FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_print

 

A deux reprises déjà, j’ai entretenu les lecteurs de l’IDL des difficultés judiciaires que risquaient de connaitre le parti Démocrate aux Etats-Unis. Et là, je dois confesser un peu de naïveté. Je m’attendais à ce que le tir soit concentré sur madame Clinton, tant elle avait commis de crimes et de fautes.

En réalité, ce n’est pas ce qui s’est passé.

Dans les faits, monsieur Trump s’est rendu compte que les trois grandes organisations qui contrôlent la vie judiciaire aux USA, c’est-à-dire le Ministère de la Justice, le FBI et la CIA avaient été soigneusement noyautées par l’administration Obama, selon les bons vieux principes de ses maitres Trotskystes, Frank Marshall Davis, Saul Alinsky et Bill Ayers.

A l’évidence, ces trois organisations travaillant en étroite collaboration les unes avec les autres avaient monté une vraie opération de commando, d’abord pour empêcher monsieur Trump d’être élu (raté) et ensuite, une fois leur ennemi élu, pour l’empêcher de gouverner et si possible pour le faire révoquer au nom d’une soi-disant entente avec la Russie grâce a la procédure de « l’impeachment »

Semblent être compromis dans cette opération, l’ancienne ministre de la Justice du Président Obama aux USA, les numéros deux et trois du même ministère, les numéros un deux, trois et quatre du FBI, l’ex numéro un de la CIA (un ancien membre du parti communiste américain) et pas mal de petit fretin.

Déjà, les numéros un du FBI et de la CIA ont été virés de leurs positions et seraient l’objet d’enquêtes diverses et variées.  Le numéro deux du FBI a lui aussi été viré, et a perdu tous ses droits à la retraite, tout en étant l’objet d’une enquête judiciaire qui risque de l’amener en prison pour au moins vingt ans, le numéro trois vient d’être viré, le numéro quatre, chef des services juridiques a donné sa démission, mais serait en train de témoigner à charge (plea- bargain) contre ses anciens complices devant un Jury spécial qui aurait été installé à l’intérieur même du DOJ.

Bref, ça sent le sapin. Watergate va apparaitre comme de la roupie de sansonnet car cette fois ci, il s’agit non pas de quelqu’un qui cherche à couvrir maladroitement des malversations de ses subordonnés mais bel et bien de la première tentative de coup d’Etat dans l’histoire des USA.

Je ne sais pas si le lecteur a remarqué, mais personne ne parle de tout cela en France. On se demande pourquoi ?

D’où l’information pour faire sauter tout ce beau monde est-elle venue ?

Tout simplement des commissions d’enquêtes de la chambre des représentants et du Sénat, qui ont la responsabilité constitutionnelle de contrôler ces organisations et qui ont fait un travail remarquable malgré une obstruction constante et implacable du DOJ, du FBI, de la CIA et bien sur des élus démocrates.  DOJ, FBI, CIA ont été obligés de livrer aux représentants élus du peuple toute une série de documents qui nous ont appris que tous ces maladroits correspondaient par email, et par ces emails nous connaissons les dessous de ce qu’il faut bien appeler une conspiration.

Ces braves gens organisaient des fuites dans la presse de documents tous faux (préparées par les sbires de madame Clinton) visant à  déshonorer monsieur Trump, et se servaient de ces fuites qu’ils avaient eux-mêmes organisées pour justifier les enquêtes que monsieur Mueller mène encore et toujours sur le Président, bien qu’il n’ait rien trouvé à ce jour.

Ces fuites (leaks en anglais) entre la haute administration et la presse sont formellement interdites au point qu’elles sont passibles de peine de prison fort longues de par la Loi américaine, ce qui n’empêchait pas UN journaliste du New-York Times de maintenir des contacts constants avec TREIZE de ces personnes, toutes en charge de faire respecter la Loi aux USA et qui la violaient allègrement, ce qui parait …curieux.

En France, cela est monnaie courante et la diffusion à but politique de ces informations est généralement assurée par un palmipède, comme on l’a fort bien vu au moment de l’affaire Fillon.

Mais nos conspirateurs ont commis une énorme erreur : dans leur désir de faire tomber le Donald, ils ont fait écouter par le service des grandes oreilles US un citoyen américain lambda, pas très malin, qui était la cinquième roue du carrosse dans la campagne de Trump, au prétexte qu’il avait des contacts avec la Russie.

Pour ce faire, il fallait demander une autorisation spéciale à un juge fédéral (qui reste anonyme), lui fournir un dossier fort bien étayé et jurer que ce dossier correspondait à la vérité en signant le document.

Or les chefs de ces braves gens ont juré et signé le dossier EN SACHANT que le dit dossier était un tissu de mensonges, ce que semblerait prouver leurs emails. Mentir à un juge lorsque l’on est sous serment est une forfaiture, passible de la réclusion criminelle à perpétuité aux USA.

Et la beauté de la chose est que la VICTIME de cette dite forfaiture (un monsieur Carter Page) a le droit de porter plainte contre ceux qui l’ont accusé faussement, ce qu’il va s’empresser de faire en demandant en plus des compensations financières, qui vont être gigantesques.

Chacun comprend qu’il était difficile pour monsieur Trump de porter plainte contre son propre ministère de la Justice, quand l’instruction de cette plainte allait être menée par le FBI s’appuyant sur la CIA pour tous les aspects internationaux du dossier, alors que les chefs (mis en place par…Obama)  de ces trois organisations n’avaient qu’un but, le faire tomber.

Avec la nouvelle victime, les choses ont changé, monsieur Trump a pu sortir son arme atomique pour vitrifier ses ennemis.

Je m’explique.

Le DOJ, le FBI, la CIA s’abritaient pour ne pas livrer les documents (ou les livrer avec une sage lenteur en espérant que le Président allait perdre sa majorité a la chambre des représentants en Novembre) derrière le fait que ces dits documents sont « classifiés « c’est-à-dire protégés par l’équivalent du secret défense dans notre pays.

Or une personne et une seule peut décider de déclassifier tous ces documents s’il le juge utile et c’est le Président des Etats- Unis.

Et ici, je rentre dans la politique fiction et je vais peut-être avoir horriblement tort.

Je ne vois aucune, mais aucune raison qui aurait dû amener le Président Trump à rendre public tous ces documents des mois et des mois avant l’élection. Voilà qui aurait permis à ses adversaires de regrouper leurs forces et -peut-être de contre attaquer.

A six semaines des élections, le moment était favorable pour déclassifier tous ces documents, ce que le Président a fait, ce qui risque de non seulement déstabiliser tous ses ennemis mais aussi toute la presse qui lui est- oh combien- hostile depuis bien avant son élection (à l’exception de Fox News et du Wall- Street Journal, tous les deux détenus par Murdoch).La preuve en est qu’il est d’usage que chaque journal au moment de l’élection présidentielle publie un éditorial où le media en question prend parti pour l’un ou l’autre des candidats. Sur la plusieurs centaines de journaux que comptent les USA, seuls deux ou trois avaient soutenu le candidat Trump avant l’élection de 2016…

Mais il y a un autre avantage.

En déclassifiant TOUS les documents compromettants, monsieur Trump ne chercherait pas à se « sauver » ou à accabler ses adversaires, mais volerait au secours d’un citoyen de base martyrisé injustement par la coalition de gens puissants et de journalistes corrompus.

On voit l’appel électoral d’une telle politique, où le Président actuel apparaitrait comme le Robin des Bois moderne, cherchant à aider un « sans grade » et sauvant de ce fait la Démocratie, mise en danger par les carabistouilles sordides de son prédécesseur, de la haute fonction publique et des dignitaires démocrates.

Je ne sais pas si les français se souviennent, mais lors du scandale du Watergate, sous Nixon, plus de soixante hauts fonctionnaires et hommes politiques, dont le Ministre de la Justice de Nixon, avaient été en prison et il avait fallu attendre des années pour que le parti Républicain retrouve quelque crédibilité auprès de la population. Nixon lui-même n’avait échappé à la prison que parce que le Président Ford l’avait gracié. Pour le bien des Etats-Unis et s’appuyant sur la jurisprudence Ford, monsieur Trump sera peut-être assez bon pour gracier messieurs Obama et Clinton ?

Si le Président actuel réussit son coup, alors les élections vont se passer sur un thème tout simple : Voulez-vous voter pour le marigot puant de Washington, ou voulez-vous voter pour des hommes qui veulent restaurer la Démocratie aux USA et débarrasser le pays de ces nuisibles ? C’est un peu comme si on avait demandé aux Français en 1958 s’ils préféraient voter pour de Gaulle ou pour Mitterrand.

Je ne doute guère du résultat, si les faits se passent comme je le suppose.

Si Trump gagne les élections en Novembre, il va y avoir des rangs épais de dignitaires démocrates et de journalistes qui vont faire la queue pour aller en prison, dont peut-être un ou deux anciens Présidents des Etats-Unis, une candidate à la magistrature suprême et quelques anciens ministres de la Justice, et ils risquent d’être accompagnés par une bonne partie du gratin démocrate de Washington.

Le plus amusant est que les Démocrates, dans un état de panique avancée, se sont lancés dans une campagne de diffamation parfaitement ignoble contre l’homme honorable dont le Président a demandé la nomination comme juge à la Cour suprême, ce qui va mobiliser les supporters de Trump encore plus.  Les Dieux rendent fous ceux qu’ils veulent perdre disaient les Grecs anciens.

Conclusion

A mon avis, dans les semaines qui viennent et puisque les choses risquent de s’accélérer, il faut que les lecteurs français cessent de s’informer en passant par le Monde et le Figaro qui ne sont que la voix du parti globaliste mondial et qui donc nous annoncent depuis l’élection de monsieur Trump qu’il va être rattrapé d’une minute a l’autre par la justice de son pays, alors que c’est lui qui va coincer les crapules du DOJ Américain, mises en place par son prédécesseur.

S’ils veulent suivre le feuilleton et s’ils comprennent l’Anglais, il faut qu’ils aillent sur Fox News ou sur Breitbart…

Et pour ceux qui ne parlent pas la langue de Shakespeare, Dreuz Info suit la situation au jour le jour avec beaucoup d’attention, en Français.

Si cette analyse est la bonne les six semaines qui viennent vont être passionnantes.

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

37 Commentaires

  1. Avec la confirmation de Kavanaugh à la Cour suprême, le scénario que vous avez décrit, peut se mettre en place …
    Un film à rebondissements, qui a toutes les chances d’être passionnant …

    Répondre
    • qui a toutes les chances d’être passionnant

      Et encore plus de chances de devenir rapidement saignant, car pour étancher une prévisible hémorragie d’informations sensibles, certains risquent fort de ne pas prendre de gants, un paravent mort étant plus sûr qu’un amoché qui s’épanche…

  2. Cette file indienne de “démocrates” renvoyés en prison, pourrait-elle causer la réouverture de l’enquête sur les évènements du 11 septembre 2001 ?

    Dans cette éventualité et avant une telle réouverture, les britanniques, les français, les israéliens, les russes et les saoudiens, devraient immédiatement commencer à rendre public les informations dont ils disposent sur ces attentats, sans quoi ces cinq pays pourraient à l’issu d’un tel procès être accusés de complicité.

    Vous avez dit Water Gate ?

    Le mémorial offert par la Russie à New-York peut après les attentats du 11 septembre 2001 :

    https://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L574xH765/Image12-3b6b2.jpg

    Répondre
  3. > … l’homme honorable dont le Président a demandé la nomination comme juge à la Cour suprême…

    Homme honorable?

    Abjection cette horreur. Voir les articles ici:

    http://wallstreetonparade.com/?s=kavanaugh

    L’investigation du FBI sur “l’honorable juge” sera-t-elle, à nouveau, une démonstration de comment le FBI ne trouve pas les choses qu’elle ne veut pas trouver?

    Répondre
  4. Je n’ai pas réussi à retrouver la vidéo mais il me semble avoir entendu Charles Gaves parler de Trump et du fait que s’il nommait une certaine personne, cela allait être un ‘bain de sang’ car ‘les Clinton iraient en prison’ etc…

    S’agissait-il de ce Kavanaugh?

    Ce qui m’amène à une autre question : n’irait-on pas au même résultat avec un autre juge nommé à ce poste, tant qu’il soutient Trump dans sa démarche (une telle personne est peut-être plus rare que je ne le pense)? Les démocrates jouent-ils seulement la montre ou ce Kavanaugh a en particulier une dent contre eux et n’importe qui d’autre leur serait préférable?

    Je n’y connais pas grand chose et ce genre de détail m’échappe alors qu’il me semble important pour comprendre la situation. Si quelqu’un veut bien m’éclairer…

    Répondre
    • Cette affaire a le potentiel d’aller bien plus loin qu’une simple mise en cause des démocrates…
      Kavanaugh officiait déjà sous Bush fils, lui non-plus, exempt de tout reproche…
      Un bon nombre de candidats potentiels des 2 bords ne se représentent plus aux midterms…

      La confirmation du juge Kavanaugh et la majorité républicaine au congrès en novembre, risquent d’engendrer des événements passionnants à plus d’un titre, ne se cantonnant pas seulement aux états-unis…

    • Vous voulez dire qu’il connaît de par son parcours bon nombre d’informations particulièrement croustillantes sur tout un tas de monde et que les dossiers dans ses tiroirs ne demandent qu’à être sortis?

  5. Merci M. Gave pour cette analyse de la situation politique américaine. J’ai hâte, comme beaucoup je pense, de lire vos commentaires sur les épanchements affectueux de l’actuel locataire de l’ Elysée envers les “enfants de France” ! Par ailleurs, j’ observe avec intérêt le “bras de fer” engagé par les Italiens avec les technocrates Bruxellois. L’ Italie sera-t-elle une deuxième Grèce ?

    Répondre
  6. Passionnant. Ces péripéties politiques qui marquent la vie courante de ce grand pays devraient être perceptibles dans les chroniques de nos organes d’information…effectivement, c’est le vide absolu, nos élites (ou supposées telles) se complaisent dans la contemplation ravie des discours Macroniens à l’ONU et dans les mélopées sur la destitution inéluctable d’un Trump mongolien…
    Si tout se passe comme cela se présente, Trump entrera dans l’Histoire une deuxième fois: la fortune (politique) sourit ‘aussi) aux audacieux…

    Répondre
  7. Merci pour cet article. Obama a ete une sacre rafflure sur son apparence de mec bien sympa. Et mainteant les Demonrats sont plus socialistes que les socialistes francais. Et le socialisme americain fait vraiment peur car c’est un socialiste hyper materialiste melange a un anti americanisme qui fait peur. Au moins les socialistes francais comme Mitterrand semblait aimer la France et la Republique.

    Répondre
    • il semble qu’obama ait ete moins pire que les clintons et qu’il a ete un des premiers a refrener un peu les envies de guerre de certains neocons au moyen orient (lybie).Peut etre pour ca qu’il n’aurait pas tout a fait vole son prix nobel de la paix.

  8. Merci pour le suivi de ces affaires qui peu ou prou nous touchent tous.

    On ne lit plus les articles de JC Gruffat sur les USA…?

    Répondre
    • Il est possible que des éléments de cette page proviennent de Monsieur Gruffat, je ne sais pas.
      Il aime à faire des RT de Rand…
      Sa prestance et son entregent rappelle celle de Chuck, qui a en ce moment les meilleures infos:
      https://twitter.com/JGruffat/status/921808834833895425

      Jeudi dernier, je ne sais plus l’heure, la scène a duré 50secondes, Chuck (= sénateur Bas, version US et dont on sait qu’il est fiable& délicieux), s’est retourné vers Feinstein pour lui demander si c’est elle qui avait fait fuiter un courrier (“courrier dr ford”…) au wapo(?).
      Elle a répondu que non ce n’était pas elle.
      Elle s’est ensuite retournée vers son staff pour demander aux 2 assistantes si elles avaient fait fuité le courrier, qui ont répondu non
      Ce qu’a répété immédiatement Feinstein à Chuck: non ce n’est pas mon staff.

      1h après, finalement, dans la fatigue et alors qu’il est impératif de rester concentré car c’est le moment durant lesquelles les erreurs sont commises, il a été décidé collégialement qu’il y aurait un supplément d’investigation du FBI de quelques jours.
      Ce qu’a demandé Feinstein pendant des jours, alors qu’elle n’avait jamais pensé l’obtenir?

      La question est l’aurait-elle demandée si elle avait su.
      Et, plus important aurait-elle dit à Chuck que ce n’était pas elle ou son staff qui avait fait fuiter le courrier opportunément dans le calendrier des réunions.

      Délicieux.

    • en fait l’interlocuteur de feinstein n’était pas Chuck Grassley mais un autre à sa droite. (il était quasi une heure du matin … jeudi en plus lol)
      je viens de voir que la scène a été abondamment commentée puisqu’on ne parle que de ça depuis hier

  9. Merci une fois encore à Charles GAVE non seulement pour partager l’ensemble de ses connaissances et analyses, mais aussi pour mouiller la chemise en environnement hostile… En ce sens, est-il possible de savoir si un jour sur IDL ou autres organes de communication, on pourra lire ceci : “Affaires Judiciaires en France”

    Répondre
  10. Je recommande de suivre Carter Page et Papadopoulos sur Twitter:
    @carterwpage
    @GeorgePapa19
    —-
    Ces deux-là balancent régulièrement. Avec le deuxième on apprend que des services étrangers du Five Eyes ont été sollicités pour espionner la campagne de Trump puis la transition. Etant donné que la NSA était verrouillée par l’Amiral Mike Rogers, un des héros de cette histoire…
    —-
    Aussi le dernier plaidoyer de culpabilité de Manafort pointe vers les prochaines cibles de Mueller. Ils ont leur page Wiki.
    -Tony Podesta: lobbyiste pour les démocrates à Washington D.C. ami des Clinton, accessoirement représentant de commerce de la Fondation
    -Vin Weber: lobbyiste à D.C.
    -Greg Craig: ancien conseil à la Maison Blanche de Obama
    —–
    Pour l’instant ils ne sont inquiétés que pour avoir omis de déclarer leur statut d’ “agent étranger” (FARA).
    Mais tous ces gens ont travaillé via Manafort/Gates en Ukraine de 2010 à 2014 auprès de Yanukovitch et ses oligarques, pour le compte d’élus et de membres de l’administration corrompus à Washington D.C.: la cible ultime de Mueller.
    Rappelons qu’à cette époque, madame Clinton était Secrétaire d’État (Min. des Aff. Étrangères). Cette affaire pue le trafic d’influence, et pourrait expliquer un serveur privé et 33000 emails effacés.
    Ces pourris étaient protégés par des hauts fonctionnaires véreux au FBI, Dept. of Justice, dans le renseignement,… qui sont les mêmes impliqués dans l’espionnage du candidat Trump et la tentative de coup contre le Président Trump.

    Répondre
  11. Les démocrates ne se rendent pas compte, mais avec la campagne de diffamation contre Kavanaugh, ils viennent d’augmenter ses chances de passer.
    Pour cette raison, ils ont réussi à cristalliser le débat autour de cette question – on ne parle plus de rien d’autre – tellement fort que c’en est devenu une question d’honneur et de sauvetage de la crédibilité des institutions qu’il passe.
    Les démocrates ont oublié que pour que ça fonctionne, il faut que l’allégation soit sans faille, ce qu’elle n’est pas, et que les intentions politiciennes derrières ne soient pas trop visibles, ce qu’elles ne sont pas.
    Si jamais il ne passait pas, ça crée un dangereux précédent où n’importe quel déséquilibré peut faire clapoter les processus institutionnels, ce qui en soi, n’est rien d’autre qu’une sorte de mini-coup d’Etat.
    Les républicains n’ont pas d’autre choix que de défendre Kavanaugh d’une seule voix et ne pas le faire sera considéré comme de la trahison.

    Répondre
  12. Bonjour M. Gave.

    Merci pour cette analyse qui montre bien le coup d’État que l’élection de M. Trump a permis d’éviter en 2016.

    Je ne suis pas rassuré cependant. Si tout se passe comme vous l’expliquez si brillamment et simplement, alors la totalité de la presse européenne pourra titrer à juste titre (selon elle-même) que la démocratie a disparue aux USA et que son président est en train de metter en prison ses opposants !

    Le pire, c’est que cette supercherie va fonctionner. Seule une petite partie des européens a compris ce qui se passe vraiment (ceux qui vous lisent …) Tous les autres croiront benoîtement ce qu’ils liront. L’anti-américanisme reprendra de plus belle. M. Trump deviendra à leurs yeux un dictateur, comme le leur répètent les media depuis deux ans …

    De même pour tous les américains qui ne s’abreuvent que de CNN, WaPo, MSNBC et consors en évitant soigneusement FoxNews. Ils se sentiront pousser des ailes justifiant des actes forts pour sauver ce qu’ils croient être la démocratie, leur vision de la démocratie. Et je me mets à craindre pour la santé et la vie de M. Trump.

    Même si la sanction des fomentateurs du coup d’État est une bonne nouvelle. Je ne me sens pas rassuré …

    Cordialement

    Répondre
    • On peut cependant noter que toutes les attaques contre Trump jusqu’à présent l’ont rendu plus fort. L’hystérie des médias et de l’Etat profond est telle qu’elle amène de plus en plus d’Américains à s’informer réellement et de là découvrir les vrais enjeux. Dernier mouvement en date: le #walkaway movement, où des citoyens racontent leurs expérience personnelles, leurs fuites du parti démocrate.
      Mais en effet, leurs attaques étant vaines jusqu’à présent, ils pourraient passer vers un coup d’Etat pur et simple, une élimination physique. C’est le vrai risque. Le chaos que ça engendrerait les fera réfléchir à deux fois j’espère.

  13. Bonjour à tous et un grand merci à M. Gave pour avoir rétabli les faits! Il est clair que bon nombre de ces crapules vont mal finir d’autant qu’il est aussi question d’instituer des tribunaux militaires tant cette tentative de coup d’état touche de gens… Pour ceux qui comprennent l’anglais, je recommande la chaine youTube de Greg Hunter et le site de Dave Jenda, operation freedom – mais il y a beaucoup d’autres sites en anglais qui traitent de ces informations… sans oublier également le fameux Q-anon!
    https://www.youtube.com/channel/UCG-G8LLr38fQUNZU8K0t-EA?&ytbChannel=null
    https://www.youtube.com/channel/UCJ-qLG1bdWVrHM-Hu2W73CQ
    Tout ceci risque, par ailleurs, d’être suivi d’une grosse crise économique d’autant que le parti globaliste n’aura plus rien à perdre…

    Répondre
  14. J’espère que ce Monsieur Carter Page est bien protégé et qu’il n’aura pas un malencontreux accident !

    Répondre
  15. L’écart entre ce que vous énoncez et la couverture médiatique en France est proprement stupéfiant !

    Si tout se déroule selon votre scénario, je suis à peu près sûr que ces mêmes médias nous parleront de Coup d’Etat de la part de Trump !

    Répondre
    • Pas si sûr, si les démocrates paient leur crimes, nos média auront besoin de sauver leur têtes. Il est possible qu’ils volent courageusement au secours de la victoire et retournent leur vestes.
      Ceci dit, Trump n’a pas encore gagner, même s’il joue bien, il a encore affaire à forte partie.

      Au fait, la pravda TV française passe un reportage, ce soir ou demain, où on va nous expliquer pourquoi il faut haïr Trump.

  16. Je trouve particulièrement abject que les démocrates aient pris la cause des femmes en otage avec cette accusation manifestement montée de toutes pièces et à la hâte. Mais j’imagine qu’au point où ils en sont, si votre description de la situation est correcte, ils n’ont guère de scrupule à s’avilir encore un peu plus tant ils sont terrifiés… Puissiez vous avoir raison car il n’y a rien de plus jubilatoire que de voir les escrocs rattrapés par leurs mensonges et punis comme il se doit. Hélas ce n’est pas toujours le cas alors ne boudons pas notre plaisir! Allons, encore un peu de patience… le gâteau n’est pas encore tout à fait cuit…

    Répondre
  17. Monsieur Gave vous avez un remarquable esprit de synthèse, digne du regretté J-F Revel car il faut s’accrocher pour suivre toutes ces péripéties dans nos médias français! Ce n’est pas seulement le Monde qui parle tous les jours et uniquement de la destitution toujours plus proche et inéluctable, mais TOUS les médias; sur TF1 je ne compte plus le crescendo sur cette destitution qui n’a jamais été aussi proche!
    En randonnant il y a quelques jours avec des amis nous parlions du corbeau de la maison blanche qui disait que Trump est fou et que le cabinet du président faisait tout pour le contenir et même empêcher que ses décisions soient appliquées; j’ai ajouté que pour moi cela était un coup d’état rampant tellement c’était gros! Je vois que vous êtes arrivé à la même conclusion;
    Et ces derniers jours, une ancienne lycéenne (il y plus de 30 ans – elle avait alors 15 ans) qui se souvenait fort à propos du (presque!) viol lors d’une soirée étudiante un peu trop arrosée, lors de l’audition du candidat de M. Trump pour un poste d’état (juge?)! Cela me rappela une Algérienne qui se souvenait aussi fort à propos du viol par Marcel Bigeard (reconnu sur photo) pendant la guerre d’Algérie 50 ans plus tôt alors qu’il était devenu entre-temps ministre ou secrétaire d’état et donc en vue dans les années 70, lors d’un événement concernant cette personnalité vers 2000/2010!
    Bref, quand on en vient à ce genre d’expédients, c’est qu’il a le feu au lac!

    Répondre
    • Merci à vous Charles (Heyd ^^). Je ne connaissais pas ce cas de figure avec Bigeard, sûrement du fait de mon jeune âge. J’avais un peu halluciné en voyant la plaignante contre Kavanaugh (sur RT France, donc le Kremlin mais pas les mondialistes) qui disait “cet homme pourrait être un jour juge à la Court Suprême” avec… 36 ans d’avance ! Je me disais que cette femme a raté sa vocation dans l’analyse financière et la gestion de fonds avec une telle capacité de prévision.

      Et je me disais aussi, “Tiens ? Le pilonnage “Stormy Daniels” a raté, ils changent de munition et ils flippent.”

  18. Et vive la technologie et les web radios: j’écoute Fox News dans ma voiture tranquillement, à l’abri de la bienpensance gauchiste française!

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *