pouvait pas contre-attaquer tant cela aurait été interprété comme une façon d’essayer de faire pression sur l’enquête dont il était l’objet.

Maintenant qu’il est libéré de cette contrainte, il va pouvoir attaquer, le but étant bien sûr de briser l’empire que la pensée unique a sur les Etats-Unis

A mon avis, les attaques vont se développer dans trois directions

Nous allons entendre parler beaucoup de la fondation Clinton, véritable machine criminelle organisée au profit exclusif de Bill et Hilary. Trois équipes du FBI seraient sur le dossier. Vont être explorées en particulier les donations à la fondation effectuées par des non-américains qui auraient reçus des avantages importants de la part du ministère des affaires étrangères US quand madame Clinton en était le ministre…Les cas auraient été fort nombreux. Il se dit aussi que plus de 90 % des fonds levés allaient directement ou indirectement aux Clinton et que depuis la défaite d’Hilary les contributions des donneurs étrangers se seraient effondrés… Le but ici est de détruire la gauche progressiste du parti démocrate. (L’extrême gauche (ie Senders etc) détestant tout autant les Clinton)

 

Viendront ensuite, ou en même temps, des révélations sur les tentatives par l’administration Obama de noyauter politiquement le département de la Justice, le FBI, la CIA et de mettre ces administrations au service du parti démocrate et des Clinton (le fameux complot). Il semble probable que des hauts dignitaires du FBI, de la CIA et même un ou deux ministres de la Justice de l’époque Obama vont se retrouver en prison. On murmure qu’Obama lui-même pourrait être appelé à témoigner sous serment pour savoir « ce qu’il savait de ces forfaitures et quand il a appris » …Cette fois ci, le but est de récupérer le pouvoir sur la haute administration qui a cessé depuis longtemps d’être neutre

 

Mais surtout, et c’est très important, le Président semble décider à se battre enfin sur le seul front qui compte à long terme, le front culturel. Aussitôt libéré de la contrainte Mueller, il a signé un « executive order », un décret en bon français, pour préciser que plus aucune université ne recevrait la moindre subvention de l’Etat Fédéral si elle n’assurait pas la liberté de parole à TOUS les étudiants. Comme ne le savent pas tous les lecteurs, dans les grandes universités aux USA, des fascistes de la bien bien-bien-pensance tabassent à qui mieux mieux ceux qui ne pensent pas comme eux et empêchent que soient invités sur les campus pour donner des conférences tous les esprits libres catalogués à « droite », comme Jordan Peterson ou Dinesh D’Souza, qui se sont vu ainsi interdits de parole car leur présence aurait déclenché des émeutes… organisées par les fascistes eux-mêmes. On songe aux livres brulés en Allemagne en 1936. La gauche nous ramène comme toujours, aux heures les plus sombres de notre histoire au nom de son perpétuel cri de guerre… » Pas de Liberté pour les ennemis de la Liberté ».  Et sont contre la liberté ceux qui s’opposent à eux, bien sûr. Rien de neuf depuis Saint Just.

Mais heureusement, le plus improbable des défenseurs de la Liberté s’est fait élire et vole de succès en succès, monsieur Tromp.

En deux ans, il a réussi à déconsidérer la quasi-totalité des media officiels, du New-York Times au Washington Post, en passant par CNN ou MSNBC qui ne se remettront jamais de la débâcle Mueller, ce qui est prodigieux.

Aujourd’hui, il s’attaque aux universités, devenues des repaires de l’obscurantisme…,

Il défend la Nation, seul cadre dans lequel la Loi peut assurer la liberté de chacun

Et je dois dire que je suis impressionné par le courage de cet homme : Depuis trois ans, il est l’objet de la part de toute l’intelligentsia mondiale d’attaques abominables, sur lui, sur sa famille, sur son honneur, sur son épouse, sur sa réussite professionnelle… Tout l’Etat profond américain, tous les hommes de Davos, toutes les organisations mondiales se sont liguées contre lui et ces déchaînements de haine ont l’air de le laisser profondément indifférent.  Impavide, il continue à avancer et à faire ce qu’il lui semble devoir être fait et à lutter contre les faux intellectuels qui amènent notre monde à sa perte.

Car rarement notre civilisation a été autant en péril

Et d’où viens notre civilisation ? De la parole d’un seul homme…

Il y a une vingtaine de siècles, cet homme s’est levé et a proclamé très paisiblement que l’individu était supérieur à la tribu et que chacun d’entre nous sera jugé individuellement en fonction de nos actions durant notre vie. De ce fait, tous les individus sont égaux (cf. la lettre de Saint Paul ou il écrit : « Il n’y a plus ni juif ni grec, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus l’homme et la femme, … »

Et si la tribu à laquelle j’appartiens me recommande de faire quelque chose de contraire à mes convictions, alors j’ai le devoir de suivre mes convictions au risque de me fâcher avec toute ma tribu.

Ce message, fut comme l’explosion d’une super nova dont la lumière continua à se répandre lentement pendant les siècles qui suivirent au fur et à mesure qu’il était mieux compris (Voir par exemple le livre de René Girard « J’ai vu Satan tomber comme l’éclair ».)

Et Huntington, dans son fameux ouvrage « la guerre des civilisations » en analysant les grandes civilisations qui se partagent le monde aujourd’hui, conclut que l’une d’entre elles est complètement différente des autres tant elle est fondée sur l’individu et non pas sur la tribu, le groupe.

La totalité des autres civilisations recherchent la survie de la tribu, de la religion, du groupe…

La nôtre recherche le Salut Individuel comme but ultime, ce qui bien normal puisque « les Chrétiens savent que Dieu ne sait compter que jusqu’ à un » comme le disait André Frossard. Mais en plus de ne savoir compter que jusqu’à un, le Christ ne nous jamais dit ce qu’il fallait faire pour être un bon Chrétien. Être un bon Juif, un bon Musulman, un bon Bouddhiste n’est pas extraordinairement difficile dans la mesure ou des règles à suivre ont été fixées depuis bien longtemps pour me permettre de savoir si je suis un… bon Juif, Musulman, Bouddhiste ou que sais-je encore. L’orthopraxie règne…

L’embêtant avec le Christianisme est que personne ne peut se dire un bon Chrétien puisque personne n’a jamais défini ce qu’être un bon Chrétien voulait dire.

La seule chose que le Christ nous ai dit est « Viens et suis-moi « ce qui n’est pas très précis, chacun en conviendra.

Donc non seulement Dieu ne sait compter que jusqu’à un, mais en plus il nous dit « Tu as ton libre arbitre, à toi de te débrouiller avec ça pour traverser ta vie, je verrai les résultats à l’arrivée ».

Si j’osais, je dirais que les autres religions apportent des réponses, alors que le Christianisme repose sur une interrogation perpétuelle : en ais je assez fait ?

Et donc la réaction de tout l’Occident Chrétien a été de chercher désespérément à comprendre ce que voulait Dieu, ce qui impliquait de comprendre les lois de la nature pour savoir ce que nous pouvions changer et ce que nous ne pouvions pas modifier, et de là on est passé fort naturellement à l’explosion d’abord des sciences dures puis des sciences humaines dont on peut dire qu’elles n’ont vraiment prospéré que dans la zone « individualiste », et ce pendant longtemps. Mais les sciences humaines ont décidé de ramener l’homme a sa ou ses tribus, blanc, noir, femme, homme, homosexuel, hétérosexuel, joueur de trompette ou de batterie.

Et ce que fait monsieur Trump, c’est d’essayer de nous ramener à nos racines individuelles contre ceux qui tous veulent le retour de la tribu, car tous ne veulent qu’une chose la victoire de LEUR tribu pour pouvoir remettre en place l’esclavage sur les autres tribus.

Si ce Président US réussit à faire traîner devant les tribunaux la moitié du parti démocrate et à les faire condamner, s’il réussit à réintroduire la liberté de penser et de parler dans le débat politique, s’il réussit à enrayer la montée des communautarismes aux USA et s’il réussit enfin à briser la ploutocratie mondialiste qui a pris le contrôle de toutes nos démocraties, alors, il aura bien mérité de la reconnaissance que nous lui devrons tous. Car ce mouvement, parti des USA, gagnera alors tous les autres pays, dont le nôtre.

Mais les voix du Seigneur sont décidément impénétrables…Trump en sauveur de notre civilisation ? Qui l’eut cru ?

 

 

 

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

42 Commentaires

  1. Une mafia remplace une autre mafia et Trump met en place la sienne depuis 2016. Les USA se sont construits sur des migrations et Trump utilise le levier économique pour sa politique nationaliste. Le fascisme c’est celui qui a fait des millions de morts entre 1939 et 1945. N’inversez pas les rôles avec cynisme.

    Répondre
  2. Qu’il est bon de vous entendre parler de la ” ploutocratie mondialiste ” après avoir été tancé vertement pour l’évocation d’un seul nom.

    Répondre
  3. Mais à côté de cela, il a embarqué dans son équipe les pires des néocons comme Bolton, éructe sa vindicte contre les pays qui ne se soumettent pas, a augmenté les sacrifices au moloch militaro industriel, endosse la possibilité d’être l’auteur d’une première frappe nucléaire; bref viole totalement ses promesses de moins d’interventions militaires dans le monde pour faire tout le contraire au risque de l’holocauste nucléaire.

    Curieux sauveur de la civilisation !

    Répondre
  4. Ou alors c’était solide et Trump a passé un accord avec l’etat profond… rien ne se passera.

    Répondre
  5. Vous avez raison finalement Trump est Président qui veut remettre les bons principes sur les rails. Si peu qu’il signe un bon accord avec la Chine les records boursiers seront pulvérisés. On y est presque.

    Répondre
  6. “Trump en sauveur de notre civilisation ? Qui l’eut cru ?” En effet, mais qui le croit ?

    Cher Monsieur Gave, vous y allez fort, vous êtes difficile à suivre.

    Il y a lutte sans merci entre le camp Trump et camp d’en-face, acharné à sa perte, le constat est juste, je crois. Mais pourquoi prendre parti pour un camp plutôt que pour l’autre ? Les turpitudes ne sont-elles pas des deux côtés ? Y a-t-il jamais, en pareille combat, un camp du Bien et un camp du Mal ? Et puis qu’est-ce que la victoire d’un camp plutôt que la victoire de l’autre camp changerait pour nous ?

    Et puis surtout, embarquer le Christ dans ce combat douteux, quelle idée !

    Répondre
    • Vous êtes, vous, le sel de la terre. Mais si le sel s’affadit, avec quoi sera-t-il salé ?
      Il n’est plus bon qu’à être jeté dehors et piétiné par les hommes. (Mt 5, 13)

      Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. »

      Pourquoi prendre position? Pourquoi prendre des risques?
      Beaucoup de parallele avec la france de 1940. Pourquoi certains bourgeois francais ont ils rejoint la resistance alors que d’autres ne faisaient rien?
      Je vote contre mon portefeuille depuis bien longtemps car je crois que certaines choses sont plus importantes que l’argent.

    • @ calal

      “Beaucoup de parallele avec la france de 1940. Pourquoi certains bourgeois francais ont ils rejoint la resistance alors que d’autres ne faisaient rien?”

      Beaucoup aussi, nombreux, ont pris fait et cause pour l’occupant.

      Chacun se dit, 80 ans après, qu’il aurait fait le bon choix évidemment, qu’il aurait été résistant bien sûr. Qui pourtant peut en être sûr ?

      J’ai du mal à voir en Trump un nouveau de Gaulle ou un nouveau Jean Moulin…

    • @ Calal

      “Pourquoi certains bourgeois francais ont ils rejoint la resistance alors que d’autres ne faisaient rien?”

      Nombreux sont aussi ceux qui prirent fait et cause pour l’occupant.

      Chacun, 80 ans après, se dit qu’il aurait fait le bon choix évidemment, qu’il se serait jeter héroïquement dans la résistance bien sûr. Est-ce pourtant si sûr ?

      J’ai du mal à voir en Trump un nouveau de Gaulle ou un nouveau Jean Moulin.

      Et puis c’est en étant trop certain d’avoir choisi le camp du Bien que, trop souvent, on se trompe du tout au tout.

    • Hilary allait sansdoute la sauver notre civilisation !

  7. > Le Président du coup va pouvoir passer de la défense à l’attaque.

    S’il passerait de l’attaque à la défense en matière militaire, arrêterait de balancer des pruneaux dans notre cour arrière, arrêterait de massacrer et mutiler des enfants, ce serait également très apprécié et le bienvenu:

    https://sputniknews.com/middleeast/201811301070293141-US-More-Bombs-Afghanistan-Recorded-History/

    Mises à jour : http://www.afcent.af.mil/About/Airpower-Summaries/

    Répondre
  8. Quand j’entends “ploutocratie mondialiste”, un frisson me parcourt l’échine …
    Ces expressions sont très connotées, et rarement à l’honneur de celui qui les emploie.
    Surtout quand les mêmes pourraient vite se retrouver en camp de redressement politique d’une dictature jaune-rouge, pour cause de “richesse indue inféodée aux intérêts financiers”, et de “capital errant”.

    Répondre
    • parce que pour vous tout l’argent en circulation actuellement ,tout ce “capital errant”, est justifie,legitime?
      ou est ce etre un communiste avec le couteau entre les dents de s’interroger,de critiquer,voir de voter pour quelqu’un qui veuille oeuvrer pour que ce decalage entre masse monetaire et valeurs relles se reduit?
      Parce que le risque d’une dictature ploutocratique injustifiee existe et que ce regime est aussi dangereux qu’un regime communiste.

    • je me suis probablement mal exprimé : c’était un commentaire sur le fonds.
      Des discours à base de “die Plutokraten” qui plus est “ploutacrates mondialistes”, j’en ai déjà entendu, et ce genre d’expressions ne présagent jamais rien de bon.

      Surtout quand celui qui les emploie a fait sa fortune dans la finance, et oeuvré à la “financiaristation de l’économie mondialisée” comme on dit chez la France Insoumise (ou au RN).

    • je me suis probablement mal exprimé : c’était un commentaire sur la forme (pas le fonds).
      Des discours à base de “die Plutokraten” qui plus est “ploutacrates mondialistes”, j’en ai déjà entendu, et ce genre d’expressions ne présagent jamais rien de bon.

      Surtout quand celui qui les emploie a fait sa fortune dans la finance, à l’étranger, et a oeuvré à la “financiaristation de l’économie mondialisée” comme on dit chez la France Insoumise (ou au RN).

    • +1, merci pour ce commentaire. J’adore Mr Gave et ses efforts d’explication, par contre je trouve qu’il tire parti des informations sans risquer sa peau (cf Taleb), un initié en quelque sorte…

  9. On sait que Trump s’efforce de sauver notre civilisation au moins depuis son fameux discours de Varsovie du 7 juillet 2017:

    “Ici se pose la question essentielle de notre temps : l’Occident a-t-il LA VOLONTE de survivre ? Croyons-nous suffisamment en notre système de valeurs pour le défendre à tout prix ? Accordons-nous suffisamment de respect à nos citoyens pour défendre les frontières dans lesquelles ils vivent ? Aurons-nous suffisamment de volonté et de courage pour défendre notre civilisation face à ceux qui essayent insidieusement de l’anéantir ?”

    Répondre
  10. Le soucis avec l’approche individualiste dans l’action politique, c’est que cela ne fonctionne que si tout le monde a cette approche. Ce qui n’est pas le cas, que ce soit à cause de l’hétérogénéité ethnique des sociétés occidentales, ou de la progression du marxisme culturel et de la doctrine de l’intersectionnalité, qui incite les catégories “oppressées” à s’unir contre les catégories “oppressantes”. Face à ces assauts permanents contre l’homme blanc hétérosexuel chrétien, source fantasmée de tous les problèmes du monde, l’approche individualiste conduit à une défaire certaine, ne serait-ce que parce que la démocratie est une question de nombre, et que les autres populations votent en bloc par intérêt ethnique, là où les occidentaux sont ceux dont le vote est le plus idéologique.

    Si une équipe fait la passe à tout le monde, et l’autre uniquement aux siens, il est aisé de déterminer qui va l’emporter.

    Refuser de se regrouper par appartenance ethnique, là où toutes les autres ethnies le font de manière naturelle et décomplexée, c’est se faire grignoter de manuelle perpétuelle son influence politique et ses ressources, ceux-ci étant âprement disputés en société multiculturelle.

    Répondre
  11. Cher Mr Gave,

    Je vous remercie d’exister et d’agir au travers de l’IDL. Vous et vos reflexions etes comme une bouee de sauvetage dans un ocean de manipulation.

    Concernant cette phrase « Tu as ton libre arbitre, à toi de te débrouiller avec ça pour traverser ta vie, je verrai les résultats à l’arrivée », je me permets de faire remarquer que s’il n’est pas defini de voie pour etre un bon chretien, c est probablement qu il n y en a pas, ou plus precisement que nous sommes deja tous “de bons chretiens” (je preferais dire que nous sommes deja tous Amour). En effet, le bon et le mal n’ont de sens que dans une perspective de dualite. Ils n’existent pas dans le divin. Nous n’avons pas a etre bon ou mauvais car nous sommes Amour, meme si nous l’oublions frequemment…

    Répondre
    • Saint Rousseau (le philosophe) priez pour nous!

  12. Merci pour cet article. Ce n’est pas dans l’intérêt de Trump de nettoyer les écuries d’Augias du parti démocrate ou d’envoyer les Clintons en prison.

    Cette gauche sociétale pourrie, pro-guerre et qui méprise les sans-dents est une aubaine pour sa réélection. Il n’a aucun intérêt à les aider à faire le ménage, il risquerait de se retrouver face à un candidat de qualité (pas Sanders, trop vieux).

    Répondre
  13. Merci pour cet article. Totalement d’accord avec vous. Où est notre Trump français ?

    Pour avoir une illustration divertissante de la connivence des mondes du spectacle, des médias, des “artistes”, sur la propagande des idées politiquement correctes et en particulier, sur ce sujet, du complot russe anti-Clinton, voir la saison 7 de la, néanmoins assez bonne série tv américaine HOMELAND.

    Répondre
  14. Cher Monsieur Gave , le terme de ” tribu ” me parait impropre . Un tribu a des racines , des valeurs supérieures nécessaires au maintien de la lignée et surtout une histoire partagée , souvent mythifiée . Le terme de ” Caste ” régnant pat le Politiquement Correct ou la Bien-pensance ou le ” Buonismo ” ( en Italien ) me semble plus adapté . La Caste régne par l’ approbation peureuse de masses de pseudo-intellectuels et le concours servile de médias inféodés .
    Ceci dit , Trump est un monument de courage et de conviction .
    Quant a Obama-Clinton, il vont devoir s’expliquer quant a leur flirts tres poussés avec les ” Fréres Musulmans ” ( Obama y est affilié indirectement ) et la Russian Connection de Mme Clinton dont la fondation a reçu des donations de Frank Giustra propriétaire puis vendeur de son groupe UraniumOne a Rosatom

    Répondre
    • Votre article traduit une profonde ignorance des fondements du bouddhisme qui bien évidemment promeut une approche individuelle et non pas de tribu. Un bodhisattva ne se pose même pas la question “en ai-je assez fait?”. Tant qu’il reste de la souffrance sur terre, sa tâche n’est pas accomplie.

    • Votre article traduit une profonde ignorance des fondements du bouddhisme qui bien évidemment promeut une approche individuelle et non pas de tribu.
      Un bodhisattva ne se pose même pas la question “en ai-je assez fait?”. Tant qu’il reste de la souffrance sur terre, sa tâche n’est pas accomplie.

  15. Excellent texte. Comme vous l’aviez annoncé mais cela a pris un peu plus de temps, le nettoyage des écuries d’Augias va pouvoir commencer.

    Répondre
  16. Les voies du Seigneur sont impénétrables.

    Ses voix sont audibles, mais il faut tendre l’oreille.

    Répondre
  17. Excellent merci.
    Et surtout quelle différence de taille avec l’info des média français mainstream qui ne comprennent rien à ce qui se passe. Non sans évoquer les experts des USA. 🙂 Corentin Sellin et Nicole Bacharan battent tous les records je crois. 😀
    %—-
    Et comme c’est April fools’ day.. je vais ajouter ma petite contribution.

    (1) avec une forte probabilité Trump est un agent du FBI. Sa collaboration avec l’agence remonte à 1981, quand il demande la protection du FBI alors qu’il s’apprête à investir dans des casinos à Atlantic City. Le FBI accepte ce qui signifie qu’ils ont truffé son organisation d’informateurs et d’agents. Beaucoup de deals louches de Trump avec la mafia ou autres, abondamment rapportés dans la presse, (qui devraient valoir à Trump des siècles de pénitencier), semblent indiquer que le FBI a utilisé la Trump Org. comme un “honeypot” à mafieux, mafieux russes, espions russes,… depuis 40 ans
    Dans la lutte contre la mafia sicilienne on retrouve:
    – dans les 80s: le US Attorney Rudy Giuliani, qui démolit les 5 familles de la mafia de NY.
    – au début des 90s, Robert Mueller US Assistant Attorney General, Rosenstein qui travaillait pour lui. Le DAG: Willam Barr.
    Ces gens connaissent Trump depuis longtemps, et ne sont pas au premier plan par hasard. 🙂

    (2) Si (1) se confirme, ça expliquerait que Teflon Don est intouchable. Ses adversaires n’ont strictement rien trouvé à son sujet avant l’élection de novembre 2016. Ils ont du fouiller dans ses deals, dans ses impôts (IRS), et ont du tomber sur des portes verrouillées avec écrit “classified”. La commission sur le renseignement à la Chambre, dominée par les démocrates qui est en guerre contre Trump et ses associés ne trouvera rien non plus. 🙂

    (3) Le renseignement militaire, la DIA a infiltré la campagne Trump 2016, la NSA a joué discrètement pour Trump, le FBI “non corrompu” aussi… Quelques profils intéressants: Gen. Flynn, Carter Page, les deux DIA 100 % certain, Bert Mizusawa (qui surveillait Papadopoulos)… Carter Page était en contact avec Tulsi Gabbard, élue démocrate qui passait son temps à dénoncer les options guerrières de Hillary C.. Jill Stein la candidate verte qui concentrait ses attaques sur Hillary C. est officiellement médecin, mais elle était à Moscou au fameux dîner pour la chaîne Russia Today, à la table de Poutine. Où l’on voit le Gen. Flynn,… en mission pour la DIA a-t-on appris depuis (John Solomon, The Hill). Trop de coïncidences.
    La campagne 2016 ressemble à une guerre des services: CIA, DoJ, SD, FBI tous corrompus d’un côté v. Pentagon: NSA, DIA et FBI non-corrompu, ce FBI qui rouvre l’enquête HRC à 10 jours de l’élection. Je dirais que la campagne de Trump elle même ressemble à une opération de contre-espionnage pour exposer les corrompus des agences citées plus haut.

    (4) On sait que la CIA et le Pentagon/DIA étaient en guerre en Syrie. Cette guerre semble s’être invitée dans la campagne…. Mais pour que les militaires aient à ce point savonné la planche Hillary c’est peut être que la sécurité nationale a été mise en danger. On va réentendre parler du serveur privé qu’utilisait la Secretary of State Clinton pour vendre les USA au plus offrant (depuis le Dept. d’État !) en échange de généreuses donations à la Clinton Foundation. Et des 33000 emails effacés qui doivent bien être quelquepart 🙂

    Je mettrai des liens intéressants en réponse…

    Répondre
    • merci pour cet éclairage !

      Trump supprimera-t-il la loi FATCA ?

  18. la bonne nouvelle de 2016 a été l’élection de Donald Trump.

    Répondre
    • oui l’espoir renait en occident depuis ce jour. mais les “progressistes” n’abandonnent pas la lutte: ils tentent de faire rentrer en masse des migrants d’amerique du sud votant democrate pour inflechir les elections de 2020.

  19. Bonjour
    Et comme Mueller est lui-même un homme du sérail, copain avec tous les opposants à Trump, il est irréfutable pour le deep-state et les Dems. C’était un excellent coup tactique que de le laisser faire: les dems ne peuvent pas l’attaquer.
    Quand aux Clintons, ce sont les Bonnie&Clyde de la politique aux USA.
    C’est, à mon avis, plus le deep state en collusion avec le lobby militaro-industriel qu’Obama qui est responsable de la campagne anti Trump.
    Tous les américains que j’ai pu interroger m’ont dit que si Trump a été élu, c’est bien parce qu’Hillary Clinton était encore plus détestée que lui!

    Cordialement.

    Répondre
  20. Le correcteur orthographique doit être démocrate, 6 fois Tromp au lieu de Trump !

    Répondre
  21. Merci monsieur Gave !

    Moi qui suis plutôt d’un naturel pessimiste, vous êtes une des rares personnes à parvenir à me faire cultiver un brin d’optimisme !

    Les gars de ma génération sont nombreux à dire que l’animatrice télé Dorothée a été pour eux une deuxième maman, ce que leurs mères approuvent bien souvent d’ailleurs et qui est mon cas. J’ajouterais qu’en ce qui me concerne vous êtes un troisième grand-père, comme je l’ai déjà dit.
    je regrette juste d’avoir oublié de vous le dire en face après la conférence du père Sirico.

    Et pour joindre le son à l’image (toujours), à lire en écoutant :
    – To Glory de Two Steps From Hell (Thomas Bergensen) pour le côté épique et galvaniser les esprits
    – Dawn Of Victory (Rhapsody)
    – Glitter & Gold (Barns Courtney)

    L’affaire du WaterGate aura donc été de la roupie de sansonnet pour reprendre votre terminologie. En fait cette histoire, c’est House Of Cards en vrai tant le degré de criminalité de ces gens était insoupçonné jusqu’alors.

    Et si on considère que Hollywood a souvent un coup d’avance sur la réalité, la suite va être d’autant plus intéressante qu’aucun scénario lui correspondant n’est sorti sous aucun format. Mais pourquoi donc d’ailleurs ? La culture profondément démocrate de beaucoup de producteurs, réalisateurs et acteurs je dirais. Hollywood a toujours été un organe de soft power (voir Pierre Conesa)

    Mais là aussi les dominos ne vont pas tarder à tomber :

    Il y a quelques semaines (ou plus) je suis tombé sur un article dans lequel Sacha Baron Cohen le trublion (Ali G, Borat, The Dictator…) disait qu’il avait été scandalisé qu’un concierge lui propose de “se débarrasser” d’un jeune garçon et appelait à dénoncer ce genre de pratiques officieuses…

    En général, quand on se risque à dénoncer un travers du système dont on fait partie, c’est qu’on sait qu’on aura un appui extérieur ou l’appui au sommet ( exemple : les dénonciations de gouverneurs russes malveillants, dont les lanceurs se savent protégés par… le président Poutine) .
    Et c’est là que le président Trump peut intervenir. Ce qui lui sera d’autant plus facile que la pédophilie est UNANIMEMENT condamnée (du moins, dans notre civilisation) et elle semble sévir particulièrement dans les milieux… de gauche.

    Il lui suffira tout simplement de ressortir du carton la très vieille affaire Polanski-Geimer (BHL va encore se ridiculiser mais il est plus à ça près) comme casus belli et hop ! Les réseaux pédophiles démocrates vont se retrouver dans le collimateur sans qu’AUCUNE star ne puisse intervenir sans se compromettre, et le langues se délieront encore plus vite que suite à l’affaire Weinstein.

    Et ce qui me passionne c’est que ce qui se passe au niveau culturel aux USA arrive en France entre 3 et 5 ans plus tard, comme le montre votre article “Le retour de la pensée magique”. Sauf que cette fois si j’ai raison, ça va sentir le sapin pour messieurs Lang, Mitterand et Cohn-Bendit.

    Bien à vous,

    Répondre
  22. Bonjour,
    Vous oubliez que dans l’affaire du B737-800, c’est Trump qui à demandé a la FAA d’arrêter de vol l’avion alors que 3 administrations étrangères l’avaient fait et certains pilotes amèricains expliquaient benoitement que les “autres” ne savait pas piloter cet avion.
    Et Boeing est sous une enquête du FBI pour non respect des procédures de certifications….. et la FAA sous une enquête interne pour des faits de collusion avec Boeing.

    Répondre
  23. Bonjour,
    Juste un detail qui a son importance: vous parlez de « tribus » alors que le terme « communautés » semble plus approprié pour indiquer le partage des valeurs au sein du groupe.

    Par ailleurs, que pensez-vous de l’intelligence collective, où l’intelligence du groupe (hétérogène) serait supérieure à la somme de l’intelligence de chacun de ses membres ?

    Que pensez-vous du dernier ouvrage de Nassim Taleb ?

    Bonne journée

    Répondre
    • Comme dirait Zemmour, les mots comptent!
      Certains effectivement ne parlent (plus) que de communautés et de (multi)communautarisme, là où d’autres parlent de tribus, clans et nations, mais cela fait un peu … vieux monde!
      L’intelligence collective a du bien quand le chef en a (de l’intelligence); sinon on fonce dans le mur derrière lui malgré toutes les intelligences sous-jacentes.
      Je doute fort que “l’intelligence” du multiculturalisme soit supérieur à la somme de l’intelligence de tous ses membres, mais sait-on jamais, c’est peut-être cela la “chance” de la France!

    • Cher monsieur

      la différence apportée entre tribu et communauté est celle ci:

      une communauté choisit de vivre ensemble sans forcement avoir de hiérarchie (notion ouverte)

      alors qu’une tribu est une notion fermée avec une hiérarchie et un ordre immuable décidé par “le chef”

  24. Mille mercis !
    Cela fait un lien avec votre billet sur Uranium One (dont on ne parle plus, tiens …) et l’affaire Fusion GPS (la seule fake news de la campagne de 2016).

    Bien à vous

    M

    NB (pas PS, ça fait mauvais genre) : il me semble que ce sont les voies du Seigneur qui sont impénétrables, pas les voix …

    Répondre
  25. Vous avez pour le moins de la suite dans les idées (lumineuses) et cet article est digne du regretté J-F Revel!
    Il y a 1 ou 2 ans nos médias aussi parlaient tous les jours de la destitution prochaine et inévitable de Trump; je n’ai pas encore vu un journal radio ou télé parler des résultats du rapport du procureur spécial!
    Et en plus un petit poisson d’avril, monsieur Tromp!

    Répondre
  26. Bonjour M. Gave,
    Merci pour vos chroniques et le partage de votre sensibilité sur les affaires du monde.

    Je me rappellerai toujours d’une phrase lancée par D. Trump lors d’une interview en direct.
    Il déplorait la véritable cabale et l’ignominie des attaques sur sa personne. A la fin, il conclua par “But that’s ok, I can take that.”

    J’ai compris que l’on a affaire à un personnage d’Histoire.

    Répondre
  27. Merci Monsieur Gave pour ce message d’espoir !

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *