Auteur: idlibertes

Profession de foi de IdL: *Je suis libéral, c'est à dire partisan de la liberté individuelle comme valeur fondamentale. *Je ne crois pas que libéralisme soit une une théorie économique mais plutôt une théorie de comment appliquer le Droit au capitalisme pour que ce dernier fonctionne à la satisfaction générale. *Le libéralisme est une théorie philosophique appliquée au Droit, et pas à l'Economie qui vient très loin derrière dans les préoccupations de Constant, Tocqueville , Bastiat, Raymond Aron, Jean-François Revel et bien d'autres; *Le but suprême pour les libéraux que nous incarnons étant que le Droit empêche les gros de faire du mal aux petits,les petits de massacrer les gros mais surtout, l'Etat d'enquiquiner tout le monde.

Partager sur

16 Commentaires

  1. Bonjour. Lecture très intéressante. Merci. A qui demander l’autorisation légale (ou “morale”) pour faire des citations in extenso? Cordialement

    Répondre
  2. Bonjour
    Je viens d’entendre sur radio courtoisie qu’il était possible de télécharger cet ouvrage mais apparemment ce n’est pas le cas. C’est réservé aux seuls adhérents ? merci

    Répondre
  3. Souhaitant découvrir cet ouvrage, j’en recherche la version epub.
    Pourriez-vous me dire s’il existe dans ce format numérique ?

    Merci.

    Répondre
    • Bonjour,

      Je suis désolé, il n’existe qu’en Pdf ou en format papier.

  4. Pourquoi ne rééditez vous pas ce livre très demandé ?

    Répondre
    • Parce que les droits sont chez l’editeur qui a fait faillite mais nous essayons de les récupérer

    • Ah parce qu’il ne vous appartient pas ?

    • Les droits d’exploitation, quand vous publiez chez un éditeur, traditionnellement, sont cédés. En général , l’usage veut que , si le livre n’est pas exploité (pas publié) vous pouvez demander à ce que les droits d’exploitation vous soient re cédés. C’est le principe du catalogue de l’éditeur.

    • OK merci

  5. Votre commentaire de la parabole du Christ qui montre le denier aux pharisiens, en leur disant rendez à Dieu ce qui est à Dieu et à César, ce qui est à César, est très pertinent. Faudrait-il ajouter que le Christ ne s’opposait pas, ou qu’Il recommandait, la monarchie pour mentionner César et refuser de mener la révolution des hébreux, et l’étalon métallique, le denier étant selon les avis en or ou en argent?

    Répondre
  6. Je viens de tomber dessus par hasard: le mot de Newton, reprend un commentaire de Jean de Salisbury, évêque de Chartres vers 1190:

    “Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi
    davantage et plus loin qu’eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre
    taille plus haute, mais parce qu’ils nous portent en l’air et nous élèvent de
    toute leur taille gigantesque”.

    Répondre
  7. Le Christ jugerait comme indispensable que le capital soit rémunéré …
    Étonnante déduction qui a le mérite , comme par hasard, de préserver les intérêts de l’auteur.

    Qu’a t’il bien pu déduire des déplacements de Jésus sur un âne , que la vitesse en ville doit être réglementée ?
    Le sens des paraboles échappent à ceux qui les prennent au 1er degré .
    Le Christ aurait aussi jugé comme indispensable de mettre son argent en banque au lieu de ne rien en faire ? Une banque chypriote peut être ?

    Répondre
  8. Pour être honnête, c’est intéressant à lire.
    la grande question étant de savoir ou je rangerai le bouquin si je l’achète, a coté de la bible ou dans le rayon économie (aux cotés des ouvrages de Shumpeter, de Milton Freidman et d’autres personnes que vous n’appréciez guerre).

    Répondre
    • Si fait, nous apprécions les deux,

  9. Lux juvat!

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *