FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Tout  le monde sait que la Chine vient de connaitre un Krach boursier et les journaux se sont fait une joie de répercuter la nouvelle. Ceci étant acquis, je vais poser une question aux lecteurs: quelle est la performance du marché Chinois  (Shanghai -Shenzhen depuis un an, compte tenu de ce Krach ?

-10 % ?, -20 % ?-30% ?

Réponse : +91 % 

Des Krachs à + 91 %, on en redemande !

Plus sérieusement, l’indice des valeurs Chinoises cotées à Hong-Kong, le China Enterprises Index, que le monde entier peut acheter librement est en hausse de 9 % sur les 12 derniers mois en dollars US et de 31 % en Euro, après ce Krach.Ce qui me parait bien. Essayons de résumer ce qui s’est passé exactement pour mieux comprendre.

Pour être bref: en Avril 2015, les bourses Chinoises se sont littéralement envolées, l’indice des valeurs Chinoises cotées à Hong-Kong (le moins volatil de tous les indices Chinois) passant de 12000 à 15 000 en un mois, pour retomber à 12000 en Juillet.

Donc nous avons eu un mois d’euphorie, corrigé dans les trois mois qui ont suivi  et nous nous retrouvons là où nous étions au début de l’année.

Dans le fond, il ne s’est pas passé grand-chose…

Il n’en reste pas moins que la brutalité du mouvement et les commentaires que ce Krach a entrainé m’amènent à faire un certain nombre de remarques.

Question : Qu’est qui a amené cette hausse brutale ?  Réponse : La perspective que la monnaie Chinoise, le Yuan, devienne convertible et rentre comme composant dans les fameux DTS.

Je m’explique.

Les Droits de Tirages Spéciaux ou DTS  sont une moyenne pondérée par leur utilisation dans le commerce international de quatre monnaies : Dollar, Euro, Livre Sterling et Yen et sont gérés par le FMI. Pour faire bref, ces quatre monnaies sont celles qui sont autorisées par le FMI pour solder les transactions que les pays peuvent avoir lui et donc sont privilégiées dans la constitution des réserves de change par tous les autres pays.

Or le Yuan Chinois devrait rentrer dans ce club très fermé la fin de cette année ou au début de l’année prochaine et donc la demande pour le Yuan va augmenter de façon significative.

Cette monnaie du coup pourrait  monter et les taux d’intérêts  en Chine baisser, ce qui serait tres favorable au marché des obligations Chinoises ou internationales cotées  à Hong-Kong (les fameux Dim Sum bonds).

Mais il y a plus. Très rapidement la monnaie Chinoise deviendrait convertible, ce qui permettrait au monde entier d’acheter des actions Chinoises… Or la capitalisation boursière de la Chine  doit être aujourd’hui la seconde du monde. A ce moment là, tous les fonds indiciels seront obligés d’en acheter, ce qui créera une demande immense et donc ces actions vont monter très fortement.

C’est sur ce raisonnement, que j’ai tenu ici d’ailleurs, que les actions Chinoises ont explosé à la hausse en Avril et il reste valable bien entendu.

Mais les deux grandes sociétés qui calculent les grands indices internationaux, FT et MSCI ont fait savoir  en Mai que certes elles incluraient les valeurs Chinoises dans les indices, mais avec une sage lenteur, doucement, doucement …

Et comme tous les operateurs Chinois avaient acheté sur marge (c’est-à-dire en empruntant l’argent nécessaire à ces achats), en espérant bien sur revendre leurs titres à des fonds indiciels d’ici à la fin de l’année, ils se sont retrouvés sans les acheteurs qu’ils espéraient voir surgir et ont donc été obligés de revendre à …d’autres Chinois, qui ne se précipitaient pas pour acheter.

D’où le Krach en Juin Juillet, qui a été sévère…Mais il y a Krach et Krach

Dans ma carrière, j’ai connu deux sortes de Krach.

  1. Ceux qui étaient parfaitement justifiés comme 1974 ou 2008. Dans ce cas, il est urgent de ne rien faire, sauf si l’on est investi bien sûr (auquel cas il faut vendre en prenant ses pertes) et d’attendre sagement que les événements se passent. Apres la phase initiale d’un Krach justifié, il faut bien se garder d’acheter. Du Krach, on va passer à la lente dégringolade, ce qui est bien plus usant et peut prendre  de 12 à 18 mois.
  2. Ceux qui étaient la conséquence d’un phénomène technique interne au marché comme en 1987. Ce Krach fut déclenché par la croyance qu’il était devenu possible de s’assurer contre la baisse éventuelle des marchés grâce à un système informatique appelée assurance de portefeuille. Ce système non seulement ne marcha pas, mais surprise, surprise, il accentua les baisses et c’est simplement quand les ordinateurs furent débranchés que la baisse s’arrêta…

La baisse Chinoise actuelle fait partie clairement de la deuxième catégorie.

Il s’agit d’une baisse consécutive à un accroissement de l’endettement en vue d’acheter des actions, fondé sur la croyance que tout risque de baisse a disparu dans le marché. Dans ce second cas cependant, les niveaux atteints après le Krach sont  en général des niveaux d’achat. Par exemple, après cette baisse, les grandes valeurs Chinoises cotées à Hong-Kong (c’est-à-dire celles que les lecteurs de ‘IDL peuvent acheter) sont à moins de 10 fois les bénéfices tout en offrant des rendements et des taux de croissance de leurs bénéfices  très satisfaisants. Dans ce cas de figure, il faut rapidement mettre en place des ordres « stupides » (parce que très inferieurs au cours actuels, dans l’espoir d’être exécuté lors d’une vente forcée),  à l’achat bien entendu  et sur les valeurs que l’on veut avoir sur le long terme et ne pas lire les journaux.

Quelques remarques supplémentaires.

  • Certes, la baisse en Chine a été sanglante, mais elle n’a eu un impact que ceux qui ont acheté en Mai ou en Juin en s’endettant pour le faire, c’est-à-dire pas grand monde. Elle ne devrait donc avoir aucun effet sur l’économie du pays.
  • Qui plus est, cette hausse et cette baisse n’ont touché que de petites valeurs spéculatives cotées à Shenzhen  que pas un étranger ne possède et beaucoup moins les grosses valeurs qui elles peuvent être détenues par des non Chinois.
  • Enfin les autorités Chinoises ont immédiatement pris les mesures habituelles pour enrayer les ventes dites «forcées »

Donc rien que de bien normal dans les événements du dernier mois en Chine.

Mais quelque chose m’a  cependant surpris dans tout ce tohu bohu.

Toute la Presse Occidentale a fait ses gros titres et ses premières pages sur la baisse des marchés en Chine, en expliquant que c’était le début de la fin et que l’économie de l’Empire du Milieu allait s’écrouler.

Et la je ne comprends pas très bien, ou si je comprends, je n’aime pas ce que je comprends.

Les lecteurs de l’IDL savent que je peste depuis des années contre la destruction de nos monnaies par nos banques centrales aidées par nos gouvernements. Or le seul pays qui est en train d’essayer de créer une monnaie de qualité pour lutter contre ces tentatives de destruction de sa monnaie est la Chine. Ce pays en effet est en train de se diriger à grand pas vers un régime ou les taux d’intérêts et les taux de change seront régis par le marché tout en développant des organismes internationaux pour concurrencer le FMI ou la banque Mondiale.

Clairement la Chine veut faire du Yuan un concurrent au Dollar, ce qui est pour une certaine partie des classes dirigeantes Américaines une vraie déclaration de guerre.

Certes, je ne suis pas un grand partisan de la théorie des complots, mais il y a beaucoup de gens dans le monde qui espèrent de tout cœur que l’expérience Chinoise va échouer.

Imaginons un instant qu’elle réussisse et la plus vieille loi mise à jour en économie se mettrait en branle, je veux parler de la loi de Gresham : « la mauvaise monnaie chasse la bonne », ce qui voudrait dire que  de moins en moins de gens épargneraient en dollars et de plus en plus en yuan.

Voila qui serait un vrai mouvement des plaques sismiques, dont chacun sait qu’ils déclenchent de grands tremblements de terre.

Et donc je pense réellement que les forces considérables qui ont organisé  chez nous les expériences monétaires dont nous souffrons actuellement espèrent de tout cœur que l’expérience Chinoise de retour à une monnaie saine va échouer.

Pour parler brutalement, si l’expérience Chinoise réussit, l’autre échouera. C’est aussi simple que cela.

Ce qui m’amène  à la conclusion boursière (on ne se refait pas).

A mon avis, l’expérience monétaire Chinoise va réussir et la notre échouer puisque la première est fondée sur la réalité de ce qu’est vraiment une monnaie et que la deuxième nie cette réalité

Et donc, épargnants de tous les pays, unissez vous, vous n’avez que vos chaines  à perdre et cap à  l’Est.

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

54 Commentaires

    • Bonne Année à tous et Bon vent à l’IDL!
      Il est intéressant de revisiter cet excellent article 6 mois plus tard.
      Rien de fondamental n’a changé depuis. Et pourtant tous les marchés ont baissé depuis ( -20% Asie , -15% Europe, – 8% US). sur fond d’ “incertitudes” chinoises. Puisque les fondamentaux n’ont pas vraiment bougé, sommes nous toujours dans l’émotionnel et le technique? Ou y a t il un mouvement plus sous-marin que personne n’entrevoit? Hélas, pas de réponse avant fin 2016…
      Cdlt

  1. La Chine aux Chinois !

    Je partage l’analyse de M. GAVE sur l’évolution des plus favorables en Chine, car:

    1 – plus de politique de l’enfant unique
    2 – 60% de la population est rurale à ramener à une norme des pays développés de moins de 5%…

    … mais, mais, mais ma conviction est que ce sera au bénéfice des chinois et au désespoir des étrangers.

    Les chinois ont été profondément marqués par les intrusions/invasions étrangères du siècle dernier. Il y a un fort sentiment nationaliste.
    Une part importante de la classe dirigeante se considère en guerre (je pèse mes mots) avec un occident, qui les empêche de se développer comme ils le souhaitent. Ils se sentent attaqués (à tort ou à raison) par les USA.

    Ils ne laisseront jamais, mais jamais, les étrangers prendre un pouvoir économique significatif dans leur pays, car:
    1 – Danger pour l’hégémonie du Parti
    2 – Danger pour l’unité géographique nationale
    Ce sont deux tabous absolus.

    Ils n’hésiteront pas à changer unilatéralement toutes les règles, si nécessaire.

    En premier lieu, ils peuvent jouer sur la monnaie.
    Il ne faut pas oublier que la Chine a deux devises, le CNH et le CNY.
    Aujourd’hui, les deux sont liées/confondues.
    En cas de problèmes, elles peuvent être dissociées et tous les investisseurs étrangers seront scotchés, en une nuit…

    Il y a un dilemme entre:
    – être aujourd’hui en Chine avec des instruments financiers difficiles à maîtriser par les petits acteurs étrangers
    – quand il y aura des instruments pour ce faire, cela voudra dire que le risque sera grand de revirement.

    Pour ma part, en tant qu’étranger, je ne sais pas investir dans ce pays.
    Pourtant, j’y fais du commerce depuis bientôt 30 ans.

    Cordialement.

    Répondre
  2. Bonjour,

    2ème dévaluation en 2 jours du Yuan, que comprendre ?

    Le ministre des finances belges a fait cette remarque :

    “China devalues its currency in the hope of stimulating exports and fighting deflation. If we all try to devalue, nothing changes.”

    Encore un verre, Monsieur le Bistrot ?

    Les Français et les Grecs ont du mal à lâcher le recours excessif à la dépense publique, les Allemands et les Chinois aux exportations, les Anglo-saxons avec le crédit privé et les déficits courants.

    Pas facile d’abandonner ses mauvaises habitudes …

    Bonnes vacances.

    Répondre
  3. Ha, Gresham…
    …Sauf que la paternité de la “loi de Gresham” revient au valeureux Nicolas Oresme dont les travaux sont largement antérieurs.
    Plus important, je n’ai pas vraiment compris comment les camarades-capitalistes-chinois tentent de “créer une monnaie de qualité pour lutter contre ces tentatives de destruction de sa monnaie” ni en quoi “taux d’intérêt et taux de change sont fixés par le marché”.
    Il me semble que c’est une monnaie fiduciaire de plus, pilotée par des technocrates, et à convertibilité limitée.
    Si je ne suis pas la seule à n’avoir pas tout compris, peut-être qu’un jour nous aurons le droit à une explication complémentaire.
    Merci d’avance :))

    Répondre
  4. Très bon article,

    L’Asie continue d’augmenter son attractivité, tandis que l’Europe se donne en spectacle… Pour un résultat, une solution discutable pour son avenir… “So we shall see what the future holds”.. Une partie est apparemment deja dans les articles de Mr Gave 😉

    Amicalement
    MB

    Répondre
  5. Bonjour, M. Gave vous dites en parlant de la Chine : ” Ce pays en effet est en train de se diriger à grand pas vers un régime où les taux d’intérêts et les taux de change seront régis par le marché tout en développant des organismes internationaux pour concurrencer le FMI ou la banque Mondiale.”.
    J’ai lu que que la Chine avait créé la Banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures à laquelle de nombreux Etats participent dont la France et l’Allemagne. Cela montre quand même que les occidentaux sont sensibles à la puissance monétaire et financière de la Chine.

    Répondre
  6. Bonjour M. Gave,

    Avec la politique d’un enfant par femme, la Chine ne court elle pas le meme risque démographique que l’Europe et le Japon qui se “suiccident” à force de ne plus faire d’enfants?

    Qui remboursera les montagnes de dettes et paiera les retraites des anciens?

    Cordialement
    A. Meladius

    Répondre
    • Cette politique a été abandonnée il y a plus d’un an.

    • Expatrie depuis 1995 a Hong kong et en Chine je vais tenter de vous répondre. (ne parlant que 20 mots de chinois je ne suis pas sous influence chinoise ni des médias chinois que je ne regarde pas d’ailleurs, c’est simplement ce que je vois de mes yeux).

      C’est juste un problème mathématique, il faut exposer les faits, puis les mettre en équation:
      1) aujourd’hui en Chine, plus personne ne meurt de faim
      2) la Chine est le pays qui a acheté le plus de robots industriels au monde l’année dernière.

      Que se passe t’il quand on fait un bébé ?
      1) il faut accoucher
      2) il faut les nourrir
      3) il faut les éduquer

      donc, il faut suffisamment de place a l’hôpital pour accoucher, suffisamment de nourriture, suffisamment de crèches, d’écoles, de professeurs …

      La Chine est le 1er pays athée du monde, ils savent très bien, que a part la pluie, rien ne tombe du ciel ! surtout le pognon ! (a part les vrais pays communiste comme la france).

      Les chiffres officiels chinois sont tombés la semaine dernière, environ 800 000 naissances supplémentaire.

      Quand il n’y a pas de contrôle, que se passe t’il, dans une classe de 40 élèves, on va en rajouter 10 de plus, mathématiquement, le professeur va avoir moins de temps a accorder a chaque élève, c’est le nivellement par le bas.

      Il y a 2 modèles, la démographie galopante, c’est ce qu’on voit en Afrique et le modèle chinois contrôlé.

      Avec leur démographie galopante l’Afrique devrais voir son PIB augmenter de 25% par an, seul problème c’est que dernière, les infrastructures ne suivent pas, et qu’on a a des hordes de gens qui croient aux gri-gri, et que la terre est plate et ne tourne pas. On le vois dans le rapport PISA.

  7. Analyse très intéressante comme souvent. Cependant, sur la Chine, je ne vous suis pas pour plusieurs raisons : C’est une économie d’Etat c’est-à-dire dirigiste qui fait du keynesianisme à outrance (pas les seuls évidemment) dans laquelle se sont développées beaucoup de surcapacités (voir l’immobilier par ex). Les autorités continuent à masquer ce problème en dépensant toujours plus inutilement et en assouplissant toujours plus la politique monétaire mais cela ne peut pas durer éternellement.

    Répondre
  8. L’avis de l’Institut sur la stratégie GO des Chinois pourrait être intéressant ! Le Pirée, Blagnac, Afrique Noire etc.
    Sœur Han, ne vois-tu rien venir ?

    Répondre
  9. J adore vos analyses….
    En revanche,ici je ne vous suis pas sur “Ce pays en effet est en train de se diriger à grand pas vers un régime ou les taux d’intérêts et les taux de change seront régis par le marché”
    Vu les interventions permanentes pour sauver la bourse,baisser les taux,le taux de change
    Le taux de dette /GDP est aussi trop haut pour que l experience reussise a priori….
    en revanche,le marche peut se tromper très longtemps et bien propulser les indices chinois dans la troposphère dans le futur ,bien évidemment

    Répondre
  10. FF – China Consumer Fund A-ACC-EUR CCOAE EUR LU0594300096 18,27 10/07/2015 18,27 15,6% 15,6% 14,0%

    FF – China Focus Fund A-DIST-USD FCFF USD LU0173614495 58,54 10/07/2015 52,57 12,3% 22,1% 11,7%
    Taux dernier : Perf. 2014 dans la devise
    avant-dernier : Perf. 2015 en EUR
    antépénultième : Perf. 2015 dans la devise
    Perf. Fidelity, pas terrible…

    Répondre
    • Bonjour,
      China focus fund me parait un bon choix, il a battu son indice msci china et il offre le grand avantage pour les Français d’être référencé dans de nombreux contrats d assurance-vie.

    • Bonjour,
      oui mais en USD, pour l’instant c’est bon, mais…

  11. Excellente, et edifiante analyse, comme a votre habitude, Charles.

    Un point cependant, lorsque vous mentionez les PER des principales valeurs chinoises cotees a Hong Kong: quel degre de confiance avez-vous dans la qualite de leur reporting financier? La comptabilite semblant obeir a des regles assez laxes dans l’Empire du Milieu, nonobstant leur traduction aux normes internationales et leur certification par des cabinets internationaux.

    PS: serez-vous au pince-fesse organise par le Consulat de France a l’occasion du 14 juillet au Convention Centre? Si c’est le cas, j’aurais plaisir a venir vous saluer.

    Répondre
  12. Toujours intéressant de vous lire.

    j’aimerai savoir sur quelle plate-forme boursière est il possible d’avoir accès au marché “China Enterprises Index” ?

    merci d’avance

    Répondre
    • +1

      Je cite: « les grandes valeurs Chinoises cotées à Hong-Kong (c’est-à-dire celles que les lecteurs de ‘IDL peuvent acheter)».

      Je souscris intégralement à l’analyse de Charles Gave et, de mon point de vue, il y a un «coup» à faire. Comment faire pour investir dans ces fameux «dim sum bonds»? Il faut ouvrir un compte à la HSBC de Hong Kong?

      Par ailleurs, il écrit:
      Gresham : « la mauvaise monnaie chasse la bonne »

      N’est-ce pas le contraire?

      Par ailleurs, je n’ai pas compris la notion «d’ordre stupide».

      Merci.

    • Si vous voyez par exemple une belle société de téléphonie à 100 HKD en laquelle vous croyez fermement, alors vous placez un ordre d’achat stupide à 80 HKD. Des fois que le cours plonge sous ce seuil, hop, vous ramassez …

    • Compris, merci.

      Cela dit, le qualificatif «stupide» me paraît – on tente juste sa chance et je ne vois pas ce qu’il y a de stupide là-dedans.

      Bref, merci.

    • En outre ces «ordres stupides» sont comme d’habitude uniquement à dispostion des habitants du 16e.
      Bref.

  13. Cher Monsieur Gave,

    J’ai lu tous vos ouvrages, en plus de ceux des économinistes que vous citez souvent (Hayek, Friedman etc.) et je crois que nous avons donc la même bibliothèque.

    Mais il y a une notion que vous n’expliquez jamais dans vos articles ou dans vos conférences et que je ne comprends pas très bien, c’est la notion de balance des paiements ou de balance des comptes courants.

    Ce qui finalement m’amène à poser la question suivante :

    Quels avantages l’émetteur d’une monnaie ou la zone économique dans laquelle une monnaie à cours légal, retirent-ils du fait qu’un maximum de gens épargneraient dans cette monnaie ?

    Je ne comprends pas ce que le dollar ou le Yuan ont à gagner à avoir un maximum de gens qui épargneraient dans ces monnaies !

    Si les acteurs de l’économie se mettent à épargner en Yuan, est-ce juste que cela va provoquer une domiciliation du flux d’épargne en Chine ?

    Et cela s’ajoute donc une deuxième question : sera-t-il possible d’épargner en Yuan en dehors d’établissements bancaires chinois et en dehors de Chine ? Et dans la pratique, est-ce que toute l’épargne en Yuan sera forcément domiciliée dans des banques chinoises en Chine ?

    Par exemple, les acteurs ont des comptes en dollars USD en Suisse, à HK et partout ailleurs (sauf en France). Donc l’épargne elle est en dollars USD, mais elle est investie localement pour in fine payer les importations…

    Par exemple, une épargne en USD domiciliée dans une banque suisse va in fine servir à financer le crédit d’un entrepreneur suisse qui va importer des USA du poulet aux hormones payé en USD ou du pétrole de Lybie lui aussi payé en USD.

    In fine je ne comprends pas l’intérêt qu’un émetteur de monnaie peut avoir à ce que des épargnants extérieurs à la zone du cours légal de cette monnaie, puissent épargner dans cette monnaie !

    Je comprends que le yuan va revenir à son vrai prix de marché lorsqu’on pourra épargner en yuan (un vrai prix de marché qu’il n’a donc encore jamais connu), mais je ne comprends pas le sur-avantage compétitif que le yuan ou le dollar peuvent retirer de ce fait !

    Répondre
    • Peut-être un élément de réponse, mais il me semble que quand tous les pays du monde possèdent votre monnaie, vous pouvez faire tourner la planche a billement tranquillement pour rembourser vos dettes, avec pour effet d’appauvrir ces pays détenteur de dollars.

      Puisque quand on imprime on déclenche de l’inflation, qui déprécie la valeur de la monnaie et donc méchaniquement appauvrit les détenteurs de cette monnaie par rapport au reste du monde.

      Dans un vieux billet Mr; Gave avait expliqué comment la dettes des US n’était en fait jamais un problème pour eux grâce a ce système.

    • @Gilles_hk :

      On a des monnaies qui ont un cours légal dans des frontières qui sont politiquement déterminées.

      Donc le CHF il n’a cours légal qu’en Suisse, l’Euro n’a cours légal que dans la zone euro etc.

      Sauf que ces frontières sont des frontières politiques !

      Et ce ne sont pas des frontières de marché !

      Ce ne sont pas les prix de marché qui déterminent ces frontières !

      Donc le taux de change intègre dans son prix le fait qu’on impose aux agents économiques ces frontières politiques et on a donc dans le prix du taux de change une sur-compensation du fait que les frontières des zones de cours légal des monnaies ne sont pas déterminées par la libre concurrence !

      Donc je ne vois pas l’intérêt pour un émetteur de monnaie de faire utiliser sa monnaie en dehors de sa zone de cours légal, par contre nous voyons très bien qu’il faudrait supprimer les zones de cours légaux des monnaies si nous voulons que les taux de change retrouvent leurs vrais prix !

      N’est-ce pas au marché de déterminer lui-même les zones de cours légaux des monnaies ?

      Maintenant si nous reprennons le schéma actuel, si par exemple un thailandais s’endette en Yuan pour acheter une usine thailandaise par exemple, l’impact sur le cours du yuan va dépendre du taux directeur du yuan !

      Est-ce que le taux directeur du yuan va intégrer le fait que des acteurs étrangers devront être intégrés au calcul global du taux de croissance ?

      Admettons que des étrangers s’endettent en Yuan, mais que le taux directeur du Yuan ne considère que le taux de croissance chinois pour se définir, alors les étrangers qui s’endettent en Yuan auront un taux directeur inadapté pour leur propre activité.

      Donc cela crée des opportunités ponctuelles localement et selon les secteurs d’activités ou cela crée des crises ailleurs, mais globalement sa sert à quoi pour l’émetteur de la monnaie ?

      Alors maintenant considérons l’hypothèse des chèques en blanc :

      Justement je ne comprends pas ce mécanisme.

      Si un thailandais contracte une dette en Yuan il devra la rembourser en Yuan et si l’émetteur du Yuan prête des Yuan à un thailandais cela va se répercuter sur le taux de change entre le Yuan et la monnaie Thailandaise !

      Donc quel est l’intérêt ?

      Maintenant, admettons que des chinois empruntent des Yuan à une banque chinoise pour acheter une usine en Thailande. A ce moment là quelles sont les conséquences ?

      Il faudrait vraiment que nous parvenions à décrire les mécanismes dans le détail pour être certain que nous ne nous trompons pas.

      Personnellement je ne comprends pas où sont les chèques en blanc, sachant que l’inflation est compensée par le taux de change lorsque ce dernier est libre !

      L’idée serait donc que des étrangers achètent des obligations en yuan, sachant que ces obligations seraient remboursées en inflation. Mais même à ce moment là, cela impact le taux de change ! Donc le gain pour l’émetteur est au moins partiellement compensé par la perte sur le taux de change !

      En fait ce que je crois pour ma part, c’est qu’il n’y a aucun réel avantage à posséder une monnaie dominante, par contre cette domination est la conséquence du fait qu’une monnaie peut représenter le principal foyer de prospérité du monde, donc le principal risque de change dans le monde.

      Pourquoi tout le monde utilise le USD ? Simplement parce que les USA représentent au moins 1/3 de l’économie mondiale. Donc 80% des entreprises transnationales ont au moins 20% de leur risque de change en USD !

      C’est juste pour cela que le USD domine, car les acteurs préfèrent avoir encore plus de USD puisque le USD représente leur principal risque de change…

      J’ai surtout l’impression que dans le fond, personne ne comprend rien à la monnaie.

    • Alex,

      J’avoue ne pas tres bien comprendre votre reponse. Il n’y a dans mon explication aucun rapport avec les frontieres politiques, ou les taux de change. A partir du moment ou je possede des dollars – et quelque soit le pays ou je me trouve et la monnais qui y a cours legal, et encore quelque sois le taux de change avec le dollar- si les US deprécient le dollar je m’appauvris mechaniquement contre le reste du monde.

      En bref, pour caricaturer en prenant les extremes à titre d’exemple:
      1. Un pays qui deprecie sa monnaie et qui en possede la totalite (i.e. personne d’autre dans le monde n’en possede ou alors tres peu) appauvrit sa population contre le reste du monde
      2. Un pays qui deprecie sa monnaie et mais dont la monnaie est détenu par tout le monde ne s’ appauvrit PAS contre le reste du monde (ou, si vous preferez, tout le monde s’appauvrit en meme temps)

      La question qui termine votre commentaire – pourquoi tout le monde continue a utiliser les dollars pour les transaction est tres interessante, je me la pose tout le temps.
      Exemple dans l’affaire BNP, pourquoi la BNP a-t-elle fait des transfert en dollars sachant que l’Iran etait sur la black list des US ? Pourquoi pas l’Euro ou la monnaie iranienne ?

    • @Gilles_HK :

      Il est normal que nous ne nous comprenions pas, car il y a tellement de détails et de mécanismes à évoquer, souvent contre-intuitifs, qu’il est difficile d’aborder tout cela sur des articles ou des commentaires.

      Je ne me fais donc pas d’illusion.

      Même parmi les financiers il n’y a qu’une toute petite minorité qui a le sens de la bourse, ou le sens du commerce, c’est à dire qui est vraiment capable de respirer le marché, de le comprendre, de le posséder.

      Charles Gave je crois est de cette race d’Hommes assez rare même parmi les financiers.

      Mais malgré tout cela, je ne suis toujours pas satisfait par les explications qu’on nous donne sur la monnaie et je ne comprends pas moi-même totalement tous les mécanismes qu’on nous expose.

      Lorsque je parlais des frontières politiques des monnaies, je voulais dire que ces frontières sont déjà pricées dans les taux de change sur le FOREX !

      Cela est déjà compris dans le prix.

      Le fait que le USD ou le Yuan ne peuvent pas être utilisés dans la zone euro par exemple pour payer ses dépenses, est déjà pricé dans le taux change USD-Yuan-EUR.

      Si vous voulez le dire autrement :

      Si les monnaies n’avaient pas cours légal sur des territoires pré-déterminés qui correspondent aux frontières politiques des pays, alors les taux de change entre les monnaies seraient très différents et les zones monétaires optimales seraient transfrontalières.

      Donc les prix du marché des monnaies (FOREX) sont faux pour cette raison car ils surcompensent des zones monétaires non optimales à cause des frontières politiques appliquées aux monnaies.

      C’était donc juste une remarque parmi d’autres pour expliquer certains mécanismes par lesquels finalement dans le contexte actuel, je ne comprends pas vraiment l’avantage qu’il peut y avoir sur le long terme à posséder une monnaie dont l’usage est dominant dans d’autres pays…

      Que le Yuan puisse trouver son vrai prix comparativement aux autres pays c’est une bonne chose pour la Chine (c’est moins bon pour la stabilité géopolitique du monde néanmoins), mais je ne comprends pas quel sur-avantage la chine pourrait en retirer et par rapport à des monnaies privées comme toutes les autres monnaies cela reste donc toujours un vrai-faux prix à cause des zones de cours légal imposées par les Etats.

      La raison pour laquelle le USD est utilisé mondialement est assez simple à comprendre :

      C’est parce que la majorité des acteurs ont leur principal risque de change en USD.

      Mais pour comprendre cela il faut avoir le sens du commerce et il faut se mettre à la place de l’entrepreneur qui fait sa compta.

      Si 30% de mon chiffre d’affaires mondial vient de la zone USD et si j’ai 20% qui vient de la zone EUR, j’ai donc tout intérêt à changer mes EUR contre des USD en investissant mes EUR dans de l’investissement aux USA, car si j’ai 50% de mes dividendes en USD j’ai moins de risque de change que si j’ai 50% de mes dividendes en EUR !

      Comme la majorité de mon profit est en USD, j’ai la majorité du risque de change en USD ! Donc si le USD chute par rapport aux autres monnaies, j’y suis donc d’autant moins sensible que la majorité de mes revenus sont en USD !

      Je peut donc pondérer le risque de change que j’ai sur les autres monnaies, en les transférant en USD !

      C’est à mon sens la seule raison pour laquelle le USD est utilisé mondialement.

      C’est juste parce que les USA sont la première puissance économique mondiale !

      Ce n’est pas le USD qui fait la puissance des USA, mais c’est parce que les USA sont la première économie mondiale que leur monnaie est la première à être utilisée !

      C’est à dire qu’on inverse totalement la cause de la conséquence à mon sens lorsqu’on dit que les USA tirent profit de la domination du USD, alors que c’est la domination économique des USA qui est la cause de la sur-utilisation du USD dans le monde !

      La vraie question est donc :

      Quelle part le Yuan représentera-t-il dans le risque de change des multinationales à l’avenir ?

      Sans compter qu’il y a plein de problèmes législatifs locaux.

      En France on ne peut pas ouvrir de comptes en USD (raison pour laquelle les entreprises françaises investissent directement aux USA en USD ou en Suisse en USD) mais en Chine on ne peut même pas sortir un profit en dehors de Chine !

      Je ne comprends donc pas tout, d’où toutes mes questions, mais je ne comprends donc pas l’avantage que la Chine peut avoir à faire utiliser le Yuan par les pays voisins et je ne comprends pas l’avantage que les pays voisins peuvent avoir à utiliser du Yuan.

    • Merci, ce n’est pas pour passer la brosse à reluire mais c’est un fait que j’ai vu de mes yeux. Charles gave a une intuition presque magique pur ce qui est des marchés. Alors oui parfois il est un peu trop bearish ce qui l’a surement amené à gagner moins dans des périodes fastes mais dans les périodes ou tout se pète la figure, il sait vraiment comment ne pas prendre de coup et il les sent venir.

      Là, c’est vraiment un gros coup et pas seulement pour les financiers qui eux ne sont après tout que dés intermediaires mais pour les clients.

      Désormais,l’etat français va vraiment pouvoir savoir qui a quoi et ou.

      De là….

  14. Cher Monsieur Gave,

    Vous portez un jugement sur ce krach qui est le contraire de l’idée que je m’en suis faite les derniers jours, mais il faut dire que vous avancez de nombreux arguments de technicien que je n’avais pas vus et qui donnent une toute autre perspective.

    Cependant, j’aurais aimé que vous traitiez quand même, fût-ce pour les critiquer, les analyses donnant, dans la hausse boursière, une part importante aux manipulations de l’Etat, et surtout que vous abordiez, au sujet de “l’arrêt” du Krach qui permet un +91%, les multiples manoeuvres des autorités chinoises, et notamment le fait que la moitié des cotations ont été suspendues.Vous insistez beaucoup sur la monnaie saine, mais si, comme vous, j’apprécierais l’apparition d’une telle monnaie, j’ai du mal à considérer que puisse être saine une monnaie aux mains d’un Parti Communiste.

    Quid ?

    Répondre
    • Cher Philippe
      Reprocher aux banques centrales d’agir pour stabiliser un marche en pleine debandade c’est lui reprocher de faire son metier
      En 1974, toutes les banques centrales se mirent a acheter les marches des actions et firent savoir aux compagnies d’assurance que les regles prudentielles etaient abolies et qu’il fallait qu’elles achetent alors que techniquement elles etaient toutes en faillite. Le marche Anglais du coup doubla en un mois (Janvier 1975)
      En 1985, nous avions un corner gigantesque sur le dollar qui montait comme une fusee.En Fevrier 1985, la Fed octroya des swaps en dollar a toutes les banques centrales , ce qui fit retourner le dollar a la baisse et declencha la grand hausse 1985-1987
      Pour terminer avec 2008 -2009 , ou la banque centrale accorda des swaps a beaucoup de banques centrales et abolit le “marked to market”, sans parler des interventions en 1998 1999 (LTCM) , Russie, Asie etc..
      Le role d’une banque centrale est de stabiliser le marche quand celui ci part en sucettes, mais certes pas de le faire monter de force comme la Fed le fait depuis 5 ans.
      J’aurais tendance a fire que la BOC fait son boulot et la Fed pas du tout
      En ce qui concerne la Democratie, je le dis tres tristement, mais je ne pense pas que la plupart des pays occidentaux soient en democratie aujourd’hui tant la “rule of law” a ete remplacee par la “rule of lawyers” ce qui n’est pas du tout la meme chose
      La Chine par contre en est loin , mais son mouvement va dans le bon sens , ce qui est le contraire de ce que nous avons chez nous
      Et dans mes raisonnements, je privilegie toujours la direction du mouvement sur la position
      Pour avoir un moment de Minsky, il faut qu’il y ait un systeme financier endette vis a vis de l’exterieur (la France) ou extremement crediteur de gens qui ne peuvent rembourser (l’Allemagne)
      En Chine, nous avons une partie de l’Etat qui est endette vis a vis d’une autre partie de l’Etat, tout cela garanti par une troisieme partie de l’Etat . tout cela pour batir des infrastructures et non pour financer des transferts sociaux. Le risque me parait faible

      Merci de vos questions
      Amicalement
      cg

    • Bonjour M. Gave,

      Avec la politique d’un enfant par femme, la Chine ne court elle pas le meme risque démographique que l’Europe et le Japon qui se “suiccident” à force de ne plus faire d’enfants?

      Qui remboursera les montagnes de dettes et paiera les retraites des anciens?

      Cordialement
      A. Meladius

    • La politique de l’enfant unique est presque entièrement terminée, c’est donc un facteur haussier supplémentaire (bien que cela puisse aussi avoir un impact négatif sur l’épargne).

    • – 8;48 % à la Bourse de Shanghaï , 2ème pire performance de son Histoire.

      Comme la BNS et peut-être bientôt la Fed ou la BCE, la banque centrale comme tout êtres humains que nous sommes à ses limites …

      Certains mauvaises langues disent à propos des BRIC :

      “Bloody Ridiculous Investment Concept”

      Sur base de ce schéma :

      http://www.brazilinvestmentguide.com/blog/wp-content/uploads/2012/07/Psicologia.gif

      Ne sommes nous pas passés de Bull trap – Return to “normal à Fear ??

  15. Il est vrai que lorsqu’on gère son épargne, il est souvent conseillé d’oublier ses idées politiques pour se laisser guider (le plus possible) par une analyse objective de la situation. Or vous êtes un expert de l’Asie donc les probabilités sont de votre côté.

    Il demeure pas moins un mystère, pour moi qui vous suis depuis plusieurs années, de vous voir encenser l’économie de la Chine qui est lourdement manipulée par un pouvoir central communiste alors que vous pestez (à juste titre) contre les manoeuvres de nos “Oints du Seigneur”.
    Xi Jinping est-il moins interventionniste que F. Hollande? La Chine ne peut-elle pas avoir ses moments de Minsky? Reprochera-t-on moins à un gérant chinois d’un fond public d’avoir réduit son poids en actions la semaine dernière qu’on aurait reproché à M. Baudoin Prot d’avoir vendu des OAT en 2011?

    Nombreux diront que S&P ou Moody’s sont à la solde du gouvernement américain et que leurs décisions sur le poids de la Chine dans les indices ont un fort contenu politique. Personnellement je les trouve justifiées: demander à la Chine une plus grande transparence avant de la faire grimper dans les indices semble plus que raisonnable.

    Amicalement,

    Répondre
  16. Bonjour Charles.
    Comment la monnaie d’un pays totalitaire peut-elle inspirer confiance et devenir convertible?

    Répondre
    • Entierement d’accord. Les USA font n’importe quoi avec leur monnaie. Mais a tout moment, on peut tout vendre et se barrer. Les Chinois sont tres liberaux en terme de commerce et serieux avec leur monnaie. Mais quand on voit qu’ils forcent des fonds à acheter , qu’ils empechent de vendre etc … on comprend que la Chine est encore, clairement, un pays communiste, c’est à dire un pays dirigiste et interventionniste qui croit savoir et pouvoir faire mieux que le marché lui meme … et surtout qui est prêt à emprisonner les capitaux. Je pense que cet episode de blocage du marché va calmer beaucoup d’investisseurs étrangers qui resteront sur le marché de HK, plus ouvert, plus mature, et surtout, surtout, moins communiste !

    • Clairement la FED dit depuis 40 ans “le dollar c’est votre problème” (et il l’est, si on regarde l’inflation du dollar par rapport à l’or) et pourtant les etrangers sont toujours là, en dollar. Pourquoi ?

      Je crois que quand on reflechit bien, la force des USA, de son economie, c’est qu’elle est ouverte. Toujours. Ca veut dire que les investisseurs du monde entier ont confiance.

      Ok, ils paient une taxe d’inflation assez elevée. Mais c’est le prix de la sécurité. J’achete une maison une bouchée de pain au Moyen Orient ou en Chine, elle en vaudra peut etre le double dans trois ans… ou pas car elle sera détruite/sur-un-champ-de-bataille/confisquée/abandonnée.
      Aux USA, je ne ferai pas de très bonnes affaires, j’y perdrai meme peut etre un peu, mais je pourrai toujours la vendre ou l’habiter ou en tirer un petit revenu qu’on ne volera pas. L’essence du liberalisme en somme.

    • Parel que vous.

      Le dollar, même mal géré, c’est aussi un tas d’entreprises qui l’utilisent, des portes avions et des bases miliataires ….

      Le Yuan, je ne connais pas beaucoup d’entreprises chinoises, la sécurité juridique y est moins forte encore qu’aux USA, l’armée capable de d’imposer son ordre, accepter du Yuan non merci, puis aussi la liquidité sur ce machin …

      Puis aussi même si les chiffres de croissance sont légèrement arrangés aux USA, c’est sans aucune comparaison avec la Chine … d’ailleurs les importations – 6 % (officiellement) après de – 18 % en mai.

    • La force des USA c est son armée et la force de son économie c est d attirer les talents,les cerveaux…sa monnaie c est la conséquence
      La Chine est un continent n a pas besoin d attirer les talents ou si peu elle les a et elle les forme…l armée elle va y arriver
      Le changement de monnaie se fait souvent après une guerre cf la livre et le dollar pour ce qui est de la dernière…
      La prochaine c est quand?

    • Vous payez une taxe d’inflation ? je ne crois pas étant donné que possède les autre devise suppose également de s’exposer à de l’inflation.

      Concernant l’or, contrairement au us$, vous ne pouvez pas acheter d’actifs à rendement avec (actions, obligations…). L’or a un rendement de 0.

  17. Bonjour,
    Sur un an , les actions chinoises cotées à Hong-Kong ont augmenté de 40% contre 80% pour celles cotées en Chine. Si ces marchés doivent converger à terme, autant acheter des actions à Hong Kong, non? mais je ne suis pas sur d avoir tout compris sur ces mécanismes. Quelqu’un a une idée là dessus?
    Merci Mr gave de remettre les choses à leur juste place

    Répondre
    • C’est exactement ca. Quand le marché des capitaux sera ouvert, étant donné qu’il y a une prime d’environ 50% sur les a-shares par rapport aux h-shares, il y aura une demande massive de h-shares provenant des propriétaiers de a-shares, HK va donc surperformer.

  18. Peut-être, mais toutes les mesures que les chinois ont implementé depuis une semaine sont tout sauf liberales: interdiction de short selling, interdiction d’IPO jusqu’à nouvel ordre, obligation donnée à toutes les entreprises étatiques de soutenir le marché, … bref dans un context ou vendre des actions est devenu “hors la loi” il ne me semble pas anormal que les bourses chinoises remontent.

    Répondre
    • Rendre illégale la vente découragé aussi l’achat (comme rendre illégale le licenciement décourage l’embauche), au global il est évident que ses mesures vont faire fuir les investisseurs étrangers et non pousser à la hausse le marché.

  19. Bonjour,

    Le Japon ne s’est jamais remis de sa bulle.

    La Chine, c’est aussi paraît-il des millions de logements vide, une bulle immobilière de type espagnole à la taille de la Chine, un système industriel en surcapacité.

    Vous nous dites 7 % de croissance, les importations, exportations et productions de voitures sont parait-elles à – 18 %.

    Pour la Bourse, j’ai entendu que les petits épargnants sont entrés comme des moutons avec du levier sans comprendre poussés par le gouvernement.

    Est-ce que la Chine n’aurait pas “mangé son riz blanc” ?

    Répondre
    • Je doute que ces trois variables soient en baisse du même %…il faudrait savoir la quelle exactement, les implications ne sont pas les mêmes.

    • Seul 14% des ménages ont un compte action.

  20. Go Asia. Mais quid de l’éligibilité des modestes lecteurs d’IDL aux marchés chinois? Un projet de fonds ouvert à de tels lecteurs citoyens est-il envisageable?
    Bien à vous.

    Répondre
    • Ceci n’est pas une recommandation d’achat mais si vous recherchez une exposition au marche chinois, elle existe a Paris avec un ETF Lyxor (indice MSCI China A) : FR0011720911
      Regardez quand meme l’historique car Charles Gave semble heureux des 91% gagnes sur les douze derniers mois ou il etait expose mais il y a de la volatilite et il faut avoir le coeur bien accroche pour entrer en ce moment, et les fondamentaux de l’indice ne sont plus aussi attractifs qu’il y a un an.

    • Il s’agit probablement d’un ETF synthétique. Vous ne pouvez pas en principe acheter de a-shares. Charles Gave parle clairement d’acheter des h-shares. Donc évitez le Lyxor.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *